Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 40 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancienne buerie d'Isle, filature de coton Samuel Joly et fils, dite Filature Rouge, puis filature et tissage de coton, puis raffinerie de sucre (détruit)
    Ancienne buerie d'Isle, filature de coton Samuel Joly et fils, dite Filature Rouge, puis filature et tissage de coton, puis raffinerie de sucre (détruit) Saint-Quentin - faubourg d' Isle - rue du Général-Leclerc avenue Léo-Lagrange - en ville - Cadastre : 1821 C 436 2004 BR 61, 63, 64, 65, 66, 68, 116, 127
    Historique :
    En 1808, Pierre-Louis-Samuel Joly de Bammeville (maire de Saint-Quentin) et Louis-Jean-Samuel Joly Louis-Jean-Samuel Joly, Victor Joly-Duboscq, reprend la Filature Rouge. En 1825, il crée un tissage , cousins germains associés avec leurs fils au sein de la société Samuel Joly & Fils, font édifiés une Bammeville lors de la liquidation en 1816 de la société Samuel Joly & Fils. Il y installe une raffinerie de Joly est conduit à liquider son entreprise en 1825 et tous ses biens sont vendus en 1826. La Filature Rouge passe aux mains du banquier Jean-Baptiste Desquilbert (probablement proriétaire d'une filature à Guise), avant d'être reprise vers 1832 par Fernand Joly, frère mineur de Aimé et Jules Joly de équipée de 50 métiers à filer lors de sa liquidation. Victor Joly aurait été le premier industriel saint
    Observation :
    autres étant alors équipées soit de manèges, soit de machines à vapeur à partir de 1812. Vistor Joly
    Référence documentaire :
    Folio 1958 - Victor Joly-Duboscq ; folio 338 - Jean-Baptiste Desquilbert ; folio 2380 - Fernand p. 349 MOLEON, Jean-Gabriel-Victor de ; LENORMAND, Louis-Sébastien. Description des expositions des Victor Joly-Duboscq AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 6. Matrices cadastrales de la commune de Saint Juin et Juillet 1817 - Filature Joly - Pose d'un repère pour le niveau d'eau de l'étang d'Isle AC Joly AD Aisne. Série P ; 4 P 691/11 à 19. Matrices des propriétés mixtes et non bâties - Première série Filatures de MM. Joly à Saint-Quentin. Lithographie, 34 x 50 cm, 1821. Dessiné par Pingret, Edouard p. 132 SEVERIN, Monique. La famille Joly de Bammeville. Fédération des Sociétés d'Histoire et pp. 77, 86 SEVERIN, Monique. La famille Joly de Bammeville - Les manufactures, cinq générations
    Auteur :
    [commanditaire] Joly Louis Jean Samuel [commanditaire] Joly de Bammeville Pierre Louis Samuel
    Titre courant :
    Ancienne buerie d'Isle, filature de coton Samuel Joly et fils, dite Filature Rouge, puis filature
    Appellations :
    Joly Samuel et fils
    Annexe :
    , créancier de Louis-Jean-Samuel Joly l'aîné, et Victor Joly, Alexandre-Victor-Samuel Joly, Louis-Jean-Samuel sieur Victor Joly et dame Virginie Dubosq, son épouse, et pour l'autre moitié à M. Louis-Jean-Samuel Joly l'aîné, Jean Collon. Désignation des lots : Premier lot. 3° Derrière la filature, et sur le bord (liquidateur de Collon & Martin), saisie réelle de la moitié des immeubles sur Alexandre-Victor-Samuel Joly et La vente par expropriation forcée en 1826 A la requête de Jean Collon, banquier parisien Joly, propriétaire à Remaucourt, leur père et beau-père etc. Extrait de : Annonces judiciares et faite dans les locaux où se trouvait établi l'atelier de tissage dudit sieur Victor Joly, dépendant de La vente par adjudication du matériel de la filature en 1827 Faillite du sieur V[ict]or Joly. A -1827, p. 20) : Faillite du Sieur Victor Joly. Filature de coton à vendre. 14 métiers en fin, bâtis en
    Illustration :
    Filatures de MM. Joly à Saint-Quentin - Détail. La Filature Rouge (A) et l'ancien bâtiment de la Le moulin Becquerel (au fond) et l'ancien tissage de mousseline de Victor Joly (à droite), avant
