Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Logement d'ingénieur de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.)

Dossier IA80010513 réalisé en 2015
Genre d'ingénieur
Appellations Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.)
Parties constituantes non étudiées parc, verger
Dénominations logement
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Ham
Adresse Commune : Eppeville
Adresse : 104 rue du Maréchal-Leclerc , rue du Cimetière
Cadastre : 2015 AB 1

Le logement d'ingénieur de la sucrerie est l'un des trois logements du même type prévus à l'origine par la C.N.S.R. Ils figurent sur le plan de l'architecte Georges Lisch qui réalise aussi bien la conception des bâtiments industriels de la sucrerie que l'ensemble des logements de contremaîtres ou la cité ouvrière. Sur les trois logements d'ingénieurs représentés sur le plan de 1921, un seul est finalement construit. Le logement de l'ingénieur agronome, qui est photographié dans le cadre des suivis de chantiers de l'agence Lisch, est pratiquement achevé en mai 1921.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1921, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lisch Georges,
Georges Lisch (1869 - 1960)

Architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le logement de l'ingénieur agronome de la sucrerie C.N.S.R. est construit entre les bâtiments de production et le bâtiment de la direction technique. Il est isolé, au milieu d'un parc paysager arboré qui empêche de le voir depuis la rue. Il est construit sur un plan massé rectangulaire, flanqué d'un pavillon d'angle formant avant-corps. L'ensemble du gros œuvre est construit en brique, à l'exception de la partie sommitale du pavillon d'angle qui est en pan de bois avec remplissage de brique. L'élévation se compose d'un rez-de chaussée surélevé sur cave, d'un étage carré et d'un autre étage de comble. La présence du pavillon d'angle et le traitement en léger avant-corps de la partie centrale permettent de distinguer trois parties que l'animation des toitures reprend. En façade, l'entrée principale, accessible par un petit escalier droit en maçonnerie, d'une dizaine de degrés est complété, sur la même façade, par un second accès réservé au service. Il est précédé également d'un escalier à volée simple, mais orienté parallèlement au mur. Les toitures en ardoise sont animées par la multiplication des noues, des croupes, des pignons à fermes débordantes en façade, ou de lucarnes interrompant l'avant-toit des croupes.

Murs brique
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit brisé en pavillon croupe

Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Jardins massif de fleurs, parterre
Typologies villa
Statut de la propriété propriété d'une société privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série Fi ; 49 Fi 1-138. Fonds de l'architecte Georges Lisch sur la sucrerie d'Eppeville (Somme).

  • AD Somme. Série M ; 5 M 623 : Eppeville, établissements dangereux, insalubres ou incommodes, 1846-1922.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 73. Eppeville. Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies. Dommages de guerre.

Documents figurés
  • [Projet pour la maison d'ingénieur], dessin au crayon, aquarelle et lavis, [1920]. (AD Somme ; 49 J 13).

  • [La maison de l'ingénieur agronome en cours de construction], tirage photographique noir et blanc, mai 1921 (AD Somme ; 49 Fi 65).

  • [Maison d'ingénieur avec le Château à l'arrière plan], photographie noir et blanc, [1921] (AD Somme ; 49 Fi 62).

  • Eppeville. Un coin de la place et le monument. [avec la maison d'ingénieur de la sucrerie à l'arrière plan]. Carte postale. Vers 1924 (Coll. Cercle Cartophile de Ham).

  • Eppeville. La sucrerie. Le château [et la maison d'ingénieur]. Carte postale. Vers 1924. (Coll. Cercle Cartophile de Ham).

Bibliographie
  • BOWIE, Karen. Georges Lisch. Les villages de Béthancourt et d'Eppeville en Picardie. Monuments Historiques, septembre-octobre 1993, n° 189.

  • LAVIGNE, Eléonore. Reconstruction et restructuration industrielle après la première guerre mondiale : la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies à Eppeville (Somme) 1919-1934. Amiens : Université de Picardie Jules Verne, 2002. 2 vol. Mém. de maîtrise : Histoire de l'Art : Amiens : 2002.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand