Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Plaine O

Dossier IA80005022 réalisé en 2004

Fiche

Œuvres contenues

Appellations plaine O
Parties constituantes non étudiées ossuaire
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , Cimetière de la Madeleine
Cadastre : 1813 F 187 à 188bis ; 2003 IZ 37, 39

La plaine O s'inscrit dans la première extension du cimetière, projetée en 1827 et réalisée en 1828.

Le registre communal indique que les concessions acquises entre 1836 et 1962, 23 ont été agrandies.

Le plan du cimetière, postérieur à la première extension (fig. 3), montre que pour l'essentiel les concessions sont disposées de manière jointive, à l'exception des concessions 164 et 168 à 170 mais également de quelques concessions situées le long de l'allée principale et dans le petit îlot sud de la plaine. L'ossuaire des restes provenant de l'ancien cimetière Saint-Denis est signalé sur ce plan.

Comme le montre le plan cadastral de 1852 (fig. 2), une entrée secondaire, ménagée dans le mur est et visible sur le plan de 1828 (fig. 1), sépare les plaines B au sud et O au nord. Cette ancienne entrée secondaire, qui constituait un accès direct au quartier protestant, a été supprimée après 1852.

Le commissaire Stéphane Comte (1847) n'y décrit aucun tombeau digne d'intérêt.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle

La plaine O de forme triangulaire se situe dans l'angle nord-est de la première extension du vieux cimetière (fig. 4). Elle s'étend sur un plateau, desservie par une allée principale qui la sépare des plaines N et E qui distribue les concessions adossées au mur extérieur du cimetière (à l'est). L'allée principale est bordée d'arbres de tiges et de bosquets, disposés à l'ouest, à l'est et au centre.

Les concessions sont regroupées le long des murs nord et est et le long de l'allée principale séparant les plaines O et E. Celles qui sont adossées au mur extérieur (est) présentent un alignement régulier, contrairement à celles qui bordent la partie ouest de l'allée principale. Les concessions de type couloir sont plus nombreuses le long du mur est. Des rangées doubles de concessions occupent la partie est de l'allée principale.

Dans le cadre du recensement, qui portait sur les concessions perpétuelles du cimetière, 134 concessions ont fait l´objet d´un dossier individuel illustré.

On signalera l'importance des enclos funéraires (16/59).

Soixante-deux tombeaux sont signés d'architectes (Auguste Sallé, Fanny, Pierre et Gérard Ansart), sculpteur (A. Roze) et entrepreneurs de monuments funèbres ( A. Sallé, Delalieux, Galampoix, Z. Dupont, Lesot, M. Sueur, Lamolet, Moriamé-Dermonne ou encore Dutry et Gadré.

Typologie : les tombeaux présentent principalement la forme d'une stèle ; on a recensé également des tombeaux en forme de croix monumentales (O 112, 114, 127, 150), d´obélisque (O 173), de colonnes (O 129, 152, 164), de sarcophage (O 124, 129, 137, 148), de niche (O 129 et 174) et un tombeau en forme de chapelle (O 168), enfin une véranda (O 152).

Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH partiellement, 1986/06/25
Précisions sur la protection

La bordure de la plaine O comprenant les concessions O 138A à O 276, ainsi que les concessions bordant les murs (concessions O 1 à O 175), et la partie contenant les concessions O 176 à O 182L en totalité : inscription par arrêté du 25 juin 1986.

Annexes

  • Plaine O. Monuments repérés.

    - Tombeau Lemaire-Hardy (O 3) ILLUSTRATION

    Concession acquise en juillet 1868, par Rose Hardy, veuve Lemaire, domiciliée à Amiens, 25 rue de l'Union. .

    Cette concession, conservant partiellement sa grille en fer forgé, contient une stèle cintrée, dont la partie supérieure est déposée. Elle a sans doute été réalisée entre 1868 et 1904 (dates des première et dernière inhumations), probablement vers 1868 (analyse stylistique).

    - Tombeau Herbet-Démarest (O 6)

    Concession acquise en septembre 1873, par Louis Herbet, jardinier, domicilié à Amiens, 172 route d'Abbeville.

    Cette concession, qui ne conserve que très partiellement sa clôture basse, contient les vestiges d'une stèle, en calcaire, dont la base subsiste contre le mur et la partie supérieure est déposée par terre en plusieurs éléments, probablement élevée entre 1873 et 1878 (dates des première et dernière inhumations).

    - Tombeau Peltier (O 7)

    Concession acquise en janvier 1863 et agrandie en décembre 1873 par Pauline Peltier, épouse Marchand, Jules Peltier, son frère, et Victorine Peltier, sa soeur, domiciliés à Amiens, 28 rue Dame-Jeanne.

