Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 87 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
    Monument aux morts de Rosières-en-Santerre Rosières-en-Santerre - avenue Jules-Ferry - en ville - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Historique :
    Un comité chargé de l'érection du monument aux morts de Rosières-en-Santerre est créé en 1922, sous la présidence du juge de paix Huguet. En juin 1922, il a recueilli environ 33000 francs, dont 14000 sculptures (étudiées). Les sommes restantes en 1923 ont été employées pour l'entourage du monument
    Observation :
    Le monument aux morts de Rosières-en-Santerre est l´un des 53 monuments inaugurés en 1922.
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    Le monument aux morts de Rosières-en-Santerre se situe sur une vaste esplanade. La clôture qui isole le monument de l´espace public est formée de piles en forme d´obus reliées par des grilles. Le monument présente la forme d´un cippe sur lequel est placée une statue en calcaire représentant un soldat sculptés en creux a été ajoutée devant le monument originel pour commémorer la seconde guerre mondiale
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - avenue Jules-Ferry - en ville - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Titre courant :
    Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
  • Ancienne usine de bonneterie, dite Ets Fribourg, puis l'Amiénoise textile, puis Maréchal
    Ancienne usine de bonneterie, dite Ets Fribourg, puis l'Amiénoise textile, puis Maréchal Rosières-en-Santerre - 2 place de la République - en ville - Cadastre : 1986 N 156
    Historique :
    Usine de bonneterie construite vers 1929 par la S.N.C. Fribourg, devenue en 1928 S.A. des Ets Fribourg frères, connue en 1952 sous l'appellation l'Amiénoise Textile (chaussettes, maillots). En 1962
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    Ateliers de fabrication en brique et enduit, en sheds partie en tuile mécanique, partie métal en couverture, en rez-de-chaussée avec sous-sol. Logement patronal à sous-sol et un étage carré, sous toit à
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - 2 place de la République - en ville - Cadastre : 1986 N 156
  • Ancienne usine de bonneterie Sonntag Pion
    Ancienne usine de bonneterie Sonntag Pion Rosières-en-Santerre - 13 rue de Caix - en ville - Cadastre : 1986 N 352 à 354
    Historique :
    Usine de bonneterie issue d'une affaire connue en 1910 : bureau, atelier en partie du 1er quart 20e siècle. Extensions des ateliers milieu 20e siècle. En 1952, sous la dénomination Société des Ets Sonntag
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Toit :
    ardoise métal en couverture
    Description :
    Usine principalement en brique. Bureau à un étage carré, toit à longs pans, croupe, couverture en ardoise. Ateliers de fabrication en rez-de-chaussée.
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - 13 rue de Caix - en ville - Cadastre : 1986 N 352 à 354
  • Ancienne cidrerie de SA de la distillerie de Nesle, devenue fonderie des usines du Pied Selle, puis usine Bordelaise et Picarde d'engrais, puis entrepôt Ferinox
    Ancienne cidrerie de SA de la distillerie de Nesle, devenue fonderie des usines du Pied Selle, puis usine Bordelaise et Picarde d'engrais, puis entrepôt Ferinox Rosières-en-Santerre - 18 rue de Pied-Selle - en ville - Cadastre : 1986 Z 2, 42
    Historique :
    Cidrerie construite vers 1897 par la S.A. de la distillerie de Nesle. La cidrerie fut remplacée en
    Référence documentaire :
    Grande cidrerie industrielle normando-picarde, papier à en-tête imprimé avec vue cavalière de
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Toit :
    tuile mécanique verre en couverture matériau synthétique en couverture ardoise
    Description :
    Usine principalement en brique et en rez-de-chaussée, toits à longs pans. Atelier de fabrication de l'ancienne cidrerie (1) à pignon découvert, tuile mécanique et verre en couverture. Magasin industriel ou ancien atelier de fabrication (2) en élévation ordonnancée, pignons à redents, tuile mécanique et verre en couverture. Atelier de fabrication (3) à pignon couvert. Logement patronal à un étage carré et
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - 18 rue de Pied-Selle - en ville - Cadastre : 1986 Z 2, 42
  • Ancienne usine d'engrais Seret, puis les engrais de Roubaix
    Ancienne usine d'engrais Seret, puis les engrais de Roubaix Guillaucourt - Le Chemin-Vert - chemin d'Amiens - en écart - Cadastre : 1988 AB 5
    Historique :
    Eclusier. Mise en faillite vers 1954, l'usine a été reprise par les Engrais de Roubaix et a cessé son activité en 1978. Effectifs : 1954 : environ 50 ouvriers.