  • Ancienne maison de commerce Samuel Joly, puis David, Troullier et Adhémar, puis David et Maigret
    Ancienne maison de commerce Samuel Joly, puis David, Troullier et Adhémar, puis David et Maigret Saint-Quentin - Ville close - 24 rue des Canonniers - en ville - Cadastre : 1814 D 1261 2004 AK 167, 195
    Historique :
    En 1750, furent implantés sur ce site le siège et la maison de commerce de la société de Samuel Joly (installé à Saint-Quentin depuis 1705), où cinq générations présidèrent jusqu'en 1845 à la suivante, un tissage de coton est implanté au nord-ouest de la ville, dans le faubourg Saint-Jean (étudié
    Référence documentaire :
    Joly Samuel et fils - folio 401 ; Joly de Bammeville Veuve - folio 1955 ; David, Troullier et pp. 105-135 SEVERIN, Monique. La famille Joly de Bammeville. Fédération des Sociétés d'Histoire et pp. 73-98 SEVERIN, Monique. La famille Joly de Bammeville - Les manufactures, cinq générations
    Auteur :
    [commanditaire] Joly Samuel
    Titre courant :
    Ancienne maison de commerce Samuel Joly, puis David, Troullier et Adhémar, puis David et Maigret
    Appellations :
    Samuel Joly
    Annexe :
    de Geneviève Mennet), associé à Jean Troullier et Augustin Adhémar. - 1884 : nouvelle société David , Troullier et Adhémar Geneviève Mennet (veuve de François David), Jean Troullier, Augustin Adhémar et Charles , Adhémar & Maigret Décès de G. Mennet aillant comme héritiers Charles et Louis David. - 1903 : David
  • Enclos funéraire de la famille Joly
    Enclos funéraire de la famille Joly Salouël - plaine A Cimetière allée Pierre-Bourgeois - en village
    Observation :
    -Joly. Ces deux tombeaux identiques ont servi de modèle à celui de famille du négociant Louis Joly. La Le vaste enclos funéraire de la famille Joly présente une disposition actuelle liée à des vers 1858, pour la famille Théodore Joly-Monmert, et vers 1860, pour la famille Joly-Monmert et Monmert
    Description :
    identiques. Le fronton de la chapelle Théodore Joly-Monmert est orné d'un monogramme, celui de la chapelle Joly-Monmert et Monmert-Joly est orné d'un agneau. Inscriptions : Epitaphe (colonne funéraire ; mention / Théodore JOLY / décédé le 19 août 1832 / à l'âge de [?]2 ans / Sophie Augustine / MONMERT son épouse / + 1860 / Jules Jean-Baptiste / MONMERT / [non lu]. Dates des décès (enfants à gauche) : 1838 ; 1867 ; 1871. Inscription concernant le destinataire (chapelle ouest) : famille Théodore Joly-Monmert . Inscription concernant le destinataire (chapelle sud-est) : famille Joly-Monmert et Montmert-Joly.
    Titre courant :
    Enclos funéraire de la famille Joly
    Appellations :
    famille Joly
    Illustration :
    Tombeau chapelle de la famille Joly-Monmert. IVR22_20078010267NUCA Autel de la chapelle Théodore Joly-Monmert. IVR22_20078010308NUCA Chapelle de la famille Joly-Monmert et Monmert-Joly. IVR22_20078010309NUCA Intérieur de la chapelle Joly-Monmert Monmert-Joly. IVR22_20078010310NUCA
  • Dalle funéraire de Jean François de la Cropte de Bourzac
    Dalle funéraire de Jean François de la Cropte de Bourzac Noyon - Ancienne cathédrale Notre-Dame place du Parvis - en ville
    Inscriptions & marques :
    , illustrissime prince de la sainte Eglise romaine, monseigneur Jean François de la Cropte de Bourzac, évêque
    Historique :
    Après la mort de l´évêque Jean François de la Cropte de Bourzac, le 23 janvier 1766, le doyen du épitaphe est composée en avril 1772 par l´Amiénois Jean-Baptiste Gresset, poète et auteur de théâtre (peut
    Référence documentaire :
    t.3, p. 424-426 COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province de Vermandois. Cambrai : Samuel Berthoud imprimeur, 1772.
