Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 10706 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Pierre d'autel
    Pierre d'autel Largny-sur-Automne - Église paroissiale Saint-Denis rue Saint-Denis - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de l'Aisne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Villers-Cotterêts
    Historique :
    Cette pierre d'autel est scellée dans la table de l'autel secondaire sud. Faute d'éléments de comparaison, et en l'absence d'archives paroissiales, il n'a pas été possible de la dater avec précision . Toutefois, elle pourrait - sans certitude aucune - dater du 18e siècle, en raison de sa taille, et de la
    Dénominations :
    pierre d'autel
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La pierre, de plan carré, a été taillée dans un seul bloc de calcaire noir, puis polie. Elle est
    Titre courant :
    Pierre d'autel
    États conservations :
    Il manque peut-être quelques fragments de la pierre aux angles, à moins que le matériau de
    Catégories :
    taille de pierre
  • Pierre d'autel
    Pierre d'autel Saint-Omer - rue Henri-Dunant - en ville
    Copyrights :
    (c) Commune de Saint-Omer (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    mobilier et objets religieux Objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Historique :
    Proviendrait de l'autel d'origine de la chapelle du Bon-Pasteur qui fut construite en 1857-59.
    Dénominations :
    pierre d'autel
    Titre courant :
    Pierre d'autel
    Aires d'études :
    Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer
  • Pierre d'autel
    Pierre d'autel Saint-Omer - rue Henri-Dunant - en ville
    Copyrights :
    (c) Commune de Saint-Omer (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    mobilier et objets religieux Objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Historique :
    Cet ex-voto provient de la chapelle du couvent des Urbanistes démolie à la Révolution. Découverte
    Dénominations :
    pierre d'autel
    Titre courant :
    Pierre d'autel
    Aires d'études :
    Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer
  • Ensemble de l'autel de style
    Ensemble de l'autel de style "Arts déco" de la chapelle des Œuvres ou chapelle des Catéchismes (plate-forme d'autel, autel table, gradin d'autel, tabernacle, pierre d'autel) Soissons - Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais place Cardinal-Binet - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    mobilier et objets religieux la cathédrale de Soissons
    Historique :
    Le dessin de l'autel implanté dans la chapelle qui a succédé à l'ancienne salle capitulaire est l'œuvre de l'architecte Émile Brunet, chargé de la restauration de la cathédrale après la Première Guerre mondiale. Le projet (ainsi que le dessin de deux portes de tabernacle), signé de l'architecte et daté du 24 février 1933, figure en effet parmi les archives de la Commission des Monuments historiques. L'autel est 1933 et ouvre en novembre de la même année. Le Bulletin paroissial de décembre 1933, qui rapporte ce dernier événement, mentionne alors deux autels en pierre, le second étant nommé l'"autel du cloître". Ce dernier était adossé à l'extrémité nord de la seule galerie conservée de l'ancien cloître. De ce second lettres IHS, placée sur une composition géométrique de feuilles de vigne, de croix, de grains de raisin , d'épis de blé et de rayons lumineux.
    Observation :
    l'une des rares oeuvres de style Arts déco, présentes à l'intérieur du monument.
    Référence documentaire :
    . Bulletin paroissial de l'église cathédrale de Soissons. Restauration de l'édifice. Projet d'autel dans l'ancienne salle capitulaire. Plan. Élévation . Détail de la porte du tabernacle en bois doré, dessin à la mine de plomb et lavis, par Émile Brunet, 24 février 1933. In : MAYER, Jannie. Archives de la Commission des Monuments Historiques. Plans et dessins . Tome III. Picardie. Paris : Ministère de la Culture, Direction du Patrimoine, 1985, p. 115, n° 960. Restauration de l'édifice. Projet d'autel dans l'ancienne salle capitulaire. Porte de tabernacle en bois doré. Restauration de l'édifice. Projet d'autel dans l'ancienne salle capitulaire. Porte de tabernacle en bois doré, crayon et lavis, par Émile Brunet, février 1935 [?]. In : MAYER, Jannie. Archives de la Commission des Monuments Historiques. Plans et dessins. Tome III. Picardie. Paris : Ministère de p. 114-115. MAYER, Jannie. Archives de la Commission des Monuments Historiques. Plans et dessins
    Dénominations :
    pierre d'autel
    Représentations :
    Sous la table d'autel, le décor est consacré au Cœur Immaculé de Marie et au Sacré-Cœur de Jésus. À gauche, un cœur qui semble surmonté d'une croix est entouré d'une couronne de tiges de rosier, portant des roses épanouies. À droite, le cœur se détache sur une croix grecque et sur un fond de rayons lumineux. Ce cœur, qui est celui du Christ, est surmonté de flammes et d'une petite croix, et entouré de la , des grains de raisin, des feuilles de vigne et des épis de blé, symboles de l'Eucharistie.
