Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Clôture de l'enclos funéraire de la famille de Berny

Dossier IA80009874 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Appellations de la famille de Berny
Dénominations clôture
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Ribeaucourt
Adresse : rue de l' Église
Cadastre : 1984 B 191

En 1933, Gérard de Berny, propriétaire du château, fait appel à Pierre et à Gérard Ansart pour construire une clôture monumentale autour de l'enclos de la chapelle funéraire familiale.

Les deux architectes et décorateurs amiénois, qui ont réalisé en 1932 pour le même commanditaire la chapelle funéraire de Guiscard (Oise), sont les fondateurs du Groupement de Notre-Dame des Arts, et comptent parmi les acteurs majeurs dans le domaine de l'art sacré en Picardie durant l'entre-deux-guerres.

La genèse du programme architectural peut être retracée grâce aux nombreux plans et dessins conservés dans le fonds du cabinet Ansart (archives privées), et que l'on peut regrouper selon trois projets successifs entre 1933 et 1937 (annexe 1), le troisième et dernier connaissant plusieurs variantes. Les nombreuses modifications sont probablement autant imputables à un commanditaire exigeant qu'à des maîtres d’œuvre inspirés.

Le square Pierre-Marie-Saguez, à Amiens, a été aménagé en 1936 sur les vestiges de la nef de l'ancienne église des Cordeliers, à partir des plans de Pierre Ansart. Cette réalisation a manifestement influencé l'esprit et la forme du dernier projet pour l'enclos funéraire de Ribeaucourt. C'est ainsi qu'au fil des dessins l'on passe d'un cloître gothique, ou d'un enclos paroissial avec calvaire monumental et lanterne des morts, au projet final avec simples arcades rythmées de contreforts. Les contreforts du square amiénois, dont le couronnement trilobé couvert en double bâtière est la reprise allégée d'un caractère de l'architecture néo-gothique (visible précisément sur les contreforts de la chapelle funéraire de Ribeaucourt), se retrouvent dans le troisième projet de l'enclos funéraire, pour ne subsister finalement qu'à l'angle de l'élévation antérieure, avec un décor un peu différent.

Les deux artistes, et plus particulièrement Gérard Ansart, sont également les concepteurs des éléments décoratifs réalisés par des membres du Groupement de Notre-Dame-des-Arts, comme les grilles des baies en fer forgé fondues par la coopérative amiénoise Serrurerie picarde, d'un modèle très proche de celui des grilles du square amiénois. Le plan des fondations en béton armé (archives privées), dressé le 1er mai 1937 par l'ingénieur amiénois Prélat, mentionne l'architecte Ansart et l'entrepreneur Pelletier, c'est à dire Albert Pelletier, maçon à Ribeaucourt. Les travaux ont très certainement suivi de peu, et l'enclos funéraire est achevé en 1938. Comme la chapelle funéraire qu'il entoure, l'enclos appartient toujours aux héritiers de Gérard de Berny.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1937, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ansart Pierre, architecte, attribution par source
Auteur : Ansart Gérard, architecte, décorateur, attribution par source
Auteur : Serrurerie picarde, ferronnier, attribution par source
Auteur : Pelletier Albert, maçon, attribution par source
Personnalité : Berny Gérard de, commanditaire, attribution par source

La clôture forme une suite d'arcades sur trois côtés évoquant un cloître, et alternant une baie large et deux baies étroites géminées à muret et couvertes en arc brisé. Des contreforts rythment ces travées, et le contrefort marquant l'angle des élévations antérieure et latérale, plus élevé que l'ensemble, est couvert en double bâtière, rappel discret des contreforts de la chapelle. Les rampants des parties supérieures des murs, ainsi que les contreforts, sont couverts d'ardoise. Les arcades sont pourvues de fermetures ajourées en fer forgé. La porte, située dans l'axe de celle de la chapelle, est fermée par deux vantaux, dont l'un porte la plaque : SERRURERIE PICARDE/17, RUE DE METZ, 17/AMIENS. La porte donnant sur l'entrée du caveau, à l'arrière, est également fermée par deux vantaux traités comme ceux des arcades ordinaires.