    Titre courant :
    Dalle funéraire de Jean François de la Cropte de Bourzac
    Appellations :
    de Jean François de la Cropte de Bourzac
  • Ancienne filature de coton dite Filature Blanche, usine de blanchiment, apprêt des étoffes, et tissage de coton, dits Fabrique Blanche, puis malterie Hardhuin et Boisseau (détruit)
    Ancienne filature de coton dite Filature Blanche, usine de blanchiment, apprêt des étoffes, et tissage de coton, dits Fabrique Blanche, puis malterie Hardhuin et Boisseau (détruit) Saint-Quentin - faubourg d' Isle - actuelle place André-Baudez rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1814 E 454 à 457 2004 CI 82
    Historique :
    Rouge, fondée huit ans plus tôt par Pierre-Louis-Samuel Joly et son cousin Louis-Jean-Samuel Joly de de Bammeville, de leur mère (veuve de Pierre-Louis-Samuel Joly de Bammeville) et de leur beau-frère En 1816, la société Samuel Joly et Cie, constituée depuis 1814 des deux frères Aimé et Jules Joly la nuit du 27 au 28 mai 1833. La société Samuel Joly et Cie décide de ne pas rétablir la filature. En Bammeville, et propriété du fils de ce dernier en 1816, Victor Joly. En 1821, une usine de blanchiment est . La totalité des implantations industrielles est reprise par les fils de Jules Joly, Amédée et Arthur , associés à M. Blain et René Jourdain, et formant la société Joly Frères & Cie (puis successivement la société Joly frères, Jourdain et Cie, puis Arthur Joly et Fils). Alors que le gare des Chemin de Fer du Nord est construite à proximité du site depuis 1850, le percement d'une rue (la rue Joly) donnant accès poursuite des activités industrielles des établissements Joly jusqu'en 1889, date de leur liquidation. Le
    Référence documentaire :
    folios 235 et 262 - Joly Frères et Cie ; folio 401 - Jules Samuel Joly et Fils AD Aisne. Série P Arthur Joly (né le 19/04/1820) manufacturier en exercice depuis 1850, Jules Joly (né le 13/06/1859 chemin de fer du Nord et la rivière de la Somme appartenant à MM. Joly Frères et Cie, etc... Plan, calque . Dossier n° 276 - Rue Joly). Filatures de MM. Joly à Saint-Quentin. Lithographie, 34 x 50 cm, 1821./Dessiné par Pingret, Edouard Joly Frères, Jourdain & Cie. Papier à en-tête, 12-02-1886 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme  ; Voirie. Dossier n° 276 - rue Joly). pp. 91-92 HERICART-FERRAND, Louis Etienne François. Rapport sur les produits de l'industrie JOLY DE BAMMEVILLE. Filature mécanique du coton. In L´exposition universelle de 1867 étudiée au pp. 105-135 SEVERIN, Monique. La famille Joly de Bammeville. Fédération des Sociétés d'Histoire et
    Auteur :
    [commanditaire] Joly Samuel et Compagnie
    Annexe :
    notre cité, celui de MM. Joly, au faubourg d'Isle. Le feu pris naissance dans le local dit diable familles à soutenir. Espérons cependant que MM. Joly, dans la tendre sollicitude dont ils ne cessent de
    Illustration :
    Le site de la Filature Blanche en 1828 (n°2 : Mrs Samuel Joly et fils Filature Teinturerie Tissage Les filatures de MM. Joly en 1821 : à droite la Filature Blanche, à gauche la Filature Rouge de Victor Joly, en arrière plan les moulins à vent faubourg d'Isle (Monumens, établissemens et sites les Le site de la Fabrique Blanche vers 1880 : projet de percement de la rue Joly (AC Saint-Quentin Papier à en-tête Joly Frères, Jourdain et Cie, 1886 (AC Saint-Quentin). IVR22_20050206252NUCAB
  • Le mobilier du prieuré Saint-Pierre de Dorengt
    Le mobilier du prieuré Saint-Pierre de Dorengt Dorengt - Prieuré de prémontrés Saint-Pierre rue de l' Eglise - en village
    Auteur :
    [horloger] Joly
    Annexe :
    funéraire de Jean-Louis-Nicolas Dehon et de sa famille (ill.), calcaire dit "pierre bleue", 3e quart du 18e siècle. Epitaphe : ICY / REPOSE LE / CORPS DU SIEUR / JEAN LOVIS NICOLAS / DEHON, FERMIER DE / RIBEAN 1939-1945", marbre. Horloge d'édifice : maison Huchez-Joly à Ferrières (Oise). MOBILIER Autel
    Illustration :
    Dalle funéraire de Jean Louis Nicolas Dehon. IVR22_19930200560V
  • Ancienne demeure de l'industriel Camille Buiret, dit Château Buiret
    Ancienne demeure de l'industriel Camille Buiret, dit Château Buiret Tully - 45 rue Jean-Catelas - en village - Cadastre : 2014 AC 66
    Historique :
    Buiret, l'architecte aurait été Louis Duthoit. En 1906 d'après le recensement de population, Camille Buiret se déclare industriel et patron. il habite la demeure avec sa femme Marthe Joly et leurs trois
    Description :
    verrier Albert-Louis Vermonet à Reims. Cette salle à manger est également lambrissée en noyer massif et rouennais Jean Jouvenet et d'un plafond à caissons. Le rez-de-chaussée comporte également un double-salon dont un grand salon orné d'une cheminée en bois et d'un petit salon de style Louis XVI, doté d'un
    Auteur :
    [architecte] Duthoit Louis
    Localisation :
    Tully - 45 rue Jean-Catelas - en village - Cadastre : 2014 AC 66
  • Châsse de saint Eloi
    Châsse de saint Eloi Noyon - Ancienne cathédrale Notre-Dame place du Parvis - en ville
    Historique :
    1830 dans la châsse actuelle en bois doré, oeuvre de Jean Louis Médard Poisson, sculpteur sur bois à Noyon, dorée par un nommé Sallé. Grâce à la gravure de Jean Picart et au dessin de Tavernier de
    Référence documentaire :
    t. 2, p. 302-303, t. 3, p. 343 COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province de Vermandois. Cambrai : Samuel Berthoud imprimeur, 1772. Charrondière, Jean-Michel Perrin. Amiens : AGIR PIC, 1986. (Images du Patrimoine ; 25). de Roüen. Et traduitte en François par Louis de Montigny. Paris : chez Sébastien Cramoisy, 1626.
    Auteur :
    [sculpteur] Poisson Jean Louis Médard [graveur, d'après] Picart Jean
  • Reliquaire-monstrance du chef de saint Quentin
    Reliquaire-monstrance du chef de saint Quentin Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Historique :
    , Jean Baptiste Joseph Leroy et Charles Jean François Le Caisne (le jeune), administrateurs du district fabrique, permettent la réalisation, par l'artiste parisien Louis Stanislas Lenoir-Ravrio (1784-1846 Charles X, de Marie-Thérèse fille de Louis XVI, le chiffre de Saint Louis et le millésime 1828. La relique
    Référence documentaire :
    t. 3, 1772, p. 234-235 COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique , civile et militaire de la province de Vermandois. 3 volumes. Cambrai : Samuel Berthoud imprimeur, 1771 Sancti Quintini, viromandensiumque comitum series explicantur. Paris : Jean Bessin, 1643.
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelle nord du choeur anciennement chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Pierre
  • Reliquaire-monstrance de la main de saint Quentin
    Reliquaire-monstrance de la main de saint Quentin Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Historique :
    ménagées à côté des portes latérales du choeur. Le 6 novembre 1790, Jean Baptiste Joseph Leroy et Charles Jean François Le Caisne (le jeune), administrateurs du district de Saint-Quentin, dressent l'inventaire , permettent d'abord la réalisation, par l'artiste parisien Louis Stanislas Lenoir-Ravrio (1784-1846), d'une Charles X, de la Vierge, de Marie-Thérèse fille de Louis XVI, le chiffre de saint Louis et le millésime
    Référence documentaire :
    t. 3, 1772, p. 365-368, 386 COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique , civile et militaire de la province de Vermandois. 3 volumes. Cambrai : Samuel Berthoud imprimeur, 1771 Sancti Quintini, viromandensiumque comitum series explicantur. Paris : Jean Bessin, 1643.
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelle nord du choeur anciennement chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Pierre
  • L'ancienne collégiale royale, puis église paroissiale, actuellement basilique Saint-Quentin
    L'ancienne collégiale royale, puis église paroissiale, actuellement basilique Saint-Quentin Saint-Quentin - place de la Basilique - en ville
    Historique :
    présence du roi Louis IX et d´une assistance prestigieuse. L´édification du grand transept est amorcée dès choeur dont la maçonnerie présente des signes de faiblesse. En 1316, le maître-maçon Jean Lebel doit reconstruit de 1477 à 1487, grâce aux libéralités du roi Louis XI, sous la direction du maître-maçon et de Noyon, Jean de Hangest, ainsi que l´allocation d´arbres par Marie de Luxembourg et par le duc de nécessaires aux chanoines, appauvris par les guerres mais encouragés par les libéralités répétées de Louis XIV dans le petit transept et le sanctuaire, sous la direction de l´architecte en chef Jean Trouvelot, qui
    Référence documentaire :
    p. 91-97 BECQUET, Dom Jean. Abbayes et prieurés de l'ancienne France, tome XVII. Province ecclésiastique de Reims. Diocèse actuel de Soissons BECQUET, Dom Jean. Abbayes et prieurés de l'ancienne France p. 67-128, pl. IX-X COLLART, Jean-Luc. Saint-Quentin. Revue archéologique de Picardie, numéro COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province de Vermandois. 3 volumes. Cambrai : Samuel Berthoud imprimeur, 1771-1772. Sancti Quintini, viromandensiumque comitum series explicantur. Paris : Jean Bessin, 1643. PEITAVY, chanoine Jean-Antoine. Mémoire sur la Ville et les Environs de St-Quentin. Saint-Quentin
    Auteur :
    [maître maçon] Lebel Jean [donateur] Louis XI [donateur] Louis XIV
    Illustration :
    Vue de la chapelle oblique au sud du déambulatoire (ancienne chapelle Saint-Jean-l'Evangéliste Clef de voûte de la chapelle oblique au sud du déambulatoire : l'aigle de saint Jean Vue de la chapelle absidiale Saint-Louis. IVR22_20090200191VA
  • Ferme du Bois-Riquier (ancienne ferme du prieuré de Moreaucourt)
    Ferme du Bois-Riquier (ancienne ferme du prieuré de Moreaucourt) Ville-le-Marclet - Bois-Riquier (le) - isolé - Cadastre : 1834 A 327 à 331 1998 AE 36, 70
    Historique :
    -Saint-Ouen, et affermée à Louis son fils et Antoinette Ducroquet sa femme. En 1762, Jean-François Gris Jean-François Gris, laboureur, fermier et receveur du comte Doria, seigneur et châtelain de Bettencourt François Joly, garde du bois des dames religieuses de Moreaucourt. En 1790, la ferme et seigneurie du Bois