    Statut :
    propriété de l'Etat (?)
    Description :
    L'ensemble est constitué de quatre éléments en calcaire blanc. Sur une plateforme, s'élève un autel -table, dont la table repose sur deux supports latéraux en forme de murets, et sur un support central . L'arrière de l'autel est occupé par un gradin d'autel, interrompu en sa partie médiane pour faire place à un tabernacle quadrangulaire. Le décor, sculpté en bas-relief dans la masse, porte uniquement sur le fond de l'autel, en-dessous de la table. La porte du tabernacle, en bois doré, comporte également un décor en bas -relief, sculpté dans la masse. La pierre d'autel, incrustée dans la table, est réalisée en marbre blanc
    Emplacement dans l'édifice :
    mur occidental de l'ancienne salle capitulaire
    Titre courant :
    Ensemble de l'autel de style "Arts déco" de la chapelle des Œuvres ou chapelle des Catéchismes (plate-forme d'autel, autel table, gradin d'autel, tabernacle, pierre d'autel)
    Dimension :
    h = 148 ; la = 302 ; pr = 98. Ces mesures correspondent à l'ensemble de l'autel, sans la plateforme.
    Illustration :
    Vue générale de l'autel. IVR22_20020200474V
  • Ancien hôtel de voyageurs, dit Hôtel Pierre
    Ancien hôtel de voyageurs, dit Hôtel Pierre Guise - 133, 141 rue Camille-Desmoulins - en ville - Cadastre : 1984 AB 265, 266, 591
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de l'Aisne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Guise
    Historique :
    Mentionné dès la seconde moitié du 19e siècle, l'hôtel Pierre occupe trois corps de logis sur rue reconstruite dans la seconde moitié du 19e siècle. L'hôtellerie a été convertie en immeuble de rapport
    Observation :
    Cet exemple intéressant d'hôtellerie a conservé de part et d'autre de la porte cochère sur rue deux . L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du Patrimoine culturel.
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Description :
    Au rez-de-chaussée du corps de logis central, une porte cochère ouvre sur la cour, sur laquelle se prolongent les deux autres ailes latérales. Les bâtiments qui ferment le fond de la cour sont certainement
    Titre courant :
    Ancien hôtel de voyageurs, dit Hôtel Pierre
    Appellations :
    Hôtel Pierre
    Illustration :
    Vue de la façade de l'ancien hôtel, encore garnie des appliques de lanternes en fer forgé Vue du passage de la porte cochère, depuis la cour intérieure. IVR22_20020200833V
  • Ancien Hôtel Saint-Pierre et des Bains
    Ancien Hôtel Saint-Pierre et des Bains Ault - Bourg-d'Ault - 10 rue, dite Grande-Rue rue de la République rue de l' Esplanade - en ville - Cadastre : 1983 AC 362
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de la Somme
    Cadre de l'étude :
    patrimoine de la villégiature la Côte picarde patrimoine de la villégiature Villégiature et tourisme en Picardie
    Historique :
    Cité dans les guides touristiques de 1866, l'Hôtel Saint-Pierre est l'un des deux premiers hôtels d'Ault et de la Côte picarde à accueillir les baigneurs. Les recensements de 1872 et de 1881 indiquent
    Référence documentaire :
    Ault (Somme), l'hôtel Saint-Pierre, carte postale, par E.H. éditeur, 1er quart 20e siècle (coll Guide pratique des familles aux bains de mer. Plages du Nord, de Normandie, de Bretagne et de Bains de mer du Nord et de Belgique, du Tréport à la frontière hollandaise. Paris : Hachette, coll PENEL, Eugène. De Paris à Boulogne, à Saint-Valery, au Tréport, à Calais, à Dunkerque, à Lille, à D’AURIAC, Eugène. Guide pratique, historique et descriptif aux bains de mer de la Manche et de
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Représentations :
    Les garde-corps des baies sont en fonderie. Une statuette de Saint-Pierre occupe une niche en saint Pierre
    Description :
    pierre en façade. Les chaînes d'angles imitent un bossage, et l'on note le même type de modénature autour Edifice implanté à l'aplomb de la rue principale du quartier. Une cour et des communs occupent le fond de parcelle. L'élévation présente dix travées en façade, avec trois étages-carrés, dont un étage -attique. Le gros-oeuvre, vraisemblablement en brique, est recouvert d'un enduit qui imite un appareil de de la quatrième travée, où les jambes mettent en valeur la travée de l'entrée. Cette travée est aussi la seule à présenter un balcon. Des bandeaux marquent la séparation des niveaux. Le rez-de-chaussée
    Localisation :
    Ault - Bourg-d'Ault - 10 rue, dite Grande-Rue rue de la République rue de l' Esplanade - en ville
    Titre courant :
    Ancien Hôtel Saint-Pierre et des Bains
    Appellations :
    Hôtel Saint-Pierre et des Bains Hôtel Saint-Pierre
    Illustration :
    Détail de la niche en façade recevant une statuette de saint Pierre. IVR22_20058001160XA Vue d'ensemble de l'hôtel originel, carte postale, 1er quart 20e siècle (coll. part Vue de la façade postérieure. IVR22_20158006266NUCA
  • Reliquaire de saint Pierre
    Reliquaire de saint Pierre Bouchon - Église paroissiale Saint-Pierre ruelle du Curé - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Val-de-Nièvre
    Historique :
    Le reliquaire reprend la forme de l'ostensoir-soleil du 18e siècle, mais la forme assez massive et conservé dans l'église de Bertangles (Somme).
    Représentations :
    La terrasse de la base est ornée sur son pourtour d'une frise de rais de cœur. Le pied est entouré d'acanthes à volutes. Le médaillon central est entouré d'une couronne de rameaux d'olivier et surmonté d'une
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Bouchon - Église paroissiale Saint-Pierre ruelle du Curé - en village
    Titre courant :
    Reliquaire de saint Pierre
    Appellations :
    de saint Pierre
  • Dalle funéraire de Pierre Douce
    Dalle funéraire de Pierre Douce Aubenton - rue de l' Eglise - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Date : 1773. Epitaphe : D O M / ICI REPOSE LE CORPS DE/MAITRE PIERRE DOUCE/MAITRE ES' ARTS CURE DE /LA PAROISSE NOTRE DAME D' AUBENTON APRES/AVOIR GOUVERNE LA/DITTE PAROISSE PEN/DANS L' ESPACE DE DIX HUIT ANS/IL RENDIT SON AME A DIEU/LE 10 MAI 1773 AGE DE/QUARANTE ET NEUF ANS/PRIEZ DIEU POUR LE REPOS /DE SON AME/RESQUIESCAT IN PACE.
    Historique :
    Cette dalle funéraire, en pierre de Tournai, a vraisemblablement été exécutée en 1773, date du décès de Pierre Douce, curé desservant de la paroisse Notre-Dame d'Aubenton de 1755 à 1773, à la suite de François Armant Ducarne, curé de 1742 à 1755. La dalle funéraire comporte un très beau décor à
    Représentations :
    La partie supérieure de la dalle funéraire est ornée d' un rectangle contenant un calice surmonté d ' une hostie, encadré de deux fleurs et de deux chandeliers pourvus de bougies. La partie inférieure sous l' épitaphe est ornée d' une tête de mort surmontant deux tibias entrecroisés. La dalle comporte également une bande sur ses quatre côtés, ornée de rinceaux de feuillage et palmette.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La dalle est en pierre calcaire de Tournai, gris-bleuté, sa coloration noire étant obtenue par le polissage de sa surface. Les parties supérieure et inférieure de la dalle comportent un décor en relief
    Localisation :
    Aubenton - rue de l' Eglise - en village