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. Conciergerie sous toit en tuile mécanique . Autres bâtiments principalement constitués de hangars, sous toit en tôle ondulée.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Guillaucourt - Le Chemin-Vert - chemin d'Amiens - en écart - Cadastre : 1988 AB 5
  • Ancienne usine de bonneterie Bouly Lepage, puis Ets Bouly, devenue Société des Produits Chimiques d'Harbonnières (détruite)
    Ancienne usine de bonneterie Bouly Lepage, puis Ets Bouly, devenue Société des Produits Chimiques d'Harbonnières (détruite) Harbonnières - 30 rue de Feuquières - en village - Cadastre : 1988 AB 72
    Historique :
    et reconstruction en 1921. Les bâtiments ont été achetés, non modifiés, après 1950 par la Société des
    Référence documentaire :
    à en-tête figuré, [s.d.] (AD Somme ; M 96850).
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    Deux groupes principaux d'ateliers, en rez-de-chaussée : un groupe est, constitué de sheds, dans
    Localisation :
    Harbonnières - 30 rue de Feuquières - en village - Cadastre : 1988 AB 72
  • Monument aux morts de Guillaucourt
    Monument aux morts de Guillaucourt Guillaucourt - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Historique :
    publique. Un marché de régularisation est passé après coup en mai 1923 et la réception officielle des travaux est faite le 12 août 1923, mais l'inauguration a eu lieu le 22 octobre 1922, en présence du sous
    Observation :
    Le monument aux morts de Guillaucourt est l´un des 53 monuments inaugurés en 1922.
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    le monument de l´espace public est formée de piles en forme d´obus reliées par des chaînes. Le monument présente la forme d´un obélisque devant lequel est placée une statue en calcaire (étudiée) sur un
    Localisation :
    Guillaucourt - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
  • Monument aux morts de Bouchoir
    Monument aux morts de Bouchoir Bouchoir - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Historique :
    par le comité américain, en y ajoutant un groupe sculpté : un marché est passé avec le marbrier de Montdidier Victor Lefranc Robillard, pour exécuter une oeuvre en marbre de Carrare faisant 2 m de haut , moyennant 7820 francs ; en avril 1926, le maire signale que le monument offert par le comité franco américain est érigé, mais que le poilu que la commune veut placer dessus ne l'est pas ; en octobre 1926, le
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    isole le monument de l´espace public est formée de piliers en granite reliés par des chaînes. Le monument présente la forme d´un cippe en granite surmonté d´un groupe sculpté en marbre. Inscription : 1914
    Localisation :
    Bouchoir - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
  • Monument aux morts d'Harbonnières
    Monument aux morts d'Harbonnières Harbonnières - place de l' Eglise - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Historique :
    Sur 1583 habitants, la commune d´Harbonnières en perdit 60 en 1914-1918. Le 28 août 1922, le , dont 16 000 recueillis par souscription publique. L´inauguration eut lieu le 29 octobre 1922, en même , la France en deuil, la France victorieuse avec l´Alsace et la Lorraine, la Paix.
    Observation :
    Le monument aux morts d´Harbonnières est l´un des 53 monuments inaugurés en 1922. Dans l´église vers 1926. Cette stèle est ornée d´une mosaïque représentant le Christ en buste, et d´un bas-relief
    Canton :
    Rosières-en-Santerre
    Description :
    statue (étudiée). Une plaque en marbre, placée devant le monument, commémore les morts de la Seconde
    Localisation :
    Harbonnières - place de l' Eglise - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
  • Monument aux morts d'Hangest-en-Santerre
    Monument aux morts d'Hangest-en-Santerre Hangest-en-Santerre - place de la Mairie - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Historique :
    pose d'un monument en pierre de Lavoux, avec en façade un groupe sculpté et au revers les noms des défunts, gravés et peints en brun Van Dyck. Le monument devait être posé pour le 15 septembre 1923, pour commune versant les 5000 francs restant. La commission d'examen approuva le monument le 1er août 1923, en
    Description :
    , placé devant une stèle. Inscription : 1914-1918 / HANGEST-EN-SANTERRE / A SES FILS / MORTS POUR LA Le monument en calcaire (pierre de Lavoux) présente la forme d´un groupe sculpté sur piédestal
    Localisation :
    Hangest-en-Santerre - place de la Mairie - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Titre courant :
    Monument aux morts d'Hangest-en-Santerre
  • Statue (figure colossale) : Le Sacrifice
    Statue (figure colossale) : Le Sacrifice Rosières-en-Santerre - Monument aux morts - en ville
    Historique :
    cadre de la commande du monument aux morts (étudié) de Rosières-en-Santerre, en 1922.
    Représentations :
    figure soldat en pied
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - Monument aux morts - en ville
  • Ensemble de quatre bas-reliefs : La Mère et l'épouse du soldat mort, Tombe de soldat et Le Semeur
    Ensemble de quatre bas-reliefs : La Mère et l'épouse du soldat mort, Tombe de soldat et Le Semeur Rosières-en-Santerre - Monument aux morts - en ville
    Historique :
    commande du monument aux morts (étudié) de Rosières-en-Santerre, en 1922.
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - Monument aux morts - en ville
  • Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
    Monument aux morts de Rosières-en-Santerre Rosières-en-Santerre - avenue Jules-Ferry - en ville - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Dossier :
    Vue générale. Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
  • Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
    Monument aux morts de Rosières-en-Santerre Rosières-en-Santerre - avenue Jules-Ferry - en ville - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Dossier :
    Vue postérieure des stèles. Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
  • Monument aux morts de Vaudricourt
    Monument aux morts de Vaudricourt Vaudricourt - Le Village - Cadastre : A non cadastré
    Observation :
    Placé au centre du village, au sud de l'église, et inauguré en juin 1923, le monument aux morts de
    Description :
    obélisque en calcaire, sur une base de plan carré. La face principale est ornée d'un décor en relief
    Annexe :
    , Saisseval, Talmas, Villers-Bocage Rosières-en-Santerre DUBOSQUEILLE Léon : Chuignolles, Hallu, Rouvroy-en -l´Hallue, Beaufort-en-Santerre, Becquigny, Bresle, Cerisy, Contay, Gentelles, Heilly, Lihons , Martainneville DULERMEZ Jules : Argoules, Boismont, Bussus-Bussuel, Cambron, Caours, Crécy-en-Ponthieu, Domart -le-Grand, Quend, Saigneville, Saint-Maxent, Saint-Ouen, Saint-Valery-sur-Somme, Sorel-en-Vimeu, Le Titre, Toeufles, Vercourt, Vironchaux, Yaucourt-Bussus, Yvrench FIERAIN Léon : Acheux-en-Vimeu, Ailly-le , Lignières-en-Vimeu, Maison-Roland, Mesnils-Domqueur, Neuilly-l´Hôpital, Noyelles-en-Chaussée, Oneux, Pont , Esclainvillers, Puchevillers, Rubempré, Saint-Vaast-en-Chaussée Conty ORLHAC Léon : Bacouel, Belleuse, Bosquel  : Bethencourt-sur-Mer, Brutelles, Feuquières-en-Vimeu, Meneslies, Mons-Boubert, Nibas, Ochancourt, Pendé -Santerre, Vrely Roye ALLART-VAILLANT : Folies, Grivillers, Gruny, Moyencourt BOULOGNE-MASSIN : Cappy , Omiécourt, Pertain Département du Nord DELVIENNE Jules (Le Cateau) : Bouvaincourt-en-Vermandois, Brie
  • Le territoire communal de Sars-et-Rosières
    Le territoire communal de Sars-et-Rosières Sars-et-Rosières - en village
    Historique :
    lui en cède une terre. Selon un accord passé en 1194, Sars-et-Rosières relève de la paroisse de Loir depuis 1413. Sars-et-Rosières est érigée en commune en 1792. Elle reste cependant très dépendante défrichée, et Rosières de rosarie, lieu où poussent les roseaux), une partie de la commune actuelle est Brillon, ce qui restera le cas jusqu'à la Révolution. Le fief de la Rosière, situé au nord-est de la commune actuelle, est mentionné depuis le 13e siècle ; il était auparavant appelé le Camp Hermant ; en 1268, la comtesse Marguerite de Flandre élève ce domaine en "seigneurie vicomtière". Ce fief passe aux en 1849, l'église et le presbytère entre 1855 et 1859 et la mairie-école de garçons entre 1859 et
    Localisation :
    Sars-et-Rosières - en village
    Titre courant :
    Le territoire communal de Sars-et-Rosières
    Annexe :
    2 manèges à chevaux, en bon état de conservation, subsistent à Sars-et-Rosières : ils sont disposés Repérage du patrimoine bâti de Sars-et-Rosières Les données de terrain confirment l'analyse des faiblement représentées à Sars-et-Rosières au début du 19e siècle ; elles ont aujourd'hui quasiment disparu en raison des destructions et des remaniements. On note simplement la présence d'un pigeonnier-porche attenant autrefois aux communs du château du Loir et en constituant l'entrée. La ferme en U est le modèle arbitraire, dans la mesure ou des fermes en U sont parfois des fermes à cour fermée amputées d'un côté ou des fermes en L auxquelles on a ajouté postérieurement une troisième aile. La position du logis est variable  : perpendiculaire à la rue (21 rue de Bouillon), parallèle à la rue en fond de cour (65 rue du Marais-à-Chênes ), parallèle à la rue et en bordure de celle-ci (11 rue du Marais-à-Chênes). D'après l'analyse du cadastre de 1830, il semble que le schéma le plus ancien est celui de la ferme à logis en retrait et parallèle à la
    Illustration :
    Le château en 1904, carte postale (Archives Privées). IVR31_19945900996XB
  • Le village de Sars-et-Rosières
    Le village de Sars-et-Rosières Sars-et-Rosières - en village
    Description :
    fermée et plusieurs fermes en U. La rue du Barrage qui la prolonge offre une succession de fermes en L occupée par des logis élémentaires et quelques fermes en U. La rue de Cantraine (actuelle rue de Bouillon ) est bordée de logis élémentaires et de fermes en L. La plupart des exploitations agricoles ont des 1854, qui indique que Sars-et-Rosières n'est pas pour autant restée à l'écart de l'essor constaté dans nord de la rue du Pont-Noël, les fermes en L, majoritaires avant 1830, sont peu à peu transformées en logis simples, par abandon ou démolition des dépendances (en général des granges) formant l'équerre Cantraine, quelques exploitations de taille moyenne, une fabrique de carreaux en ciment et quelques maisons
    Localisation :
    Sars-et-Rosières - en village
    Titre courant :
    Le village de Sars-et-Rosières
  • Monument aux morts d'Hangest-en-Santerre
    Monument aux morts d'Hangest-en-Santerre Hangest-en-Santerre - place de la Mairie - en village - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Dossier :
    Vue générale. Monument aux morts d'Hangest-en-Santerre
  • Ancienne usine de bonneterie B. Demoreuil fils, puis Bonneterie ou Tricotage d'Hangest
    Ancienne usine de bonneterie B. Demoreuil fils, puis Bonneterie ou Tricotage d'Hangest Hangest-en-Santerre - 15 rue de la Tour - en village - Cadastre : 1988 AC 47, 54, 56
    Historique :
    Usine de laine et bonneterie B. Demoreuil fils, signalée en 1896 et détruite pendant la première guerre mondiale. Reconstruite à la fin du 1er quart 20e siècle, fonctionne en 1947 sous le nom de Bonneterie d'Hangest ou Tricotage d'Hangest en 1952. L'activité a cessé avant 1962. 1896 : 1 machine à
    Référence documentaire :
    Fabrique de bonneterie, Hangest-en-Santerre (Somme), papier à en-tête figuré, [s.d.] (AD Somme ; M
    Description :
    Bureau en brique en rez-de-chaussée, toit à longs pans en tuile mécanique à pignon découvert à redents. Atelier de fabrication en brique, toit à longs pans à couverture en ciment à pignon découvert en arc plein-cintre. Cheminée d'usine tronconique sur socle en plan carré.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Hangest-en-Santerre - 15 rue de la Tour - en village - Cadastre : 1988 AC 47, 54, 56
  • Église paroissiale de l'Immaculée-Conception de Sars-et-Rosières
    Église paroissiale de l'Immaculée-Conception de Sars-et-Rosières Sars-et-Rosières - rue du Plat d'Argent - en village
    Historique :
    en 1859. Le sculpteur Buisine-Rigot réalise l'autel, le tabernacle et un retable en bois de sapin et
    Toit :
    ardoise matériau synthétique en couverture
    Description :
    d'une tour de plan carrée peu saillante. Celle-ci est en brique, avec des contreforts en pierre blanche est en brique sur un soubassement de quelques assises en grès. Une toiture complexe de doubles bâtières entrecroisées en ardoise de Fumay couvre les bas-côtés. La nef et les bas-côtés sont couverts de voûtes d'ogives bombées retombant sur des colonnes en fonte, creuses, particularité très novatrice pour l'époque - rappelons la première utilisation de la fonte par Boileau dans l'église Saint-Eugène à Paris, en
    Localisation :
    Sars-et-Rosières - rue du Plat d'Argent - en village
    Titre courant :
    Église paroissiale de l'Immaculée-Conception de Sars-et-Rosières
1 2 3 4 5 Suivant