  • Place et avenue du Château de Chaulnes
    Place et avenue du Château de Chaulnes Chaulnes - avenue Jean-Jaurès ancienne rue du Marché - en village
    Historique :
    ) documente la reconstruction de plusieurs d'entre elles : sur la place : bijouterie Joly et maison Léger -Caussin (Louis Faille architecte) et sur la grande avenue : maison du Dr Morienvalle (Darcourt architecte
    Référence documentaire :
    Propriété des héritiers de Mme Vve Léger-Caussin. Plan au sol. Projet de reconstruction par Louis
    Localisation :
    Chaulnes - avenue Jean-Jaurès ancienne rue du Marché - en village
    Illustration :
    Propriété des héritiers de Mme Vve Léger-Caussin. Plan au sol. Projet de reconstruction par Louis
  • Plaine L
    Plaine L Amiens - rue Saint-Maurice Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    contenait alors deux croix en bois et la dalle funéraire de la supérieure restauratrice de l'ordre Louise
    Auteur :
    [marbrier] Deventer Jean-Baptiste Joseph
    Annexe :
    ´acquisition et d´agrandissement de la concession et de la première inhumation) pour le notaire Louis Jean monument. Epitaphe : Ici / repose le corps de / Louis Jean-Baptiste / DEBRAY / ancien notaire / à Lamotte , par Baptiste Louis Thuillier, capitaine en retraite, domicilié à Amiens et Alphonse Thuillier  : Louis François Armand / LOBLIGEOIS / Md épicier / âgé de 49 ans / [...]. Cette concession contient une . Epitaphe (stèle rectangulaire, table centrale) : D.O.M / Ici repose / le corps de Louis Pierre / DEGOVE (stèle funéraire) Godart-Macartan, puis Duquenoy-Damerval (L36) Concession acquise en 1844 par Jean funéraire Noblesse (L44) Concession acquise en 1849 par Jean Antoine et Augustin Philibert Noblesse. Cette de la famille Ravin-Gallet (L46) Concession acquise en 1849 par Marie Louise Gallet veuve Ravin polychrome. - Tombeau (stèle funéraire) Samain-Lepan (L67) Concession acquise en avril 1864, par Louis première inhumation). - Tombeau (stèle funéraire) Scotté-Joly (L 68) Concession acquise en mars 1862, par
    Illustration :
    Croix funéraire de Louis Joseph Charles Doutard (1838-1887), A. Sallé (entrepreneur), vers 1887
  • Niche et groupe sculpté : Crucifixion
    Niche et groupe sculpté : Crucifixion Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Historique :
    s'y trouvait représenté à l'origine. En 1450, sire Guillaume Grin et son épouse Jeanne Rendue (ou Le
    Référence documentaire :
    t. 3, 1772, p. 63, 87 COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique , civile et militaire de la province de Vermandois. 3 volumes. Cambrai : Samuel Berthoud imprimeur, 1771
    Représentations :
    scène biblique Crucifixion Christ en croix les larrons Vierge saint Jean sainte Marie-Madeleine les saint Jean en pied de trois-quarts manteau prière une Sainte Femme, debout et de profil. A droite, saint Jean, debout et de trois-quarts, drapé dans un
    Auteur :
    [commanditaire] Rendue Jeanne ou Le Rendue Jeanne
    États conservations :
    tête de la Sainte Femme, celle de saint Jean, la tête et le bras gauche de deux soldats romains et du
  • Les monuments aux morts de la Première Guerre mondiale dans la Somme - dossier de présentation
    Les monuments aux morts de la Première Guerre mondiale dans la Somme - dossier de présentation
    Contributeur :
    Guerrini Jean-Etienne
