Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 3952 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Monument aux morts de Miraumont
    Monument aux morts de Miraumont Miraumont - rue de l' Hôtel-de-Ville - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine mémoriel monuments aux morts de la Somme
    Historique :
    l'approbation préfectorale un mois après. Le 12 février 1929, le monument, exécuté par la maison Gaudier-Rembaux Le conseil municipal décida l'érection du monument aux morts le 20 janvier 1929 et reçut publique et 3000 versés par la municipalité.
    Référence documentaire :
    99 R 334 033. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918. AD Somme. Série R ; 99 R 334 033. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918.
    Dénominations :
    monument aux morts
    Représentations :
    Deux épées verticales aux extrémités de la face antérieure du monument.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Localisation :
    Miraumont - rue de l' Hôtel-de-Ville - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Titre courant :
    Monument aux morts de Miraumont
    Appellations :
    de la guerre de 1914-1918 de la guerre de 1939-1945
    Illustration :
    Vue partielle du monument. IVR22_19968000082Z
  • Monument aux morts de Suzoy
    Monument aux morts de Suzoy Suzoy - rue Pasteur - en village - Cadastre : 1982 AC 2
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Noyon
    Historique :
    est exécuté en 1922 par Gaudier-Rembaux, entrepreneurs à Aulnoye (59). Les sources conservées aux archives départementales (série O) indiquent que le monument aux morts
    Dénominations :
    monument aux morts
    Représentations :
    croix de guerre
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Titre courant :
    Monument aux morts de Suzoy
    Appellations :
    de la guerre de 1914-1918
    Aires d'études :
    Sources et Vallées
    Illustration :
    Vue de face. IVR22_19856000891X
  • Monument aux morts de Canaples
    Monument aux morts de Canaples Canaples - rue Neuve - en village - Cadastre : 1994 AB non cadastré Domaine public.
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Val-de-Nièvre
    Historique :
    Le monument porte la signature de l'entrepreneur Gaudier-Rembaux, à Aulnoye (Nord). Érigé en 1920 inauguration à fait l'objet de festivités avec défilé militaire et arcs de triomphe éphémères. , il a coûté la somme de 9 500 francs. Comme le montre une carte postale contemporaine, son
    Référence documentaire :
    Canaples (Somme). Arc de triomphe, inauguration du monument, carte postale, A. Cailly éditeur, vers Erection du monument aux morts, 1920. AD Somme. Série O ; 99 O 1023. Canaples. Administration Canaples (Somme). Le monument, carte postale, R. Lelong photographe, Stannard-Dufrancatel éditeur
    Dénominations :
    monument aux morts
    Représentations :
    La face antérieure de l'obélisque est sculptée en bas-relief d'une palme et d'une couronne de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument aux morts se présente sous la forme classique de l'obélisque entouré d'une clôture de
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Titre courant :
    Monument aux morts de Canaples
    Appellations :
    de la guerre de 1914-1918
    Illustration :
    Inauguration du monument aux morts : arc de triomphe éphémère érigé sur le Pont-Neuf, vers 1920 Le monument aux morts peu après son inauguration, vers 1920 (coll. part.). IVR22_20098000361NUCA
  • Monument aux morts de Beauchamps
    Monument aux morts de Beauchamps Beauchamps - cimetière - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine mémoriel monuments aux morts de la Somme
    Historique :
    Un marché fut conclu le 4 mars 1922 avec le marbrier Gaudier Rembaux d'Aulnoye dans le Nord. Le belge. Le coût du monument fut de 12 700 francs dont 8500 obtenus par souscription publique ouverte au projet prévoyait un poilu dit Pro Patria en marbre de Carrare d'un seul bloc, sur un piédestal en granit début de l'année 1922. L'inauguration eut lieu le 2 juillet 1922.
    Observation :
    Elevé dans le cimetière, le monument aux morts de Beauchamps est l´un des 53 monuments inaugurés en 1922. Fourni par le marbrier Gaudier Rembaux d'Aulnoye dans le Nord, il s'inscrit dans l'ensemble des
    Référence documentaire :
    99 R 334 022. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918. AD Somme. Série R ; 99 R 334 022. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918.