    Titre courant :
    Dalle funéraire de Pierre Douce
    États conservations :
    nombreux éclats de la couche superficielle de l' épiderme de la pierre. Elle est recouverte par endroits d La dalle est usée et effacée, tout particulièrement l' épitaphe. La surface comporte en outre de
    Appellations :
    de Pierre Douce
    Catégories :
    taille de pierre
    Annexe :
     : dessins, relevés, plans, un nombre important de ces dessins ou relevés sont de la main d´Amédée Piette . Bibliographie BERCET, Edouard. Notices sur les communes du canton d´Aubenton, Hirson : Imprimerie du « Nord de la Thiérache », 1888 (côte aux A. D. de l´Aisne : 8 1590). BERCET, Edouard. « L´église d´Aubenton », La Thiérache, Bulletin de la Société archéologique de Vervins, t XIX, 1899, p 5-11. PIRE, Alphonse . Histoire d´Aubenton, Chauny : Impr. A. Baticle, 1958. SCHLIENGER, Alain. Histoire de l´église Notre Dame d
  • Dalle funéraire de Pierre Haterel
    Dalle funéraire de Pierre Haterel Noyon - Ancienne cathédrale Notre-Dame place du Parvis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Transcription : CY GIST DISCRETTE PERSONNE MAISTRE PIERRE HATEREL P[RE] BTRE CHAPELLAIN DE LA CHAPELLE DE ST PIERRE ET ST/PAUL FONDES EN LEGLISE CATHEDRALE N [OT] RE DAME DE NOION/NATIF DE CESTE VILLE
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Noyon
    Représentations :
    figure Haterel Pierre) en pied de face aube vue d'architecture
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Dalle funéraire de Pierre Haterel
    Appellations :
    de Pierre Haterel
    Catégories :
    taille de pierre
  • Ensemble de trois tableaux de tapisserie : Saint Pierre et saint Paul
    Ensemble de trois tableaux de tapisserie : Saint Pierre et saint Paul Beauvais - cathédrale Saint-Pierre - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    mobilier et objets religieux la cathédrale de Beauvais
    Historique :
    Il y a deux exemplaires de saint Pierre avec de légères différences de traitement. D'après un document du 29 juillet 1695, un des exemplaires de saint Pierre et le saint Paul ont été donnés par la Manufacture à la fabrique lorsque la Tenture des Actes des Apôtres fut achetée. La figure de saint Pierre a été dessinée d'après une œuvre de Guido Reni (tableau à Saint-Petersbourg, musée de l'Ermitage). Tout droite et à gauche de l'autel. Ils présentaient ainsi les deux saints dédicataires de la cathédrale.
    Référence documentaire :
    . La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais, architecture, mobilier et trésor. Réd. Judith Förstel, Aline p. 92 (b, c) PICARDIE. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France p. 9 (n° 64 et 65) TESSON, Lucien (abbé). Inventaire des objets d'art et antiquités de la cathédrale de Beauvais. [s. l.] : [s.n.], 1931.
    Dénominations :
    tableau de tapisserie
    Représentations :
    Le premier tableau représente saint Pierre assis de trois-quarts face. Ses mains sont jointes en prière et son regard levé vers les cieux. Devant lui repose un trousseau de deux clefs. Le deuxième tableau représente saint Paul à mi-corps et de trois-quarts face ; sa tête est tournée vers la droite . Dans sa main droite il tient un livre ouvert et dans la gauche une épée, qui sont deux de ses attributs trouve dans le traitement des cheveux et de la barbe, plus ordonnés dans le premier tableau, et dans les jeux d'ombre et de lumière plus doux dans le troisième.
    Description :
    Les trois tableaux, de forme rectangulaire verticale, sont tissés en laine pour la chaîne et en soie pour la trame. Ils sont dépourvus de cadre.