    Cette concession n´est délimitée que par une grille antérieure basse en fer forgé. Elle contient les vestiges d'une stèle, dont la base subsiste contre le mur et la partie supérieure est déposée par terre en plusieurs éléments, sans doute réalisée vers 1873 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau Joron (O8)

    Concession acquise en juin 1861 et agrandie en août 1873, par François, Jules, Jean-Baptiste Joron, chef de bureau à la mairie, domicilié à Amiens, rue Caumartin.

    Cette concession, ne conservant plus pour toute clôture qu´un poteau antérieur en grès, signé Lesot-Helleu, contient deux stèles d'applique en pierre de Tournai, séparées par une croix centrale. Cet ensemble, qui se distingue difficilement à cause de la végétation envahissante, a sans doute été construit entre 1854 et 1947 (dates des première et dernière inhumations) et plus précisément entre 1887 et 1938 (dates d´activité de l´entrepreneur Lesot-Helleu). La clôture pourrait d'ailleurs dater des années 1930.

    - Tombeau Bertrand-Crucifix et Bertrand-Mennecier (O 10)

    Concession acquise en décembre 1867, par Alphonse Bertrand, domicilié à Amiens, 11 rue Saint-Maurice.

    Cette concession, ne conservant que partiellement sa clôture, contient une stèle en calcaire déposée en plusieurs éléments, sans doute réalisée vers 1866-1867 (dates de la première inhumation et de l´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle à croix) Rouart (0 11) ILLUSTRATION

    Concession acquise en décembre 1866 et agrandie en décembre 1867, par Emile Rouart, domicilié à Amiens, 13 rue d'Engoulvent.

    Cette concession est délimitée par des poteaux en calcaire et contient une stèle à croix, signée par l'entrepreneur Galempoix, probablement élevée vers 1892, date de l´unique décès mentionné. Le mur s´étant écroulé, il peut avoir emmené avec lui d´autres monuments.

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Delplace-Caron (012) ILLUSTRATION

    Concession acquise en décembre 1867, par Nicolas, Hippolyte Delplace, domicilié à Amiens, 1 rue du Pont-du-Cange. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l´entrepreneur Hémart a réalisé des travaux en 1880.

    Cette concession, uniquement délimitée dans sa partie antérieure par deux poteaux, contient une stèle à fronton cintré, probablement élevée vers 1879, date de décès de l´acquéreur Nicolas Hippolyte Delplace.

    - Tombeau (stèle à croix) de la famille Roy-Bertault et Lebrun (O15) ILLUSTRATION

    Concession acquise en août 1867 par Louise Bertault, veuve Lebrun, domiciliée à Amiens, 36 rue Lemattre.

    Cette concession, délimitée dans sa partie antérieure par deux poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle à croix en fonte, élevée probablement vers 1867 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Leluin-Wallet (O20)

    Concession acquise en juin 1867, par Arsène Leluin, domicilié à Amiens, 8 rue du Bloc.

    Cette concession, délimitée par des poteaux en calcaire, contient une stèle à entablement et fronton triangulaire, en calcaire, sans doute réalisée vers 1866 ou 1867 (dates de l´une des inhumations ou d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Guillemand et Lenoir-Guillemand (O 23 et 24)

    Concession (23) acquise en octobre 1866 par Constant, Joseph Guillemand, domicilié à Amiens, 8 route de Paris.

    Concession (24) acquise en octobre 1866 par Emélie Guillemand, veuve Lenoir, domiciliée à Amiens, 8 route de Paris.

    Cette sépulture, regroupant deux concessions et délimitée par une grille en fer forgé, contient une stèle en calcaire, dont la base subsiste contre le mur et la partie supérieure est déposée en plusieurs éléments. Elle a probablement été élevée vers 1866 (date d´acquisition de la concession).

    D'autres fragments de stèle en pierre de Tournai, provenant sans doute de la sépulture voisine, se sont retrouvés dans cette concession à cause de l'éboulement du mur.

    - Tombeau Eloi-Sézille (O 25)

    Concession acquise en octobre 1866 par Jean-Baptiste Eloi, domicilié à Amiens, 26 place Saint-Firmin.

    Cette concession, délimitée par une grille en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en pierre de Tournai, dont certains éléments peuvent être tombés dans la concession voisine à cause de l'éboulement du mur, et a sans doute été réalisée vers 1866 (date d´acquisition de la concession).