    Dénominations :
    monument aux morts
    Représentations :
    monument : croix de guerre, deux palmes entrecroisées, laurier et chêne (face antérieure du socle), chêne
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument aux morts de Beauchamps se situe dans le cimetière communal. Il présente la forme d´une piédestal (laurier et chêne) : OFFERT PAR LA FAMILLE D´ALPHONSE HENIN MORT AU CHAMP D´HONNEUR. - sur la face
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Titre courant :
    Monument aux morts de Beauchamps
    Appellations :
    de la guerre de 1914-1918
  • Tombeau (stèle funéraire) des familles Moncomble et Moncomble-Forbras
    Tombeau (stèle funéraire) des familles Moncomble et Moncomble-Forbras Saleux - Cimetière rue Max-Dormoy - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    La base de la stèle porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Gaudier, établi à
    Observation :
    Ce tombeau en pierre de Tournai, signé par l'entrepreneur de monuments funèbres Gaudier, établi à
    Description :
    pierre de Tournai et une tombale en granite. La partie centrale de la stèle est couronnée par un fronton semi-circulaire à acrotères, orné d'une fleur de pavot, et surmontée d'une croix ornée d'une couronne La concession, délimitée par des piliers reliés par des tiges de métal, contient une stèle en mortuaire en fonte émaillée. Signature : GAUDIER / AULNOYE (NORD).
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Titre courant :
    Tombeau (stèle funéraire) des familles Moncomble et Moncomble-Forbras
    Appellations :
    familles Moncomble et Moncomble-Forbras
  • Tombeau (niche) de la famille Guilbert-Morvillez
    Tombeau (niche) de la famille Guilbert-Morvillez Amiens - rue Saint-Maurice 1 plaine A Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine funéraire le cimetière de la Madeleine
    Historique :
    signature de l'entrepreneur d'Aulnoye (Nord) Gaudier-Rembaux.
    Observation :
    pierre de Tournai, de style néogothique. L'édicule, signé par l'entrepreneur d'Aulnoye (Nord) Gaudier -Rembaux, a sans doute été réalisé vers 1919 (date d'acquisition de la concession). Exemple d'une typologie tombeau très semblable, réalisé par l'entrepreneur Rembaux et Cie (S 2013). Cette concession, conservant sa clôture, contient un tombeau en forme de niche monumentale en
    Référence documentaire :
    AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.
    Représentations :
    fleuronnée et les colonnes sont coiffées de chapiteaux feuillagés (feuilles d'acanthe). Le mur postérieur est gravé d'une croix latine fleuronnée, qui est agrémentée d'un grand Christ en marbre blanc et la partie
    Description :
    par des chaînes en fonte et fixés sur un sol rehaussé également en pierre de Tournai, auquel on accède plantes rectangulaire en pierre de Tournai est déposée au pied du monument. Inscriptions : Dates des décès l'âge de 36 ans / - / et de Pierre GUILBERT / Négociant à Amiens / décédé le 26 janvier 1926 / à l'âge destinataire : Sépulture / de la famille Guilbert-Morvillez. Signature (base de la colonne droite) : Gaudier Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, reliés par trois marches (la première marche est en granito et le soubassement est en béton). Elle contient un tombeau en forme de niche monumentale en pierre de Tournai, de style néogothique. Une jardinière à  : 1918 ; 1926 / 1936 ; 1938 ; 1953 ; 1962 ; 1983 ; 2003. Épitaphe : Ici repose le corps de / Jean de 41 ans / - / Gustave GUILBERT / ancien industriel / Xbre 1851-23 février 1936 / - / Louis HENIN / croix de guerre 14-18 / Médaille de Verdun / 2 avril 76-3 février 53. Inscription concernant le
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Typologies :
    tombeau en forme de niche monumentale
    Localisation :
    Amiens - rue Saint-Maurice 1 plaine A Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non
    Titre courant :
    Tombeau (niche) de la famille Guilbert-Morvillez
    Appellations :
    sépulture de la famille Guilbert-Morvillez
  • Tombeau (chapelle) de la famille Hauet-Lefèvre
    Tombeau (chapelle) de la famille Hauet-Lefèvre Boué - rue de Bergues - en village - Cadastre : 1986 AB 26 dans le cimetière non inventorié
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de l'Aisne
    Historique :
    Le tombeau porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Gaudier, établi à Aulnoye
    Observation :
    L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire du Patrimoine
    Représentations :
    Palmettes sur les antéfixes du toit et urne en ronde-bosse sur le toit de la chapelle. Pilastres l'entablement de la chapelle. A l'intérieur, étoiles gravées sur la voûte et pavots gravés sur les murs avec chapiteaux à fleur et fûts ornés d'une palme et d'une couronne mortuaire. Guirlande sur . Verrières des trois fenêtres de la chapelle à motifs géométriques.