    Auteur :
    [manufacture] Manufacture de Beauvais
    Localisation :
    Beauvais - cathédrale Saint-Pierre - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de trois tableaux de tapisserie : Saint Pierre et saint Paul
    Illustration :
    Vue du premier tableau représentant saint Pierre. IVR22_19966000405VA Vue du deuxième tableau représentant saint Pierre. IVR22_19966000409VA
  • Estampe : Portrait de Pierre Gassendi
    Estampe : Portrait de Pierre Gassendi Beauvais - cathédrale Saint-Pierre - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Inscription donnant l'identité du modèle : PIERRE GASSENDI, CHANOINE ET PREBOST DE L'EGLISE DE D'ARGENT. Épitaphe : NE EN PROVENCE A COMPOSE 3 VOLUMES DE LA PHILOSOPHIE D'EPICURE DONT IL SUIVAIT LE SISTEME ET 6 VOLUMES DE LA SIENNE, A FAIT DES OUVRAGES D'ASTRONOMIE & EST MORT A PARIS EN 1655, AGE DE 66
    Cadre de l'étude :
    mobilier et objets religieux la cathédrale de Beauvais
    Historique :
    Pierre Gassendi, né en 1592 à Champtercier près de Digne-les-Bains et mort à Paris en 1655. Il était mathématicien, astronome, philosophe et théologien, mais aussi chanoine et prévôt de l'église de Digne. D'après l'inscription figurant sur l'estampe, elle proviendrait de chez Jean Crépy, graveur et
    Représentations :
    L’œuvre est un portrait de Pierre Gassendi, chanoine, mathématicien et philosophe. Le portrait est buste, de trois-quarts face, et vêtu d'une soutane à rabat, ainsi que d'une calotte.
    Description :
    L'estampe, de forme rectangulaire verticale, a été réalisée à la taille douce et imprimée sur papier. Elle est dépourvue de cadre.
    Localisation :
    Beauvais - cathédrale Saint-Pierre - en ville
    Titre courant :
    Estampe : Portrait de Pierre Gassendi
  • Tableau : saint Pierre
    Tableau : saint Pierre Leschelle - Eglise paroissiale Saint-Pierre place Publique - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de l'Aisne
    Inscriptions & marques :
    inscription peinte dans la partie inférieure droite de la toile : BAZIN AINE (PARIS)
    Observation :
    L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire du Patrimoine
    Représentations :
    figure biblique saint Pierre agenouillé de trois-quarts prière livre coq clé
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Leschelle - Eglise paroissiale Saint-Pierre place Publique - en village
    Lieu d'exécution :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    Tableau : saint Pierre
    États conservations :
    Usure de la couche picturale ; des écailles de peinture sont tombées ; chancis
  • Fonderie Lefèvre, puis Pierre Flamant et Quint et Plamant Réunis, usine de meubles Croquet
    Fonderie Lefèvre, puis Pierre Flamant et Quint et Plamant Réunis, usine de meubles Croquet Saint-Quentin - Ville close - 83 rue Emile-Zola 8 à 10 rue des Bouloirs - en ville - Cadastre : 2004 AK 154, 217
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel la communauté d'agglomération de Saint-Quentin
    Historique :
    , avant d'être acquise en 1912 par Pierre Flamant, ingénieur civil des Mines de Paris. Durant la Première En 1840, Louis Lefèvre crée cette fonderie de cuivre et de fonte. Dès les premières années , l'entreprise se spécialise dans la production de robinetterie, essentiellement à destination de l'industrie sucrière. Les ateliers sont agrandis en 1860. Le fils de Louis Lefèvre, Olivier, entre dans l'entreprise en 1869. Le logement patronal de la rue Emile-Zola est reconstruit en 1875. Olivier Lefèvre poursuit le développement de la fonderie de la rue Emile-Zola, édifiant de nouveaux ateliers en 1896 et reconstruisant la fonderie de fonte ou de cuivre en 1897. L'entreprise participe à l'Exposition universelle de 1900, où elle obtient une médaille d'or. En 1902, Olivier Lefèvre présente dans un album un ensemble de machines à destination de l'industrie sucrière (rape, réchauffeurs, etc), qui étaient plus certainement construites dans Guerre mondiale, l'usine est dans un premier temps vidée d'une partie de ses équipements, puis
    Observation :
    Au début des années 1870, Louis Lefèvre fonde une seconde usine de fonderie et de construction mécanique en bordure du canal de Saint-Quentin, au moulin Becquerel (emplacement actuel du monument aux morts). Cette seconde usine, est exploitée par lui-même, son fils et probablement deux de ses gendres , Jean Binet et Auguste Denis. Les deux entreprises sont distinctes à partir de la fin des années 1880 , Auguste Denis prenant seul la direction de l'usine du canal.