    Référence documentaire :
    GUERRINI Dominique, GUERRINI Jean-Etienne. "Se souvenir" : les monuments aux morts de la guerre 1914/1918 dans le département de la Somme GUERRINI Dominique, GUERRINI Jean-Etienne. "Se souvenir INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE. La Somme à ses enfants. Réd. Dominique GUERRINI, Jean-Etienne
    Annexe :
    . Auteurs répertoriés : Borie, et : Joly (ferronnier) ; Cloquier Louis (marbrier) ; Denis Sosthène (marbrier Jean (marbrier) ; Jeannot Désiré (marbrier) ; Sueur Marcel (marbrier) ; Thuillier Arthur (maçon ) ; Lepretre Alexandre (marbrier) ; Cloquier Louis (marbrier) ; Courtois Domart (marbrier). - Canton d'Ailly ) ; Dubourguier Etienne (entrepreneur) ; Dulermez Jules (marbrier) ; Gaudier-Rembaux (marbrier) ; Leclabart Louis ) ; Vandewalle (entrepreneur) ; Lesot-Flamand (marbrier) ; Debelle-Defraine Georges (marbrier) ; Cloquier Louis . Auteurs répertoriés : Jeannot Désiré (marbrier) ; Cloquier Louis (marbrier) ; Bayle (entrepreneur) ; Hacq . (architecte) ; Vasset (entrepreneur) ; Beaugrand (marbrier) ; Timmerman Louis (marbrier) ; Mallet J., et Robillard Victor (marbrier) ; Timmerman Louis (marbrier) ; Dubosqueille Léon (marbrier) - Canton de Combles ) ; Timmerman Louis (marbrier) ; Dessein Octave (marbrier) ; Lamolet fils (marbrier) ; Roze Albert (sculpteur -Roland (marbrier) ; Bridoux Georges (marbrier) ; Dubromel Louis (ferronnier) ; Boitte-Houbart (marbrier
    Texte libre :
    Jeanne d´Arc et ses pages [20]. Souvent apparaissait aussi la France en deuil avec ses orphelins [21]. De
    Illustration :
    BOVES. Coq sur obélisque, par Louis Cloquier, Bayle, Ferdinand Hacq-Balin,1922 CONTAY, Poilu en fonte par Louis Timmerman, 1921. IVR22_19978000306Z MOLLIENS-AU-BOIS. Monument aux morts, par Louis Timmerman, 1922 (C'était hier..., p 83 MOLLIENS-AU-BOIS. Monument aux morts, par Louis Timmerman, 1922. IVR22_20018000129ZE PONT-DE-METZ. Obélisque avec urne, par Louis Cloquier, vers 1919. IVR22_20048010616NUCA RIVERY. Obélisque, par Louis Cloquier,1921. IVR22_20038000904NUCA SALEUX. Obélisque, par Louis Cloquier, 1920. IVR22_20068010181NUCA
  • L'architecture funéraire dans les communes étudiées d'Amiens métropole
    L'architecture funéraire dans les communes étudiées d'Amiens métropole
    Référence documentaire :
    Vignette d'un billet de faire-part de la mort de Louis Firmin Bernard Trouvain, rentier, décédé en ). Vignette d'un billet de faire-part de la mort de Louis Firmin Bernard Trouvain, rentier, décédé en 1806 à Vignette d'un billet de faire-part de la mort de Jean-François Masse, ancien maître menuisier DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens, 1874. . In : DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens, 1874.
    Annexe :
    Amiens Nouveau Saint-Pierre 7 Amiens Petit-Saint-Jean 9 1 11 1 Amiens Longpré 1 1 1 4 1
    Texte libre :
    , membre de l'Académie d'Amiens, et du magistrat Jean-Louis Ballue. Le décor Les effigies réapparaissent ) 1850. Caveau à tiroirs (cimetière de la Madeleine) 1859. Caveau picard (cimetière du Petit-Saint-Jean profession des maîtres d'oeuvre, qui se disent tailleurs de pierre ou marbriers (Jean-Baptiste Deventer (1789 -1858), Alexandre Dutry père et fils, Louis Dermone et son gendre Louis Moriamé, Léopold Delalieux Jean-Baptiste Geevers, Adolphe Werse, Bernard Coënen (qui succède à Deventer) ou encore Léopold Delalieux, Louis Dermonne, J. Tison (qui succède à Bernard Coënen). Ces marbriers forment des artisans parfois identiques, comme c'est le cas au vieux cimetière de Dreuil ou au Petit-Saint-Jean. Cette l'axe ou dans la proximité immédiate (Descat au Petit-Saint-Jean, Follet à Sains-en-Amiénois, Duvauchel aménagés sur des terrains en pente (Vieux Saint-Acheul, Petit-Saint-Jean ou Pont-de-Metz), les emplacements
