Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière communal de Péronne

Dossier IA80002693 inclus dans La ville de Péronne réalisé en 2017

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesconciergerie, croix de cimetière, dépositoire
Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes de la Haute-Somme - Péronne
AdresseCommune : Péronne
Lieu-dit : Le Quinconce
Adresse : rue des Platanes

D'après Martel (1860), le cimetière de Péronne est créé à son emplacement actuel, suite à la loi de prairial an XII. La municipalité fait l'acquisition d'un terrain situé à 500 m. au nord de la ville, terrain agrandi depuis "ce qui a permis des concessions à perpétuité pour les familles qui ne veulent pas que leur dépouille mortelle soit profanée chaque fois que la pelle du fossoyeur est appelé à remuer la cendre d'une précédente génération". Le cimetière est agrandi vers 1846 et en 1865 (matrices cadastrales). D'après Dournel (1879), une nouvelle croix de cimetière est posée, à l'extrémité de l'allée principale, en 1874.

En 1909, la municipalité souhaite faire construire un dépositoire. Le projet "prévoit une construction très simple, sans ornements inutiles et comprenant deux parties : en avant, une sorte de vestibule à l'entrée pour permettre l'accès des caveaux et servir d'abri aux personnes appelées à venir rendre leurs devoirs aux défunts ; derrière, se trouverait le caveau proprement dit, divisé en six cases pouvant recevoir autant de corps" (DCM 19/2/1909).

D'après le dossier d'évaluation des dommages de guerre (10R 1008), le dépositoire est construit en 1910-1911.

L'état des dommages résultant des bombardements de la Première Guerre mondiale signale un logement de concierge, un dépositoire construit en 1911 et 32 concessions dont l'entretien est à la charge de la ville (10R 1008). La conciergerie et le dépositoire sont reconstruits en 1928 sur les plans de l'architecte L. Fougeron (10R 1009).

Les vues aériennes (IGN) montrent que le cimetière a été agrandi au nord-est entre 1991 et 1997, puis vers 2011.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle, 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Fougeron Louis architecte attribution par source

La superficie actuelle du cimetière communal de Péronne est d'environ 24000 m2. Le cimetière présente une trame orthogonale et une orientation est-ouest de toutes les concessions, à l'exception de celles qui occupent la partie sud du cimetière longeant la rue. La croix de cimetière se trouve à l'extrémité de l'allée centrale (bitumée) ; la conciergerie et le dépositoire se situent au sud-ouest du cimetière.

Typologiescimetière indépendant (graveyard) de plan régulier
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Délibération du Conseil municipal de Péronne relative à la construction du dépositoire

    Construction d'un dépositoire. Délibération du conseil municipal de Péronne. Séance du 19 février 1909.

    "Dans toutes les villes d'une certaine importance il existe au cimetière un caveau spécial, appartenant à la commune et servant à recevoir provisoirement les corps lorsque, pour une raison ou pour une autre, les familles ne veulent pas faire procéder immédiatement à leur inhumation définitive. Les cas sont nombreux où les familles étrangères à la ville pourraient avoir recours à l'usage du dépositoire pour recevoir pendant un certain délai la dépouille de leurs morts.

    La construction de ce caveau donnerait une faculté précieuse aux familles en deuil, et nous sommes persuadés que souvent, à Péronne comme ailleurs, on aurait, le cas échéant, recours à son usage, soit pour éviter un départ précipité dans des circonstances pénibles, soit encore pour pouvoir en toute liberté d'esprit choisir l'emplacement de la concession définitive.

    Le projet qui vous est soumis prévoit une construction très simple, sans ornements inutiles et comprenant deux parties : en avant, une sorte de vestibule à l'entrée pour permettre l'accès des caveaux et servir d'abri aux personnes appelées à venir rendre leurs devoirs aux défunts ; derrière, se trouverait le caveau proprement dit, divisé en six cases pouvant recevoir autant de corps.

    Ces conditions d'établissement sont conformes à tout ce qu'on peut exiger au point de vue de la salubrité, de la commodité des particuliers et des convenances spéciales à respecter".

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série 10R ; 10R 1008. Péronne. Demande d'indemnisation des dommages de guerre.

    Cimetière.
  • AD Somme. Série 10R ; 10R 1009. Péronne. Demande d'indemnisation des dommages de guerre.

    Cimetière.
Documents figurés
  • Péronne. Plan cadastral. Section A, dite du faubourg de Bretagne et de Paris, vers 1830 (AD Somme ; 3P 2065/2).

  • Ville de Péronne. Cimetière. Maison du gardien et dépositoire. Plan au sol. Coulombel conducteur des travaux, 1920 (AD Somme ; 10R 1008).

Bibliographie
  • DOURNEL, Jules. Histoire générale de Péronne. Péronne : Imprimerie J. Quentin, 1879.

    p. 400.
  • MARTEL, Dr F.-J. Essai historique et chronologique sur la ville de Péronne. Péronne : J. Quentin, 1860.

    p. 111-112.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.