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    Pierre Flamant - Saint-Quentin - N° 1 - Ensemble des installations. Tirage de plan, 1 : 500, 23 x Fonderies de cuivre et de fer - Maison Olivier Lefèvre - Pierre Flamant. Papier à en-tête, 21 x 27 manufactures - Arrondissement de Saint-Quentin. Liste des manufactures, usines, ateliers et fabriques soumis à 1922-1927 - Pierre Flamant (né en 1879) AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des 16-01-1896 et 30-05-1897 - Déclarations n°375 et 535 - Construction d'ateliers et reconstruction de 05-04-1860 - Autorisation d'installation d'une fonderie de cuivre au cubilot et creuset ; 22/01 /1864 - autorisation de remplacement d'un générateur AC Saint-Quentin. Série I ; 5 I 2. Hygiène et AC Saint-Quentin. Série O ; 3 O 20. Estimation approximative des unités de vapeur installées dans les usines de Saint-Quentin - [vers 1910]. Olivier Lefèvre - Pierre Flamant - Case 3294 AC Saint-Quentin. Non coté. Matrices cadastrales - 3e
    Dénominations :
    usine de meubles
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille en calcaire. Il est couvert d'un toit à longs pans brisés, en ardoise. Le rez-de L'ancienne fonderie de fonte, qui ferme le site rue des Bouloirs, se compose d'un bâtiment en rez -de-chaussée, en brique, à charpente métallique. La couverture est à longs pans en tuile mécanique et métalliques, constitués de poutres profilés en I, reposent sur les poteaux par l'intermédiaire de consoles rivetées. Ces ateliers, initialement en rez-de-chaussée, ont été scindés en deux niveaux lors du réaménagement en parking. L'ancienne fonderie de bronze et cuivre, édifiée entre 1897 et 1902 et située à l'extrémité de l'atelier précédent, est construite en brique et couverte d'une terrasse percée d'un lanterneau -sol, deux étages carrés et étage de comble. Il est construit en brique, sauf la façade antérieure, en -chaussée de la façade antérieure est percé de trois larges baies aujourd'hui converties en devanture , encadrées de deux entrées piétonnes. Le premier étage est doté d'un balcon, tandis que les baies du second
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Fonderie Lefèvre, puis Pierre Flamant et Quint et Plamant Réunis, usine de meubles Croquet
    Annexe :
    Equipements principaux de la fonderie Flamant à la veille de la Première Guerre mondiale Equipements principaux de la fonderie Flamant à la veille de la Première Guerre mondiale Fonderie de cuivre  : - Four Simplex automatique de 150 kg - Marshall (Paris) - Moulin à sable à cages sphériques - Tamiseur à - Ponts roulants - Ventilateur Atelier [d'usinage] : - Tour de menuisier - Scie à ruban - Machine à - Perceuse murale - Grande cisaille - Pompe d'épreuve - Forge - Marbre de montage - Machine à aimanter - Pont roulant, treuils et palans Fonderie de fonte : - Cubilot en tôle à 7 tuyères en bronze - 1 à 1,5 t/h ch. - Générateur à 2 bouilleurs Meunier (Lille). Extrait de : AD Aisne. Série R : 15 R 1122 . Dommages de guerre. Dossier n°5552 - Olivier Lefèvre.
    Illustration :
    Marque de fabrique Olivier Lefèvre, 1902 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205792NUCAB Chambre de turbines (industrie sucrière), 1902 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205798NUCAB Râpe à tambour pour essais de betteraves, et presse d'essai, 1902 (AC Saint-Quentin Mélangeur de sucres, 1902 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205801NUCAB Vannes présentées à l'Exposition universelle de 1900 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205803NUCAB Vue de l'usine depuis la rue Emile-Zola, publiée en 1902 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205804NUCAB Fonderie de cuivre et de bronze, 1902 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205805NUCAB Fonderie de fer, 1902 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205806NUCAB Plan de l'usine, 1919 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050205936NUCAB Atelier dit de mécanique (atelier d'usinage) vers 1919-1920 (AD Aisne). IVR22_20050205811NUCAB
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Saint-Pierre Boulogne-sur-Mer - place Saint-Pierre - en ville - Cadastre : 2010 XL 187
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Historique :
    même emplacement. L'adjudication de travaux eut lieu le 16 juillet 1959, la première pierre fut posée reconstruction de l'ancienne église paroissiale Saint-Pierre (dite Saint-Pierre des marins, dite du Port) ont L'église paroissiale Saint-Pierre bâtie selon les plans des architectes parisiens Sylvain Stym -Popper, Robert Vassas, Claude Blanchecotte, fut exécutée par l'entrepreneur de maçonnerie Roger Turron . Elle remplace l'ancienne église Saint-Pierre des marins, détruite en 1944, mais pas tout à fait sur le le 18 avril 1960 et l'église bénite le 18 juin 1961. Selon la demande du clergé, les fonds de servi à construire l'église paroissiale Saint-Pierre et l'église paroissiale Saint-Patrick (dossier
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur échelle cage ouverte
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    L'église Saint-Pierre, comme de nombreuses églises de la Reconstruction dans le Boulonnais, proche des carrières de pierre de Baincthun, a une structure en béton armé et un parement de pierre. Elle est couverte par une dalle en béton de plan incliné. L'édifice de plan rectangulaire est relié au campanile hors oeuvre par un vaste auvent en béton. Le clocher est en béton brut de décoffrage.
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Turron Roger
    Localisation :
    Boulogne-sur-Mer - place Saint-Pierre - en ville - Cadastre : 2010 XL 187
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Audinghen - R.D. 940 - en ville - Cadastre : 2005 AH 122, 123
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Historique :
    L'église d'Audinghen est construite pour remplacer celle détruite au cours des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. L'architecte Alexandre Colladant réalise pour la commune les plans de la nouvelle
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église Saint-Pierre est reconstruite à l'emplacement de l'ancienne, dans l'enceinte du cimetière , occupant la base du triangle. L'architecture comme le décor de l'église sont empreints de symbolisme chrétien. L'appareillage extérieur des murs en brique présente des saillies en forme de croix. Le baptistère accessible directement de l'entrée est entouré d'un bassin rempli d'eau. Une ouverture zénithale éclaire l'autel. Le volume de l'édifice s'étoffe vers l'est, en largeur aussi bien qu'en hauteur, donnant l'impression d'un élan vers le chœur. La fresque ornant l'abside à fond plat est l’œuvre de Geneviève d'Andréis , future épouse de l'architecte Alexandre Colladant. Le coq et le chemin de croix sont dus au sculpteur Marc Barbezat. Le mobilier liturgique est exécuté par le sculpteur Eugène Gallé d'après les plans de l'architecte. Les vitraux encadrant le sanctuaire sont l’œuvre, l'un d'Alexandre Colladant, l'autre de
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pierre
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Vocables :
    Saint-Pierre
    Illustration :
    Vue de l'accès au cimetière : Christ en croix et mur de clôture. IVR31_20106200664NUCA Vue du choeur : la peinture murale de Geneviève d'Andreis. IVR31_20106200675NUCA Vue de l'autel. IVR31_20106200673NUCA Détail d'un ambon et du banc de communion. IVR31_20106200671NUCA Détail des portes : bouton de tirage. IVR31_20106200684NUCA
  • Tableau d'autel : saint Pierre
    Tableau d'autel : saint Pierre Puiseux-en-Retz - Église paroissiale Saint-Pierre rue de l' Église - en village
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de l'Aisne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Villers-Cotterêts
    Historique :
    Le style de ce tableau représentant saint Pierre - et en particulier le traitement du visage de tableau du maître-autel (au moins au 19e siècle), comme en témoigne une carte postale de l'intérieur de le courant des années 1960, à l'exception de quelques éléments (colonnes du retable) et de cette
    Observation :
    En dépit de son mauvais état, ce tableau d'autel est l'un des rares éléments conservés de l'ancien
    Référence documentaire :
    PUISEUX (Aisne) - Intérieur de l'Eglise, carte postale, Gastal, éditeur, [vers 1905] (coll. part.).
    Représentations :
    Le premier plan est occupé par saint Pierre, vu de face. L'apôtre est vêtu d'une longue tunique et ). Si trois clefs sont bien représentées - symbolisant le pouvoir de saint Pierre au Ciel, sur la Terre Église bâtie par le Christ grâce à cet apôtre, ou bien d'une représentation de saint Pierre retournant à d'un lien (l'usure de la couche picturale et la présence d'un chanci gênent toutefois l'observation de monuments antiques - comprenant une porte de ville -, qui évoquent peut-être Jérusalem ou plus désignant quelque chose de l'index droit, suggère une iconographie plus complexe qu'il n'y paraît au premier regard, ou un emprunt à une scène de la vie de l'apôtre qui n'a pas encore été identifiée. Il pourrait peut-être, mais sans certitude, s'agir d'une désignation de Rome comme centre spirituel de la nouvelle
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le tableau - rectangulaire vertical - est peint à l'huile sur une toile formée de deux lés
    Localisation :
    Puiseux-en-Retz - Église paroissiale Saint-Pierre rue de l' Église - en village
    Titre courant :
    Tableau d'autel : saint Pierre
    États conservations :
    Le tableau est recouvert d'un fort chanci, dû à l'humidité du lieu. On distingue également de
    Illustration :
    Carte postale montrant l'intérieur de l'église et son ameublement, au début du 20e siècle (coll
  • Statue (statuette) : saint Pierre
    Statue (statuette) : saint Pierre Noyon - Ancienne cathédrale Notre-Dame place du Parvis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique canton de Noyon
    Historique :
    Trois statues de saint Pierre sont conservées dans l'arrière sacristie de la cathédrale de Noyon.
    Représentations :
    saint Pierre: en pied, livre: ouvert, attribut clef
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Clefs en fer forgé ; les mains pourraient être rapportées ; crochet de fixation au revers ; base
    Titre courant :
    Statue (statuette) : saint Pierre
    États conservations :
    traces de peinture Fente ; piqûres ; vermoulures ; polychromie très lacunaire suite à un décapage de l'oeuvre.
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Saint-Pierre Fourmies - place Georges-Coppeaux - en ville - Cadastre : 2010 AN 526
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Historique :
    Le conseil municipal de Fourmies décide en 1966 de construire une nouvelle église Saint-Pierre à un emplacement plus central de l'agglomération plutôt que de réparer l'ancienne, soumise à des glissements de terrain. L'ancienne église datant de 1859-1871 est désaffectée en 1973. L'architecte Jean Leconte est choisi par Henri Falempe, responsable des chantiers d'églises neuves de l'archidiocèse de Cambrai. Ce
    Référence documentaire :
    Eglise paroissiale Saint-Pierre, carte postale (AD Nord). [Eglise St-Pierre de Fourmies], carte
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'édifice en brique et béton de plan rectangulaire comporte un vaisseau, une chapelle de semaine
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
    Illustration :
    Vue du clocher de l'église. IVR31_20155900350NUCA Vue extérieure du flanc droit de l'église. IVR31_20155900351NUCA Vue vers le choeur et le flanc droit de l'église. IVR31_20155900346NUCA Vue vers le choeur et le flanc gauche de l'église. IVR31_20155900348NUCA Vue générale de l'église depuis le choeur. IVR31_20155900349NUCA
  • Maison, dite Pierre
    Maison, dite Pierre Fort-Mahon-Plage - rue Berlioz - en ville - Cadastre : 1991 XE 130
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Département de la Somme
    Cadre de l'étude :
    patrimoine de la villégiature la Côte picarde
    Historique :
    Maison dite Pierre construite au cours du 2e quart du 20e siècle, avant la Seconde Guerre mondiale
    Description :
    Edifice établi à l'aplomb de la rue et en mitoyenneté sur la façade latérale droite. Construction d'un étage carré et un étage de comble, de trois travées en façade sur rue, avec entrée médiane. Le façade, chapeautant la travée centrale. Une jardinière en ciment devance la baie de l'étage-carré tandis
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Maison, dite Pierre
    Appellations :
    Pierre
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Saint-Pierre Téteghem - contour de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2010 AE 77
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Historique :
    industriel de la commune fait alors aménager son magasin de cossettes de chicorée en chapelle provisoire. Les architectes Paul et Jean Gélis mènent les travaux de reconstruction entre 1960 et 1962.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les architectes adoptent pour la nouvelle église un plan carré permettant aux angles de l'édifice de reposer sur des fondations réutilisables de l'ancienne église. L'autel occupant le milieu d'un des côtés est entouré par les bancs disposés en U. Un baptistère de plan octogonal élevé à gauche de
    Localisation :
    Téteghem - contour de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2010 AE 77
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
    Illustration :
    Élévation postérieure de l'église. IVR31_20155900946NUCA Vue de trois quart de la tribune d'orgue. IVR31_20155900944NUCA Tesselle au dessus de la porte d'entrée. IVR31_20155900948NUCA