Murs calcaire pierre de taille
ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Techniques ferronnerie
sculpture
Précision représentations

croix ; crosse

La fermeture en fer forgé des arcades est formée de croisillons stylisées. Les deux vantaux de la porte principale sont encadrés de motifs débordants de croix et de crosses stylisées.

Particulièrement bien documenté, la clôture de l'enclos funéraire de la famille de Berny est l’œuvre des architectes et décorateurs Pierre et Gérad Ansart, acteurs importants des chantiers d'art sacré de l'entre-deux-guerres en Picardie. Par sa parenté avec le square Pierre-Marie-Saguez à Amiens, il constitue une étape importante de la carrière commune des deux artistes, dont plusieurs réalisations ont été identifiées dans le Val de Nièvre : verrière de l'église de Berteaucourt-les-Dames, tableau commémoratif des morts de l'église de Canaples, décor du chœur de l'église de Flixecourt.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Les projets de l'enclos funéraire de Berny, 1933-1937 (fonds du cabinet Ansart, archives privées)

    Le fonds du cabinet d'architecture de Pierre et Gérard Ansart conserve de nombreux plans et dessins qui permettent de suivre l'évolution du programme de l'enclos funéraire de Ribeaucourt entre 1933 et 1937. Le relevé de l'emplacement effectué par Pierre Ansart le 1er juin 1933, épouse la forme de la parcelle dont la limite antérieure sur rue est oblique, ce dont tiendront compte plusieurs plans.

    Premier projet (1933-1934)

    Le premier projet comprend quatre documents, un plan et trois élévations à l'encre. Il peut être daté des années 1933-1934 grâce au plan-tirage de l'élévation latérale, qui porte la mention manuscrite d'un devis du 21 janvier 1934.

    Il s'agit d'un cloître de style néo-gothique presque aveugle sur l'extérieur. Le décor architectural est très développé (gâbles, pinacles, fleurons, colonnettes). Le portail antérieur, fermé de vantaux ajourés en fer forgé, est surmonté d'un groupe sculpté. Il est accosté à gauche d'une arcade feinte, ornée d'une station de chemin de croix en relief, et éclairée d'une claustra en arc brisé en partie haute. La galerie intérieure latérale est rythmée d'arcades. L'élévation postérieure comprend également un portail, avec statues engagées et vantaux ajourés en fer forgé, pour accéder au caveau de la chapelle funéraire.

    La représentation de moines, pour donner l'échelle des élévations, et d'un sarcophage donne une référence monastique pittoresque, tandis que le socle d'un calvaire ou d'une croix monumentale (figurant sur le plan, dans l'axe du portail), ainsi que d'une lanterne des morts dans l'angle postérieur, évoquent plutôt un enclos paroissial traditionnel.

    Deuxième projet (1934-1935)

    Le deuxième projet présente sur une même feuille un plan et des élévations au crayon, et peut probablement être daté des années 1934-1935.

    Le plan régulier reprend l'idée de cloître, mais seulement pour l'élévation antérieure et une partie de l'élévation latérale en retour. L'élévation antérieure, assez chargée, comprend non seulement un portail à gâble et vantaux en fer forgé ajouré, mais également trois arcades en arc trilobé également fermées de grilles. Un couronnement assez développé comprend trois arcades feintes en demi-lune ornées de blasons en relief.

    L'élévation intérieure en retour est également formée de trois arcades en arc trilobé. Le mur qui le prolonge en longeant le flanc de la chapelle forme trois travées séparées de contreforts, et éclairées en partie haute d'une claustra en demi-lune. Chacune de ces travées, comme celles du mur du fond de la galerie, est ornée d'une station de chemin de croix en relief.

    Troisième projet (1936-1937)

    Le troisième et dernier projet est celui qui a donné lieu au plus grand nombre de dessins. Radicalement différent des deux précédents, il peut être daté des années 1936-1937.

    Le premier document montre un plan régulier et des élévations où des arcades, ponctuées de massifs animés d'une statue nichée, ont remplacé le cloître peu adapté à un espace étroit et contraignant. Une croix monumentale sur reposoir est placée devant la chapelle.