    -Enclos funéraire de la famille Bossu-Cottenet (O28)

    Concession acquise en octobre 1866 par Achille Ruin, domicilié à Amiens, 50 rue Saint-Leu.

    Cette concession, délimitée dans sa partie antérieure par des poteaux en calcaire, contient une stèle cintrée en calcaire, sans doute réalisée vers 1866 (date des deux seules inhumations mentionnées) ainsi qu´une croix funéraire en fer forgé, probablement élevée dans la 2e moitié du 19e siècle.

    - Tombeau Lamarre-Jolibois (O 37)

    Concession acquise en août 1867 par Joséphine Jolibois veuve Lamarre, domiciliée à Amiens, 116 rue Saint-Leu.

    Cette concession, ayant perdu sa clôture d´origine, contient les vestiges d'une stèle en grès, probablement élevée entre 1866 et 1906 (dates des première et dernière inhumations).

    - Tombeau (stèle funéraire) de la famille Ogez-Jérôme (O 38-39)

    Concession acquise en juillet 1866 et agrandie en avril 1867 par Pierre, Léon Ogez , domicilié à Amiens, 34 rue des Corroyers

    Elle contient une stèle en chapeau de gendarme en calcaire difficilement lisible, mais probablement élevée vers 1867 (date d’agrandissement de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Bulot (O 59)

    Concession fut acquise en septembre 1858, par Louise Bulot, couturière, domiciliée à Amiens, 27 rue des Francs-Muriers.

    Cette concession, délimitée par une grille en fonte, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1841 (date de la première inhumation) et 1858 (date d´acquisition de la concession).

    - Enclos funéraire des familles Damanel-Godin-Lapide (O60)

    Concession acquise en juin 1845, par Etienne Godin, épicier, et Marie, Florentine Lapide son épouse, domiciliés à Amiens, 37 place au Fil, et par Scholastique Damanel, rentière, domiciliée à Amiens, 33 rue de la Narine. Elle est agrandie en juin 1846, par M. Godin et son épouse.

    Cette concession ne conserve que partiellement sa clôture. Elle contient trois monuments, dont le plus ancien est vraisemblablement la stèle en forme de chapeau de gendarme en calcaire, sans doute réalisée vers 1835 (dates de la première inhumation mentionnée) de même que la croix funéraire en fer forgé et fonte, subsistant à l´état de vestiges, probablement élevée au milieu du 19e siècle. Enfin la petite stèle d'applique (déposée) en calcaire peut avoir été posée vers 1866 (date de la dernière inhumation mentionnée).

    - Tombeau (stèle funéraire) Delattre (O 61)

    Concession acquise en juillet 1859, par madame Marie-Thérèse, rentière, domiciliée à Amiens, rue Martin-Bleu-Dieu.

    Cette concession, délimitée par une grille antérieure en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1838 et 1909 (dates des première et dernière inhumations), peut-être vers 1859 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) Maincourt-Noeuveglise (O 71)

    Concession acquise en mai 1865, par Auguste, Charles, Henry Maincourt, domicilié à Amiens, 33 rue au Lin.

    Cette concession, délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle à croix monumentale également en pierre de Tournai difficilement lisible, signée Galampoix, sans doute réalisée vers 1865 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau Mourin (O 74)

    Concession acquise en avril 1861, par Jules Augustin Mourin, graisseur au chemin de fer à Breteuil (60).

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, n'est plus délimitée et aucun monument funéraire n'y subsiste.

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Léchopiez (O 75)

    Concession fut acquise en juin 1859 par Amable Pascal, Félix Léchopiez, domicilié à Amiens, 22 rue de Bordeaux.

    Cette concession, délimitée par une grille antérieure en fonte, contient une stèle épaulée en pierre de Tournai, sans doute construite entre 1859 et 1910 (dates de la première et de la dernière inhumations mentionnées) vraisemblablement vers 1896, date de décès de l´un des destinataires.

    -Tombeau (stèle funéraire) Leclercq-Domart (O 77) ILUSTRATION

    Concession acquise en juillet 1850 par Auguste Leclercq, Clarisse Domart, son épouse, et par Alexandrine Domart, domiciliés à Amiens, impasse Sainte-Claire (?). Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur A. Sallé a réalisé des travaux en 1901.

    Cette concession, délimitée par une grille en fonte sans doute contemporaine de l'acquisition de la concession en 1850, contient une stèle en pierre de Tournai, sans doute réalisée vers 1850.

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Cordonnier (O82)

    Concession acquise en juin 1856, par Alexandre Cordonnier, propriétaire, domicilié à Amiens, 116 route d'Albert.

