Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin de Craonne

Dossier IA02001845 inclus dans Le village de Craonne réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Grand Laonnois - Craonne
Adresse Commune : Craonne
Adresse : route de Pontavert
Cadastre : 1940 C 309

D'après la monographie de l'instituteur, l´église Saint-Martin de l´ancien village de Craonne fut construite dans la première moitié du 12e siècle. La nef couverte d´ogives était flanquée de bas-côtés et surmontée d´un clocher roman carré à flèche pyramidale. Le choeur à pan unique était précédé d'un transept haut. Trois chapelles du 15e siècle ouvraient sur le bas-côté nord. Une deuxième église, consacrée à saint Victor, était mentionnée dans la bulle d'Adrien III en 1154. Après sa disparition (dont nous ignorons la date), il ne restait plus qu'un seul édifice religieux à Craonne. D'après les cartes postales anciennes, cette église, située sur un tertre, de taille imposante puisque pourvue d'arcs-boutant, dominait le vieux Craonne. Une inscription, située au chevet de l'édifice actuel, en fait mention : "En 1154 / une bulle d'Adrien III mentionne l'église saint Victor / de Craonne, une petite ferme au milieu des / bois en rappelait le souvenir sinon / l'emplacement. L'église détruite par la guerre / de 1914-1918 datait du 12e siècle, elle était / d'un style pur et complète dans son plan / le bas-côté nord possédait trois chapelles / du 15e siècle. Elle avait quatre cloches / fondues en 1790 et 1832. L'église avait été restaurée / en 1672 et 1746". Au début de l'année 1917, le bâtiment religieux fut amplement touché, mais le clocher ainsi que quelques pans de murs étaient encore in situ. Le 2 juillet de la même année, il est entièrement détruit. Les fondations ont été mises au jour au cours de fouilles archéologiques. Afin de permettre la reconstruction de son édifice religieux, Craonne adhère à la société coopérative de reconstruction des églises du diocèse de Soissons le 5 novembre 1922. Adrien Bastié, architecte de la commune, a pour mission d´élaborer une église dont les plans évoqueraient autant que possible l'ancien édifice. Le comité technique de la Société Coopérative de reconstruction de l'Aisne refusa, d'après les archives, un projet strictement similaire à l'ancienne église puisque l'architecte semblait "ne pas connaître ce genre d'architecture de façon suffisante pour pouvoir l'appliquer dans une construction". De plus, l'église avait subi au cours des siècles de nombreuses modifications ayant affaibli son unité stylistique. A cela, s'ajoutèrent des raisons financières. Le nouveau projet est accepté le 22 mai 1924, au même moment que le presbytère (selon le plan d'alignement, son emplacement était déjà défini en 1923). Le chantier, réalisé par l´entrepreneur Grès, ne débute qu'en 1928. En attendant l'achèvement des travaux, la messe était donnée dans une chapelle provisoire en tôle et planches de bois. Les pierres issues des ruines de Craonne furent réutilisées dans la nouvelle construction. Le nouvel édifice put assurer le culte dès décembre 1930. 1931 voit le changement de la toiture, la destruction du beffroi, sa reconstruction ainsi que la mise en place de la quatrième cloche. Les travaux de finition, ayant employé l'entreprise Warrin pour le gros oeuvre, Parisot, Lorin et Tricot, Flajollet, Picoux, Lefevre, Diemert et Dupuis pour la facture, semblent se poursuivre jusqu´en 1938.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1931, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Bastié Adrien, architecte, attribution par source
Auteur : Grès, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Warrin, entrepreneur, attribution par source

Construit en léger retrait du centre-village, l'édifice religieux occupe l´extrémité d´une rue, créant ainsi un axe avec la mairie et l´école. Entourée de champs, l´église isolée ne possède plus cette position surélevée qui la mettait en valeur avant la guerre. De style moderne et cohérent, construit sur un plan en croix latine, elle est composée d´une nef unique de quatre travées de long, d'un transept saillant et d'une abside à cinq pans flanquée de part et d'autre d'une sacristie et d'une salle de catéchisme. Le soubassement est composé d'un blocage de moellons de récupération (employé par l'architecte reimois par souci d'économie), le deuxième niveau d'un appareil régulier à joints apparents, le troisième de pierre de taille lisse. L'élévation du clocher-porche, dont la flèche haute accentue l'élan, compense la massivité des arcs qui semblent la clouer au sol. Les lourdes pentures situées dans la partie inférieure des portes accentuent ce phénomène. Le clocher a reçu un traitement très discret, le décor étant concentré au-dessus des fenêtres, soutenues par des colonnes engagées. La porte d'entrée est surmontée d'une baie en forme de mandorle dans laquelle on peut deviner la présence d'un vitrail présentant le Christ du Sacré Choeur. L'utilisation de la charpente en bois apparente renforce l'aspect chaleureux de l'intérieur, accentué par les couleurs chaudes des vitraux. Ce matériau contraste avec l'omniprésence du béton. L'arc triomphal accueille l'inscription suivante : AGNUS DEI QUI TOLLIS PECCATA MUNDI MISERERE NOBIS (Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, priez pour nous). Ajourée d'un vitrail ornemental, la chapelle des fonts baptismaux est isolée du reste de l'édifice par une porte. Le liseret jaune qui en compose le décor tend à disparaître avec l'humidité.

Murs ciment
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans

La richesse de traitement ornemental de l'intérieur contraste avec la pauvreté du décor extérieur, dénué de tout motif superflu, tel que le prouvent les baies de la nef d'un grand dépouillement.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aisne. Monographie de Craonne : [fin 19e siècle].

    p. 52
  • Médiathèque du Patrimoine. Dossier de reconstruction de l'église de Craonne, archives du Comité technique de la société coopérative de reconstruction de l'Aisne : 80/3/15.

Documents figurés
  • Eglise de Craonne, dessin, par Amédée Piette, 3 septembre 1871 (AD Aisne : 8 Fi Craonne 1).

  • Craonne (Aisne), carte postale, par A. Schwidernoch photographe, 1903 (AP).

  • Craonne (Aisne) - Eglise, vieux cimetière, carte postale, par Fournaise photographe, 1er quart 20e siècle (AP).

Bibliographie
  • DELACOURTE, Henri. Craonne et sa montagne. Reims : Matot-Braine, 1908.

    p. 13
  • TRANCHART, A. Monographie. Craonne : [s.n.], 18 avril 1888.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Guérin Inès