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Typologies :
    tombeau en forme de chapelle
    Localisation :
    Boué - rue de Bergues - en village - Cadastre : 1986 AB 26 dans le cimetière non inventorié
    Titre courant :
    Tombeau (chapelle) de la famille Hauet-Lefèvre
  • Statue (figure colossale) : Poilu au combat, dit Pro Patria
    Statue (figure colossale) : Poilu au combat, dit Pro Patria Beauchamps - Monument aux morts - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine mémoriel monuments aux morts de la Somme
    Historique :
    La statue a été réalisée dans le cadre de la commande du monument aux morts (étudié) de Beauchamps . Un marché fut conclu le 4 mars 1922 avec la maison Gaudier Rembaux d'Aulnoye (Nord), pour la fourniture d'un poilu (dit Pro Patria) en marbre de Carrare d'un seul bloc sur un piédestal en granit de
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    oeuvre de série
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Localisation :
    Beauchamps - Monument aux morts - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Nord-Pas-de-Calais, 59, Aulnoye-Aymeries
  • Tombeau (stèle funéraire) de la famille Masse-Grard
    Tombeau (stèle funéraire) de la famille Masse-Grard Salouël - plaine E Cimetière allée Pierre-Bourgeois - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Le monument porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Gaudier, établi à Aulnoye
    Observation :
    Ce tombeau a été exécuté par l'entrepreneur Gaudier vers 1919, date du décès de Gustave Masse , brasseur, propriétaire de la brasserie de Salouël.
    Description :
    La concession est délimitée par des piliers reliés par des tiges de métal. Elle contient une stèle également en marbre belge, dont les tables sont en granite. Une grande jardinière à plantes de forme ovale sa vingt-cinquième année. Signature : GAUDIER Aulnoye (Nord).
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Titre courant :
    Tombeau (stèle funéraire) de la famille Masse-Grard
  • Haut-relief : Enfant rendant hommage aux morts
    Haut-relief : Enfant rendant hommage aux morts Miraumont - Monument aux morts - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine mémoriel monuments aux morts de la Somme
    Historique :
    Le relief a été réalisé dans le cadre de la commande du monument aux morts (étudié) de Miraumont . Il a été fourni, en 1928, par le marbrier Gaudier-Rembaux, d'Aulnoye (Nord).
    Observation :
    amiénois Valentin Molliens, peut-être est-ce la source d'inspiration de Gaudier-Rembaux ? Le relief a été réalisé dans le cadre de la commande du monument aux morts (étudié) de Miraumont . Il a été fourni, en 1928, par le marbrier Gaudier-Rembaux, d'Aulnoye (Nord). Un motif sculpté comparable fut exécuté pour le monument aux morts de Thézy-Glimont (Somme) en 1922, il est dû au sculpteur
    Représentations :
    Un enfant tend un rameau de laurier vers la croix de guerre.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Pierre bleue de Belgique.
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Localisation :
    Miraumont - Monument aux morts - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Nord-Pas-de-Calais, 59, Aulnoye-Aymeries
  • Tombeau des familles Joly-Roussel, Sauvenay-Joly, Sauvenay-Desmarest
    Tombeau des familles Joly-Roussel, Sauvenay-Joly, Sauvenay-Desmarest Amiens - rue Saint-Maurice 742 plaine S Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine funéraire le cimetière de la Madeleine
    Historique :
    Florent Joly. Le pilier de la clôture porte la signature de l'entrepreneur Gaudier-Rembaux, établi à
    Observation :
    La clôture en pierre de Tournai, signée Gaudier-Rembaux, d'Aulnoye (Nord), est le seul vestige du ), remplace un monument plus ancien. On signalera la qualité de cette substitution, choix parfaitement intégré tombeau original. La stèle en granite, sans doute réalisée en 1971 (date de la dernière inhumation
    Référence documentaire :
    AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.