    Illustration :
    Faire-part de décès de Louis Firmin Bernard Trouvain, mort en 1806 (BM Amiens Faire-part de décès de Jean-François Masse, mort en 1808 (BM Amiens). IVR22_20078013307NUCA Louis. Le Vieil Amiens, 1874. IVR22_20048010844NUCA et Louis. Le Vieil Amiens, 1874. IVR22_20048010845NUCA Colonne funéraire de J.-P. Bizet, dessin par Aimé Duthoit, 1826. In : DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Tombeau d'Adrien Fauga, fondateur de la fédération socialiste de la Somme, 1907. Louis Le Clabart Stèle funéraire, vers 1859. Galampoix (entrepreneur). Amiens, Petit-Saint-Jean. IVR22_20078000223XA Enclos funéraire, vers 1918. La stèle est cantonnée de deux cénotaphes. Amiens, Petit-Saint-Jean Stèle funéraire architecturée, 4e quart 19e siècle. Jean-Baptiste Galmant (entrepreneur). Amiens Stèle funéraire de Jean-Baptiste Cosette, vers 1911. Beaugrand (sculpteur), Lamolet (entrepreneur
  • Le mobilier de l'église Saint-Sulpice
    Le mobilier de l'église Saint-Sulpice Ribeaucourt - Église paroissiale Saint-Sulpice rue de l' Église - en village
    Auteur :
    [facteur d'harmonium] Richard et Cie Jean [horloger] Joly M. et L.
    Annexe :
    ), DE LOUIS FRANÇOIS LE FOURNIER DE WARGEMONT, ET D’ÉLISABETH TABOUREAU D’ORVAL - PLAQUE COMMÉMORATIVE , signé : M. & L. JOLY/FERRIÈRES/OISE et HORLOGE TÉLÉ. SECT.HUCHEZ/ FERRIÈRES/OISE, vers 1929 (cf. plaque - STATUE : SAINTE CATHERINE D’ALEXANDRIE - STATUE ET SON SOCLE : JEANNE D’ARC, plâtre, socle en culot en : SAINT JEAN-BAPTISTE - STATUETTE : SAINTE THÉRÈSE DE LISIEUX, plâtre, 1er quart du 20e siècle (autel : Société Saint-Jean-Baptiste/Desclée et Cie, 1929, portant la dédicace manuscrite : EN MÉMOIRE/DE/MONSIEUR ), appelées Pierre-Adrienne, Charles-Emma, Jean-Charles Zoé, Clémence, Gérard, Élisabeth, Étienne, bronze
    Illustration :
    Chaire à prêcher surmontée de la statuette de saint Jean-Baptiste, chêne, 2e moitié du 19e siècle Mécanisme de cloches par M. & L. Joly et Horloge Télé. Sect. Huchez, à Ferrières (Oise), vers 1929
  • Ancienne maladrerie puis cimetière communal d'Amiens, dit cimetière de la Madeleine
    Ancienne maladrerie puis cimetière communal d'Amiens, dit cimetière de la Madeleine Amiens - rue Saint-Maurice - en ville - Cadastre : 1813 F 187 à 188bis 2003 IZ 37, 39
    Historique :
    dentelles", bien appartenant à la ville d'Amiens et loué par adjudication du 28 mars 1728 à feu Louis Joly Jean d´Arras. La ville en fait l'acquisition en 1665 pour loger les pestiférés. En 1717, la propriété
    Auteur :
    [sculpteur] Arras Jean d' [architecte communal] Vigreux Louis Victor Amédée
    Texte libre :
    Projetée dès 1785, à la suite du rapport de Jean-Baptiste Duval, la création d'un vaste cimetière
  • Chapelle du cimetière de la Madeleine
    Chapelle du cimetière de la Madeleine Amiens - Cimetière de la Madeleine - en ville - Cadastre : 1813 F 188 2003 IZ 37, 39
    Historique :
    tombeau, exécutée par le peintre d'origine amiénois Jules Joly, d'après Titien. La commande est faite à Jean d'Arras. En 1785, le vaste enclos est fermé de murs et contient une grange en maçonnerie, couverte
    Auteur :
    [architecte communal] Leullier Louis Bernard Honoré