    Les trois variantes suivantes présentent une élévation encore plus épurée, où les arcades rythmées de contreforts gagnent en équilibre et en sobriété, tandis que la croix monumentale disparaît. Le document signé et daté du 2 mars 1937 permet de dater de 1937 cet ensemble de dessins très proches. Les contreforts ont un couronnement en double bâtière et décor trilobé. Le rythme des arcades s'allège et se précise (alternance d'une arcade large et de deux arcades étroites géminées), le couvrement devient linéaire, et la porte de l'enclos se simplifie et le contrefort en double bâtière et décor trilobé n'apparaît plus qu'a l'angle de l'élévation antérieure. Ces dessins élaborés sont accompagnés de croquis d'élévation perspective, qui traduisent un souci constant d'intégration au site.

    Les fermetures des baies en fer forgé font l'objet d'un traitement soigné de la part de Gérard Ansart. Des le premier projet, on peut discerner sur les élévations une forme assez ressemblante à celle qui sera finalement retenue, avec croisillons stylisés et encadrement de crosses. Le modèle de vantail de porte apparaît également sur les dessins d'élévations de 1937, avec des plaques ornées de stations de chemin de croix qui ont disparu des modèles définitifs.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives privées. Ribeaucourt. Projets pour la chapelle de M. de Berny, par Pierre et Gérard Ansart, 1933-1937.

Documents figurés
  • Portrait de Gérard de Berny, photographie argentique, studio Harcourt, vers 1950 (AC Ribeaucourt).

  • Relevé pour l'emplacement du cloître de Ribeaucourt, dessin à l'encre sur calque signé et daté Pierre Ansart, 1er juin 1933 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt : le cloître, dessin à l'encre sur calque par Pierre et Gérard Ansart, 1933-1934 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt : le cloître (entrée), dessin à l'encre sur calque par Pierre et Gérard Ansart, 1933-1934 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt : le cloître, dessin à l'encre sur calque par Pierre et Gérard Ansart, 1933-1934 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt : le cloître, dessin à l'encre sur calque par Pierre et Gérard Ansart, 1933-1934 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt : le cloître, plan-tirage par Pierre et Gérard Ansart, 1933-1934 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt, dessin au crayon sur papier par Pierre et Gérard Ansart, vers 1934-1935 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt, dessin à l'encre et à la gouache sur papier par Pierre et Gérard Ansart, vers 1936-1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt, dessin au crayon sur papier par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Plan. Détails, dessin à l'encre sur calque signé et daté Pierre et Gérard Ansart, 2 mars 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Plan. Elévat. Détails, dessin au crayon sur papier par Pierre Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Plan et élévations. Détails, dessin à l'encre sur calque par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Modification du portail d'entrée, dessin à l'encre et au crayon sur calque par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Plan et élévations. Détails et profils grandeur, dessin à l'encre sur calque par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Plan et élévations. Détails et profils grandeur, plan-tirage par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt, dessin à l'encre et au crayon sur calque par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Projet de grille pour l'entrée, plan-tirage par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Projets de grilles, dessin à l'encre sur calque signé Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Enclos funéraire de Ribeaucourt. Etude des grilles, dessin au crayon sur calque par Pierre et Gérard Ansart, vers 1937 (arch. privées).

  • Ribeaucourt (Somme). Cloître de l'enclos de la chapelle castrale. En cours d'exécution, photographie par Lucien Hacquart. In : Quelques oeuvres de Pierre et Gérard Ansart, [1938].

    pl. 5
Bibliographie
  • Pierre Ansart architecte. Gérard Ansart décorateur. Amiens. Architecture et décoration. Strasbourg : Société française d'édition d'art, [1938].

    pl. 5
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Le Val de Nièvre, un territoire à l'épreuve de l'industrie. Réd. Frédéric Fournis, Bertrand Fournier, et al. ; photogr. Marie-Laure Monnehay-Vulliet, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2013. (Images du patrimoine ; 278).

    p. 43
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric