Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 72 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tombeau de la famille Carvin-Mataly
    Tombeau de la famille Carvin-Mataly Amiens - rue Saint-Maurice 2036 plaine S Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    D'après le registre communal, cette concession est acquise en 1936 par Auguste Jules Charles Carvin
    Observation :
    concessions adossées aux murs extérieurs du cimetière et peut être attribué au sculpteur Auguste Carvin (1860
    Description :
    destinataire : Sép[ultu]re CARVIN-MATALY.
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
    Titre courant :
    Tombeau de la famille Carvin-Mataly
    Appellations :
    famille Carvin-Mataly
  • Buste à l'italienne : homme (Christ mort ?)
    Buste à l'italienne : homme (Christ mort ?) Amiens - rue Saint-Maurice 2036 plaine S Cimetière de la Madeleine - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature : A. Carvin.
    Historique :
    Ce buste d'homme est l'œuvre du sculpteur Auguste Carvin ; il a été exécuté avant 1936, date du
    Observation :
    Ce buste, signé par le sculpteur amiénois Auguste Carvin (1868-1949), décore le monument funéraire
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
  • Ensemble de 2 hauts-reliefs grandeur nature : Christ et saint Eustache
    Ensemble de 2 hauts-reliefs grandeur nature : Christ et saint Eustache Flesselles - Eglise paroissiale Saint-Eustache - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature et date : A. Carvin 1923, sur le relief de saint Eustache. Signature : A. Carvin, sur le
    Historique :
    Ces deux plâtres d'Auguste Carvin, sculpteur du Nord installé à Amiens (où il fut l'élève de Roze
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
  • Monument aux morts de Rosières-en-Santerre
    Monument aux morts de Rosières-en-Santerre Rosières-en-Santerre - avenue Jules-Ferry - en ville - Cadastre : parcelle non cadastrée
    Historique :
    concours à l'issue duquel il verse 6000 francs à l'artiste amiénois Auguste Carvin, retenu pour les
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
    Localisation :
    Rosières-en-Santerre - avenue Jules-Ferry - en ville - Cadastre : parcelle non cadastrée
  • Statue (figure colossale) : Le Sacrifice
    Statue (figure colossale) : Le Sacrifice Rosières-en-Santerre - Monument aux morts - en ville
    Historique :
    La statue, intitulée Le Sacrifice, a été exécutée par le sculpteur amiénois Auguste Carvin, dans le
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
  • Statue (grandeur nature) : Le Deuil
    Statue (grandeur nature) : Le Deuil Guillaucourt - Monument aux morts - en village
    Historique :
    Guillaucourt, inauguré le 22 octobre 1922. Elle est l'oeuvre d'Auguste Carvin, sculpteur installé à Amiens.
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
  • Ensemble de quatre bas-reliefs : La Mère et l'épouse du soldat mort, Tombe de soldat et Le Semeur
    Ensemble de quatre bas-reliefs : La Mère et l'épouse du soldat mort, Tombe de soldat et Le Semeur Rosières-en-Santerre - Monument aux morts - en ville
    Historique :
    Les bas-reliefs ont été exécutés par le sculpteur amiénois Auguste Carvin, dans le cadre de la
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
  • Haut-relief : Poilu appuyé sur son fusil
    Haut-relief : Poilu appuyé sur son fusil Longpré-les-Corps-Saints - Monument aux morts - en village
    Historique :
    -les-Corps-Saints, inauguré le 2 avril 1922. Il a été exécuté par le sculpteur Auguste Carvin, avec
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
  • Tombeau (stèle funéraire) de François Charles Auguste Michel de Mazières
    Tombeau (stèle funéraire) de François Charles Auguste Michel de Mazières Cagny - Eglise paroissiale Saint-Honoré place Jean-Jaurès - en village
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe : D. O. M. / ICI REPOSE LE CORPS DE / FRANCOIS CHARLES AUGUSTE / MICHEL DE MAZIERES / NE A ST JUST DES MARAIS PRES / BEAUVAIS LE 20 MARS 1809 / FILS DE Fois J. Bte JULES MICHEL / DE MAZIERES
    Titre courant :
    Tombeau (stèle funéraire) de François Charles Auguste Michel de Mazières
  • Tombeau (stèle funéraire) de la famille Leroy-Duhen
    Tombeau (stèle funéraire) de la famille Leroy-Duhen Amiens - rue Saint-Maurice 1B plaine N Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    de l'architecte G. Ansart, du sculpteur A. Carvin et du marbrier Sosthène Denis.
    Observation :
    Ansart, vers 1943 (date d'acquisition de la concession). Le décor sculpté est l'oeuvre d'Auguste Carvin.
    Description :
    . Signature (base, en haut à droite) : G. Ansart - Arch[itecte] / A. Carvin - Sculp[teur] / S. Denis - Marb
    Auteur :
    [sculpteur] Carvin Auguste Jules Charles
    Illustration :
    Signatures de l'architecte G. Ansart, du sculpteur A. Carvin et du marbrier S. Denis
  • Monument sépulcral de Charles Saint
    Monument sépulcral de Charles Saint Beauval - - allée du Cimetière - en ville - Cadastre : 1989 AC 98, 99
    Historique :
    Monument sépulcral de Charles Saint, réalisé en 1894 par l'architecte Paul-Louis Delefortrie, qui ". L'édicule est construit dans le courant de l'année suivante. Charles Saint décède en 1902. L'industriel est Silence, que le sculpteur Auguste Préault réalise en 1842 pour la tombe de Jacob Roblès, au cimetière du
    Référence documentaire :
    Beauval, monument de Charles Saint, intérieur. Carte postale. Vers 1905 (Collection particulière).
    Représentations :
    laurier, symbole de gloire éternelle. Les verrières représentent saint Charles et sainte Opportune.
    Description :
    Le monument de Charles Saint est situé au bout de l’allée centrale du cimetière de la commune. Il Silence d’Auguste Préault (1809-1879). Le fut monolithe des colonnettes qui flanquent cette entrée sont en
    Auteur :
    [auteur du modèle] Préault Auguste [architecte] Delefortrie Paul Jules Joseph
    Titre courant :
    Monument sépulcral de Charles Saint
  • Ancienne filature de coton Auguste Arpin, puis usine de boulangerie, dite L'Union Mutuelle
    Ancienne filature de coton Auguste Arpin, puis usine de boulangerie, dite L'Union Mutuelle Saint-Quentin - Ville close - 10 à 12 rue de la Grange 12 rue des Oiselets 13 rue de l' Amicale - en ville - Cadastre : 2004 AI 96, 161, 348
    Observation :
    de Saint-Quentin : Henri Donon, René et Auguste Décaudin, Jules et Henri Basquin, Jules et Daniel Barbare, Frédéric et Charles Hugues, Georges Morel, Eugène Cartier-Bresson (non saint-quentinois
    Référence documentaire :
    Auguste Arpin AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 6. Matrices cadastrales de la commune de Saint Folios 32 (Auguste Arpin), 69 (Auguste Andrieux), 668 (Cordier-Nobécourt), 1181 (Dollé-Arpin), 3511 de l'Exposition Universelle de 1855]. Gomart, Charles. 665 pièces, [4] p. 37 cm. pp. 19, 96-97, 116, 132, 568 PICARD, Charles. Saint-Quentin de son commerce et de ses industries (1789-1866). Jules Moureau, 1867. Tome 2.
    Auteur :
    [commanditaire] Arpin Auguste
    Titre courant :
    Ancienne filature de coton Auguste Arpin, puis usine de boulangerie, dite L'Union Mutuelle
    Annexe :
    ). Charles Picard (Saint-Quentin de son commerce et de ses industries -1789-1866- Jules Moureau, 1867. Tome 2 La filature de coton d'Auguste Arpin à Saint-Quentin En 1803, Jacques Arpin (1762-1832) fonde la est dotée en 1812 d'une machine à vapeur de 6 ch. construite par Charles Albert, mécanicien parisien 1832 par l'un de ses fils, Emile Arpin, avant d'être acquise en 1859 par M. Laurent Charles Emile Dollé Robert. - Charles Julien Frédéric Arpin, négociant-fabricant en textile à Saint-Quentin (coton Auguste Arpin. Celui-ci est propriétaire au début des années 1820 d'une filature de coton, à Saint d'Auguste Arpin en 1821. Elle est mise en vente par autorité de justice en 1823 et comprend alors un  : Laurent Charles Emile Dollé-Arpin d'une part (acquereur de la filature de Roupy en 1859), Constant , cédée en 1827 à Auguste Andrieux et Marie Eugène Delhumeau, filateurs, est détruite lors d'un incendie Charles Picard, la première filature de laine aurait été fondée beaucoup plus tard, en 1839, par Cambronne
  • Ancienne usine de construction mécanique Jules Lecointe, puis Lecointe Frères et Villette, puis Société Anonyme de Constructions Mécaniques de Saint-Quentin (vestiges)
    Ancienne usine de construction mécanique Jules Lecointe, puis Lecointe Frères et Villette, puis Société Anonyme de Constructions Mécaniques de Saint-Quentin (vestiges) Saint-Quentin - faubourg Saint-Martin - 91 à 93 bis rue Pierre-Brosselette 5 bis, 9, 24, 26 boulevard Henri-Martin rue de Bovelles rue de la Pomme-Rouge - en ville - Cadastre : 2004 AM 10, 278, 300, 301, 302, 303, 445, 446, 453, 457, 458, 474, 475, 521, 522, 575
    Historique :
    Dablin. A partir de 1865 l'usine est dirigée par Jules et Eugène Lecointe, et Auguste Villette, sous la En 1850, Jules Lecointe, fondateur trois ans plutôt d'une petite usine de construction mécanique raison sociale Lecointe Frères et Villette. Vers 1869, après le décès de Jules Lecointe et le retrait de son frère, Auguste Villette reste seul à la tête de l'entreprise. En 1879, il fonde la Société Anonyme succederont à la gérance Ernest Carez (co-fondateur), Charles Marie, Alfred Martin, Louis Faroux, Joseph Pinte , Jules Blondet, puis après la Première Guerre mondiale MM. Decléty et Dessin. En 1917, l'armée allemande
    Référence documentaire :
    1885 - Auguste Villette (né le 12-03-1827) AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 12. Conseil des préparation de l'Exposition Universelle de 1855]. Gomart, Charles. 665 pièces, [4] p. 37 cm. . Plan, lithographie, 23 x 36 cm, [1878-1880]. Defez, L. (del.) ; Moureau, Jules (litho.). Dans -Quentin (Aisne). Plan, lithographie, 23 x 36 cm, [1878-1880]. /Defez, L. (del.) ; Moureau, Jules (litho
    Auteur :
    [commanditaire] Lecointe Jules
    Titre courant :
    Ancienne usine de construction mécanique Jules Lecointe, puis Lecointe Frères et Villette, puis
    Appellations :
    Lecointe Jules
  • Maison, dite Rip
    Maison, dite Rip Mers-les-Bains - 62 esplanade du Général-Leclerc ancienne esplanade de la Plage - en ville - Cadastre : 1982 AE 522
    Historique :
    Maison dite Rip construite après 1894, date de création du lotissement, par Jules Dupont (signature
    Référence documentaire :
    , d'après Auguste Castelin, Fernand Ratier, et Jules Dupont architectes. In : Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl. pl. 50 Villa Rip à Mers-les-Bains, plan du premier étage, d'après Jules Dupont architecte. In  : Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl. 48 et 50 Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles
    Auteur :
    [architecte] Dupont Jules
  • Tombeau (chapelle) de la famille Bralant-Desquiens
    Tombeau (chapelle) de la famille Bralant-Desquiens Pont-de-Metz - Cimetière rue de l' Eglise - en village
    Historique :
    (Nord), H. Vienne. En 1881, Auguste Bralant-Desquiens n'est pas encore domicilié à Pont-de-Metz mais à
    Observation :
    réalisé ici pour l'industriel Auguste Guilbert Desquiens, qui en est vraisemblablement le commanditaire Grimaux à Amiens et de Charles Saint à Beauval (également dessiné par Paul Delefortrie), le tombeau est orné d'une copie du Silence d'Auguste Préault. Les tombeaux attribuables à des architectes sont rares
    Description :
    / dans sa 13e année / le 28 8bre 1892 / Auguste Guilbert DESQUIENS / industriel, membre du conseil de
    Auteur :
    [architecte] Delefortrie Paul Jules Joseph
  • Le château de Coyolles, dit le Château Neuf
    Le château de Coyolles, dit le Château Neuf Coyolles - rue du Vieux-Château route du Parc - en village - Cadastre : 2016 A4 359, 618, 619, 628
    Historique :
    succession la propriété de Madame Daudin, née Louise-Victoire Marsaux. Sa fille et son gendre, Auguste les plans de l'architecte Charles Brouty (1823-1885), accompagnée de communs et de dépendances, et destinée à servir de résidence estivale pour la famille Moreau. Charles Brouty venait de concevoir en 1854
    Référence documentaire :
    Inventaire après décès d'Auguste-Ferdinand-Louis Moreau, commencé le 31 octobre 1867 ; état des . AD Aisne. Série E (archives notariales) ; minutier 304 E : 304 E 130 (Jules-Alexandre Pillon, notaire Charles Brouty, t. 5, p. 201-204. LAUZAC, Henry. Galerie historique et critique du dix-neuvième p. 181. LECLERCQ DE LAPRAIRIE, Jules-Henri. Répertoire archéologique de l'arrondissement de
    Description :
    l'origine, comme en témoigne l'inventaire après décès d'Auguste-Ferdinand-Louis Moreau, le sous-sol
    Auteur :
    [architecte] Brouty Charles Victor [commanditaire] Moreau Auguste-Ferdinand-Louis
  • Maison à trois logements accolés, dits La Prairie (actuellement Ker Luciole), La Falaise et La Bresle
    Maison à trois logements accolés, dits La Prairie (actuellement Ker Luciole), La Falaise et La Bresle Mers-les-Bains - 58, 59 esplanade du Général-Leclerc ancienne esplanade de la Plage 2 rue Boucher-de-Perthes - en ville - Cadastre : 1982 AE 525, 526, 527
    Historique :
    Bresle construite entre 1895 et 1898 (imposition du cadastre en 1898) par Auguste Castelin (signature des plans publiés), architecte à Paris, pour les frères Lebelle, Eugène, Constant et Paul Charles (source
    Référence documentaire :
    , d'après Auguste Castelin, Fernand Ratier, et Jules Dupont architectes. In : Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl. . Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl. Auguste Castelin architecte. In : Villas et cottages des bords de la mer. Façade, intérieurs, plans. Paris  : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl. pl. 48 et 50 Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles
    Auteur :
    [architecte] Castelin Auguste
  • Hôtel, caisse d'épargne d'Amiens, actuellement galerie marchande, dite galerie des Jacobins
    Hôtel, caisse d'épargne d'Amiens, actuellement galerie marchande, dite galerie des Jacobins Amiens - 19 rue de la République ancienne rue des Rabuissons - en ville - Cadastre : 2003 AK 191
    Historique :
    jardin. Son réaménagement est confié à l'architecte Charles Billoré. A la suite d'un désaccord entre l'architecte et les commanditaires, il est remplacé en 1883 par l'architecte Jules Guadet. En 1911, un concours réalisé par le sculpteur Carvin, en 1933. Dix toiles marouflées du peintre Maurice Cahours décoraient la
    Auteur :
    [architecte] Billoré Charles Eugène [architecte] Guadet Jules
  • Verrière légendaire (verrière hagiographique) : vie et martyre de sainte Catherine (baie 39)
    Verrière légendaire (verrière hagiographique) : vie et martyre de sainte Catherine (baie 39) Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Inscriptions & marques :
    , Quentine, reatus, / Domine, qui celebri miles in aede tua est. La traduction en est : Charles Bovelles
    Historique :
    chanoine Charles de Bovelles. Né à Saint-Quentin en 1479, mort à Ham le 24 février 1566 (ou 1567), Charles Saint-Quentin, Auguste Tallon, qui a exécuté ce travail avec succès. Peut-être s'agit-il d'une confusion Auguste Tallon, à moins que les deux verriers n'aient collaboré. Ceci, toutefois, ne doit rester qu'une fois, par le peintre-verrier Auguste Labouret, avant d'être remontée dans sa fenêtre d'origine en 1952 . Cette verrière n'est pas la seule qui ait été offerte par Charles de Bovelles à la collégiale. Quentin
    Référence documentaire :
    p. 277-279 CHOMARAT, Jacques. Bovelles et sainte Catherine. In : Charles de Bovelles en son p. 266-275 FINANCE, Laurence de. Le vitrail offert par Charles de Bovelles à la basilique de Saint -Quentin. In : Charles de Bovelles en son cinquième centenaire 1479-1979. Actes du colloque international p. 41, 132-133 GOMART, Charles. Extraits originaux d'un manuscrit de Quentin de La Fons intitulé p. 230 GOMART, Charles. Notice sur l'église de Saint-Quentin. Bulletin monumental, 1870, vol. 36 p. 70-71 HACHET, Jules. La basilique de Saint-Quentin. Son Histoire - Sa Description. Troisième Vie de M. Louis-Léonard Gobaille, curé-archiprêtre de Saint-Quentin. Saint-Quentin : imprimerie Jules
    Auteur :
    [peintre-verrier, restaurateur] Tallon Auguste [donateur] Bovelles Charles de
  • Plaine N
    Plaine N Amiens - rue Saint-Maurice Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : 1813 F 187 à 188bis 2003 IZ 37, 39
    Observation :
    , Pigou et Gérard Ansart) ou sculpteurs (Duthoit, Carvin et Athanase Fossé). Monuments signalés dans le
    Annexe :
    -40) Concessions acquises en octobre 1874, par Louis Charles Cahon (N39), propriétaire, domicilié à Camille Joly, comptable, domicilié à Amiens, 123 rue Jules-Barni. Cette concession, conservant en partie
    Illustration :
    Monument sépulcral de l'architecte François Auguste Cheussey. IVR22_20088000937NUCA
1 2 3 4 Suivant