    Description :
    . Inscription : concession à perpétuité. Signature (pilier de la clôture) : GAUDIER-REMBAUX / AULNOYE (Nord). d'un crucifix en granite et fonte et de son porte-crucifix en fer. Inscriptions : Dates des décès Cette concession de type couloir, adossée au mur d'enceinte, est délimitée par des piliers en pierre de Tournai, reliés par des barres de laiton. L'entrée est marquée par des encoignures moulurées . Elle contient une stèle monumentale architecturée, en granite noir poli, et un soubassement en pierre de Tournai, formant emmarchement. Une tombale plate ferme l´entrée du caveau. Le mobilier se compose  : 1890 ; 1902 ; 1898 ; 1908 ; 1930 / 1917 ; 1925 ; 1957 ; 1971. Dates des décès (bas de la stèle) : 1860
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Localisation :
    Amiens - rue Saint-Maurice 742 plaine S Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non
  • Statue (figure colossale) : Poilu en plein combat, défendant le drapeau
    Statue (figure colossale) : Poilu en plein combat, défendant le drapeau Gamaches - monument aux morts - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine mémoriel monuments aux morts de la Somme
    Historique :
    tirée du catalogue des marbreries Gourdon à Paris mais le marbrier d'Aulnoye, Gaudier Rembaux, se La statue a été réalisée dans le cadre de la commande du monument aux morts (étudié) de Gamaches présente, en mars 1922, comme l'auteur du monument de Gamaches. La statue du Poilu est donc attribuable à une grande marbrerie, de Paris ou d'Aulnoye.
    Représentations :
    Poilu debout tenant son fusil d'une main et son drapeau de l'autre, un canon derrière lui.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    oeuvre de série
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Localisation :
    Gamaches - monument aux morts - en ville
    États conservations :
    Manquent la hampe du drapeau et le canon du fusil.
  • Tombeau (stèle funéraire) de la famille Deleau-Danbrine
    Tombeau (stèle funéraire) de la famille Deleau-Danbrine Amiens - rue Saint-Maurice 1189 plaine S Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    patrimoine funéraire le cimetière de la Madeleine
    Historique :
    de l'entrepreneur amiénois Dargent et de l'entrepreneur Gaudier-Rembaux d'Aulnoye (Nord).
    Observation :
    ) Gaudier-Rembaux (signatures) vers 1919 (date d'acquisition de la concession et de la première inhumation Cette concession conserve sa clôture en bronze et contient une stèle architecturée en granite noir poli. Celle-ci a été réalisée par l'entrepreneur amiénois Dargent et l'entrepreneur d'Aulnoye (Nord ) pour Paul Deleau, dont le portrait en marbre blanc (étudié) orne la partie supérieure de la stèle.
    Référence documentaire :
    AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.
    Représentations :
    Les poteaux de clôture sont en forme de flambeaux. Le fronton de la stèle était initialement orné
    Description :
    , face antérieure, à droite) : Gaudier-Rembaux / Aulnoye (Nord). Cette concession, en intérieur de plaine, est délimitée par des poteaux en bronze, reliés par des barres latérales également en bronze encastrées dans la stèle et fixés sur un sol rehaussé en granite , présentant une corniche ainsi qu'un fronton de forme ogivale. La partie médiane est ornée d'un décor en
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres [entrepreneur] Dargent entreprise de marbrerie et de monuments funèbres
    Localisation :
    Amiens - rue Saint-Maurice 1189 plaine S Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non
    Titre courant :
    Tombeau (stèle funéraire) de la famille Deleau-Danbrine
  • cimetière communal d'Athies
    cimetière communal d'Athies Athies - L'Arbre Morlet - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    tombeaux portent la signature des entrepreneurs de monuments funèbres Rombaux-Rolland et Gaudier-Rembaux. .), sur lequel est représenté un aménagement paysager original, prévoit l'emplacement de la croix de cimetière, au sud des concessions, à proximité d'emplacements réservés pour les ecclésiastiques et les
    Observation :
    monumentales et à la croix de cimetière, qui est élevée à l'emplacement prévu pour une chapelle.
    Référence documentaire :
    Plan de l'entrée du nouveau cimetière communal dont l'acquisition est projetée par le Conseil
    Description :
    d'environ 5400 m2. Il est clos de haies végétales et dispose de deux accès, un accès principal au sud (portail en briques) et un accès secondaire à l'est. Présence de nombreux arbres de tiges (au nord et à / Gaudier-Rembaux. Le cimetière d'Athies, situé au nord-est du bourg, s'étend sur une parcelle de forme triangulaire l'est) et d'un bosquet, à l'entrée, masquant les concessions. On distingue deux trames différentes croix de cimetière est situé au centre d'une petite pelouse, entre des concessions perpétuelles . Typologie des tombeaux : croix funéraire, tombeau en forme de chapelle, cippe. Signature : Rombaux-Rolland
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres [entrepreneur] Rombaux-Roland entreprise de marbrerie, sculpture et travaux d'art
    Jardins :
    pièce de gazon
    Typologies :
    cimetière indépendant (graveyard) de plan régulier
    Illustration :
    Tombeau (chapelle) de la famille Dengreville-Ponthieu, par l'entrepreneur Gaudier-Rembaux à Aulnoye Tombeau (cippe) de la famille Caillet-Fournier, conservant sa clôture et deux porte-couronnes Plan de l'entrée du nouveau cimetière communal dont l'acquisition est projetée par le Conseil Vue de situation, depuis la route de Péronne. IVR32_20188005104NUCA Vue de situation depuis le sud. IVR32_20188005105NUCA Vue des concessions perpétuelles, à l'ouest de la nouvelle allée principale. IVR32_20188005109NUCA Vue des concessions perpétuelles, à l'est de la nouvelle allée principale. IVR32_20188005110NUCA La croix de cimetière. IVR32_20188005112NUCA Croix funéraire en fonte et plaque à épitaphe (1886). IVR32_20188005113NUCA
  • Église paroissiale de la Nativité de la Sainte-Vierge et cimetière de Surcamps
    Église paroissiale de la Nativité de la Sainte-Vierge et cimetière de Surcamps Surcamps - rue Principale - en village - Cadastre : 1832 A2 497, 499 1983 A1 72
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Val-de-Nièvre patrimoine funéraire Val-de-Nièvre
    Historique :
    et partiellement de la façade occidentale, peuvent permettre de dater une première campagne de , et le mur nord du chœur sont relevés en appareil à assises alternées de brique et pierre, tandis que en appareil à assises alternées de brique et pierre sur solin de brique, avec oculus axial. L'édifice L'histoire de l'église n'est pas connue, mais sa structure révèle plusieurs campagnes de construction. La forme allongée avec chevet à trois pans, l'appareil en pierre de taille du flanc sud du choeur travaux du 16e siècle. Au 17e siècle, probablement, les murs de la nef, percés de baies en arcs surbaissés le plan cadastral de 1832, le chevet était plat. Sous l'Ancien Régime, la cure est à la présentation de l'abbaye de Berteaucourt, qui perçoit un tiers de la dîme, le reste revenant à l'abbaye de Saint -Riquier. L'église est érigée par décret du 15 décembre 1848 en chapelle de secours dépendant de la succursale de Brucamps. Probablement à la même époque, l'abside est modifiée sur un plan à trois pans élevé
    Observation :
    Petite église rurale qui montre, par ses différents types d'appareils de construction, les principales étapes de son histoire.
    Référence documentaire :
    Surcamps. Plan cadastral : section A2, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier Eglise de Surcamps, aquarelle sur papier par Oswald Macqueron, 2 octobre 1869 (BM Abbeville
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille brique et pierre à assises alternées
    Description :
    L'église de plan allongé est formée d'une nef de deux travées et d'un chœur à abside à trois pans . La façade occidentale, élevée en pierre de taille à l'origine, montre des reprises et des ajouts en deux contreforts, et surmontée d'un clocher en essentage d'ardoise, de section carrée coiffé d'une alternées de brique et de pierre. Le mur sud du chœur est en pierre de taille. Les deux baies latérales du chœur et la porte occidentale sont en plein cintre. Les quatre baies de la nef et la porte latérale sud entièrement couvert d'une fausse voûte, en anse-de-panier dans la nef et le chœur et en cul-de-four dans nef du chœur, et le chœur de l'abside, sont complétés d'un poinçon. Le dernier est également avec des brique, avec quelques assises alternées en pierre de taille en partie supérieure. Elle est épaulée de flèche polygonale à égout retroussé. La nef, le mur nord du chœur et l'abside sont bâties en assises sont en arc outrepassé. La baie axiale de l'abside est formé par un oculus. Le clocher qui surmonte la
    Auteur :
    [entrepreneur] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres [entrepreneur] Denis entreprise de monuments funèbres
    Titre courant :
    Église paroissiale de la Nativité de la Sainte-Vierge et cimetière de Surcamps
    Vocables :
    Nativité de la Sainte-Vierge
    Couvrements :
    fausse voûte en anse-de-panier fausse voûte en cul-de-four
    Illustration :
    Tombeau de la famille Lion, limite des 19e et 20e siècles, signé GAUDIER-REMBAUX/AULNOYE (NORD Façade occidentale et flanc nord de l'église. IVR22_20108001395NUCA Façade occidentale et flanc sud de l'église. IVR22_20108001290NUCA Flanc sud de l'église et cimetière. IVR22_20108001293NUCA Vue intérieure de l'église : nef et choeur. IVR22_20108001287NUCA Tombeau (croix funéraire) de Jules Oger, Marie-Jeanne Bellard et Parfait Oger, après 1877 Tombeau de la famille Lion-Leroy, limite des 19e et 20e siècles. IVR22_20108001406NUCA Vue générale de l'église, par Oswald Macqueron, 1869 (BM Abbeville, collection Macqueron ; Dom. 70 Façade occidentale de l'église. IVR22_20108000133XA Flanc sud du choeur de l'église. IVR22_20108001294NUCA
  • Les monuments aux morts du canton de Villers-Bocage
    Les monuments aux morts du canton de Villers-Bocage
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Villers-Bocage
    Historique :
    ). Toutefois, le marbrier Gaudier-Rembaux d'Aulnoye (Nord), qui fournit plusieurs des monuments aux morts de la des victimes de la Première guerre mondiale. La plupart furent construits entre 1920 (Rainneville) et ). On relèvera cependant la présence d'un monument à message pacifiste (Saint-Vaast-en-Chaussée) et la commande d'un monument plus original à Rubempré. Ce dernier (étudié) fut édifié sur les plans de commémorative pour l'église de Rubempré (étudiée) : à côté des monuments publics commandés par les communes, le édicules civils (par exemple à Talmas). Enfin, le dernier des monuments aux morts élevés dans le canton de (la croix de Lorraine) et par son matériau (céramique émaillée). Sur les 21 monuments aux morts repérés, 20 furent élevés pendant l'entre-deux-guerres en souvenir 1922 (Coisy) pour un coût variant de 2600 francs (Rainneville) à 16000 francs (Villers-Bocage). Ces monuments ont généralement été commandés à des marbriers locaux installés à Amiens (Marcel Sueur, Lamolet
    Dénominations :
    monument aux morts
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres [entrepreneur] Sueur marbrerie et entreprise de monuments funèbres [entrepreneur] Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres
    Titre courant :
    Les monuments aux morts du canton de Villers-Bocage
    Illustration :
    Monument aux morts de Cardonnette (1952). IVR22_19998000232Z Monument aux morts de Coisy. IVR22_19978000910Z Monument aux morts de Contay. IVR22_19978000306Z Monument aux morts de Molliens-au-Bois. IVR22_20018000129ZE Monument aux morts de la guerre de 1870 (à la mémoire des combattants de la Bataille de l'Hallue ) et de la guerre de 1914-1918, à Montigny-sur-l'Hallue. IVR22_19998001702Z Monument aux morts de Pierregot. IVR22_20018000120ZE Monument aux morts de la guerre de 1870-1871 dit Colonne Faidherbe, à Pont-Noyelles Monument aux morts de Rainneville. IVR22_19998000222Z Monument aux morts de Rubempré. IVR22_20038001119NUCA
  • Tombeau (sarcophage) de la famille C. Dian
    Tombeau (sarcophage) de la famille C. Dian Amiens - 384B plaine B Vieux cimetière de Saint-Acheul - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    l'entrepreneur Gaudier-Rembaux, établi à Aulnoye (Nord), et la date : 1929. Le bas-relief porte la signature du Le tombeau porte les signatures des architectes Louis Filliol et Georges Feray, de Dieppe, et de
    Observation :
    Georges Feray, de Dieppe, et de l'entrepreneur Gaudier-Rembaux, d'Aulnoye (Nord). Son commanditaire est monument se distingue par son caractère monumental et par l'importance de son décor sculpté, en particulier Ce tombeau en forme de sarcophage, daté 1929, porte la signature des architectes Louis Filliol et Camille Dian (1855-1942), fondateur de la Ruche picarde (anciens établissements Camille-Dian). Le le bas-relief de Georges Baudry.
    Représentations :
    buste de femme
    Description :
    forme de catafalque en granite gris, adossé à une stèle. Le monument est orné d'un décor sculpté figuré ) : famille C. DIAN. Signature (tombeau) : FILLIOL / FERAY / arch. / GAUDIER REMBAUX Aulnoye. Signature (bas représentant une femme embrassant un bouquet de roses. Inscription concernant le commanditaire (en relief
    Auteur :
    [maître d'oeuvre] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres
    Typologies :
    tombeau en forme de sarcophage (catafalque)
    Localisation :
    Amiens - 384B plaine B Vieux cimetière de Saint-Acheul - en ville
    Titre courant :
    Tombeau (sarcophage) de la famille C. Dian
    Illustration :
    Vue de détail sur le bas-relief. IVR22_20058010069NUCA Vue de détail sur la signature. IVR22_20058010070NUCA
  • Cimetière Saint-Martin de Béhencourt
    Cimetière Saint-Martin de Béhencourt Béhencourt - - en village - Cadastre : 1813 D 216 1935 D 24
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Villers-Bocage
    Historique :
    -Rembaux), et celle de Paul Scharer, tué en 1918 dans l'Aisne. Les autres tombes du cimetière sont pour la cimetière ne sont pas antérieures au 19e siècle. La partie sud est de l'enclos abrite plusieurs monuments commémorant la guerre de 1870 et la première guerre mondiale. Le marbrier amiénois Coenen a signé les deux monuments en pierre d'Euville relatifs à la bataille de l'Hallue (23-24 décembre 1870). Outre les trois également la tombe de Gaston Ogez, soldat mort en 1914 à Sainte-Menehould (due au marbrier d'Aulnoye Gaudier -Sulpice de Paris (1820-1888), au décor sculpté original (livre, calice, ciboire, et inscriptions Béhencourt est l'une des rares communes du canton de Villers-Bocage, avec Vadencourt, à avoir conservé son cimetière autour de l'église paroissiale, au lieu de le déplacer à l'écart du village par stèles élevées aux soldats britanniques morts en 1916 et 1918, cette partie du cimetière comprend d'Albert, Vast-Arrachart, apparaît à deux reprises, notamment sur la chapelle funéraire néo-gothique de la
    Observation :
    L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du
    Parties constituantes non étudiées :
    croix de cimetière
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [marbrier] Gaudier-Rembaux entreprise de marbrerie et monuments funèbres [marbrier] Dufour entreprise de marbrerie et de monuments funèbres [marbrier] Coënen entreprise de marbrerie et de monuments funèbres [marbrier] Geevers entreprise de marbrerie et sculpture de monuments funèbres [marbrier] Sellier entreprise de monuments funèbres [entrepreneur] Sallé entreprise de monuments funèbres [entrepreneur] Denis entreprise de monuments funèbres
    Titre courant :
    Cimetière Saint-Martin de Béhencourt
    Illustration :
    Vue générale du cimetière autour de l'église. IVR22_19978000812VA
  • Bâtiment administratif d'entreprise de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), puis de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre
    Bâtiment administratif d'entreprise de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), puis de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre Eppeville - 90 rue du Maréchal-Leclerc - en village - Cadastre : 2015 A 40
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    l'époque à la mesure de l'ambition de la C.N.S.R., dirigée par Edmé Sommier et Emile Tabary. Détruits Le bâtiment administratif de la sucrerie de la Compagnie Nouvelle des sucreries Réunies est construit en même temps que les bâtiments de production du site industriel dont il dépend. Il est réalisé par l'architecte Georges Lisch qui dessine l'ensemble des édifices de la Compagnie à Eppeville. Les travaux, exécutés par la société Gobertange, sont achevés en 1921. La dimension de l'édifice est à partiellement au cours de la seconde guerre mondiale, ils sont entièrement reconstruits sur le même emplacement et suivant la même composition architecturale. Seul, l'ajout d'un étage ainsi que la largeur des ouvertures, distingue la nouvelle construction de l'ancienne. Dans les années 1960, il est complété d'un second espace de bureaux qui le flanque sur son pignon ouest.
    Hydrographies :
    canal de la Somme
    Référence documentaire :
    Plan masse général de l'usine et de ses dépendances, 1/2500e, tirage, Georges Lisch (architecte), 7 Projet de construction de bureaux pour la sucrerie, dessin au crayon, aquarelle et lavis, Georges [Les bureaux de la sucrerie], tirage photographique noir et blanc, 1921 (AD Somme ; 49 Fi 26). [Vue aérienne de la sucrerie et des bureaux], carte postale, Cim éditeur, vers 1970 (coll. part.). p. 88-90 BOWIE, Karen. Georges Lisch. Les villages de Béthancourt et d'Eppeville en Picardie p. 54-57. CERCLE CARTOPHILE DE HAM ET SA REGION. L'industrie dans l'agglomération hamoise... hier AD Somme. Série R ; 10 R 73. Eppeville. Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies. Dommages de . Monuments Historiques, septembre-octobre 1993, n° 189. et aujourd'hui. Ham : C.C.H., 2013. LAVIGNE, Eléonore. Reconstruction et restructuration industrielle après la première guerre mondiale
    Dénominations :
    bâtiment administratif d'entreprise
    Description :
    sucrerie et la cour de réception des betteraves. Il est implanté en bordure de la rue et présente un plan briques orangées, est à un étage carré et un étage de comble, couvert d'un toit en ardoise, à longs pans et demi-croupe en pignon et avant-corps, traité en pignon de façade. Sur la dernière travée à l'ouest , un petit pavillon en rez-de-chaussée forme terrasse et balcon à l'ouverture situé au premier étage. Le grand bâtiment occupe la partie est de l'espace industriel, entre les ateliers principaux de la rectangulaire de dix travées. Il présente une élévation ordonnancée marquée par un avant-corps central de trois
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Bâtiment administratif d'entreprise de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), puis de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre
    Appellations :
    de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.)
    Illustration :
    Vue aérienne de la sucrerie et des bureaux, carte postale, vers 1970 (coll. part Projet de construction de bureaux pour la sucrerie, Georges Lisch, 1920 (AD Somme ; 49 Fi 5 Extrait du plan masse général de l'usine [avec indication des bureaux en rouge], Georges Lisch, 7 Les bureaux de la sucrerie, 1921 (AD Somme ; 49 Fi 26). IVR22_20158006172NUCA Vue d'ensemble de la façade sur rue des bureaux de la sucrerie. IVR22_20068000128XA Les bureaux, façade sur rue, vue de face. IVR22_20158006185NUCA
  • Tombeau de la famille de l'entrepreneur de monuments funèbres Gadré-Tattegrain
    Tombeau de la famille de l'entrepreneur de monuments funèbres Gadré-Tattegrain Amiens - Montières - 305 plaine A Cimetière de Montières rue de Grâce - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    , entrepreneur de monuments funèbres.
    Observation :
    vraisemblablement de l'entreprise Gadré-Tattegrain. Ce tombeau en granite a été érigé en 1946, date du décès de Jeanne Tattegrain. Il provient
    Description :
    La concession n'est pas délimitée. Elle contient une stèle et une tombale sur soubassement, en
    Auteur :
    [entrepreneur, auteur commanditaire] Gadré marbrerie et entreprise de monuments funèbres
    Typologies :
    composite : stèle funéraire et tombale en forme de sarcophage
    Localisation :
    Amiens - Montières - 305 plaine A Cimetière de Montières rue de Grâce - isolé
    Titre courant :
    Tombeau de la famille de l'entrepreneur de monuments funèbres Gadré-Tattegrain