    Cette concession, délimitée par une grille en fer forgé et fonte, contient une stèle à entablement et fronton triangulaire en calcaire, dont la partie supérieure est déposée. Difficilement lisible, elle a sans doute été construite entre 1846 et 1903 (dates de la première et de la dernière inhumation), probablement vers 1856 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Morel-Caussin (O 96)

    Concession acquise en juillet 1866, par madame veuve Morel-Caussin, domiciliée à Amiens, Place Périgord.

    Cette concession, que ne conserve que très partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, difficilement datable. Elle a sans doute été réalisée entre 1865 et 1908 (dates de la première et dernière inhumation), probablement vers 1866 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Woillot-Pelletier (O 98) ILLUSTRATION

    Concession acquise en juin 1866 par Pauline Pelletier, veuve Woillot, domiciliée à Amiens, 20 rue des Trois-Cailloux. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Delagrange a réalisé des travaux en 1906.

    Cette concession, délimitée par une belle grille en fonte, contient une stèle à entablement et fronton triangulaire à acrotères en pierre de Tournai. Le monument, difficilement lisible, a sans doute été réalisé vers 1866.

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Alexandre-Brasseur (O 99) ILLUSTRATION

    Concession acquise en juillet 1866 par Alphonse Alexandre, domicilié à Amiens, 23 rue des Cordeliers.

    Cette concession, délimitée dans sa partie antérieure par une grille en fonte, contient une stèle cintrée en calcaire, probablement élevée vers 1866 (date d´acquisition de la concession et de l´inhumation de deux défunts).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Darquet (O102)

    Concession acquise en avril 1865 par Amand Darquet, domicilié à Amiens, 15 rue de la Citadelle.

    Cette concession, délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle cintrée en calcaire, probablement élevée vers 1865 (date d´acquisition de la concession et de l´inhumation de l´un des défunts). On signalera la présence d´un buis planté au centre de la concession.

    - Tombeau (stèle funéraire) Hirondart (O 103)

    Concession acquise en février 1843 par Joseph Hirondart et Françoise Lescot, son épouse, domiciliés à Amiens, 41 rue Verte. Elle est agrandie en mai 1849, puis en décembre 1864, par Joséphine, Clarisse Hirondart, domiciliée à Amiens, 41 rue Verte, puis à Forceville (80).

    Cette concession, délimitée dans sa partie antérieure par un portillon central en fer forgé (déposé), contient une stèle à croix monumentale en calcaire ou pierre de Senlis, déposée en plusieurs éléments. Difficilement lisible, elle a probablement été construite vers 1864 (date de l´agrandissement de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Carette-Patte (O109)

    Concession acquise en décembre 1853 par Théodore Carette, tapissier, et Pauline Carette, sa soeur, domiciliés à Amiens, rue Delambre et par Paul, Isidore Carette, marchand de glaces, leur frère, domicilié à Amiens, rue des Sergents.

    Cette concession, délimitée par une belle grille en fonte, contient une stèle épaulée en pierre de Tournai, sans doute élevée vers 1853 (date d´acquisition de la concession). Le portillon de la clôture porte la signature du serrurier N. Surhomme.

    - Tombeau (stèle funéraire) de Forceville (O 115)

    Concession acquise en novembre 1851 par Jacques Alexandre Deforceville, rentier, domicilié impasse Saint-Roch. Une note mentionne que le concessionnaire souhaitait créer un tombeau familial.

    Cette concession adossée au mur d'enceinte, est délimitée par un portillon antérieur, qui s'appuie sur les clôtures des concessions voisines. Elle contient une stèle en calcaire brisée et illisible. Ce tombeau, qui subsiste à l'état de vestiges, peut avoir été réalisé vers 1851, date de l'acquisition de la concession et de la première inhumation. Il s'inscrit dans un groupe réalisé pour différents membres de la famille de Forceville.

    -Tombeau de la famille Gamain-Avisse et de la famille Gamain (O18)

    Concession acquise en juin 1867, par Florentine Noël, veuve Avisse, domiciliée à Amiens, 151 rue du Faubourg-de-Hem.

    Cette concession est délimitée par une grille en fonte peinte, qui constitue le seul vestige du tombeau d'origine, déplacé en 1883. Le monument actuel a probablement été construit vers 1952 pour le percepteur honoraire Henri Gamain.

    - Tombeau (stèle funéraire) de Forceville (O 119)

    Concession est acquise en mars 1858 par Marie Françoise Florence Deforceville née Fauquet, rentière, domiciliée rue Pierre-L'Hermite.

    Cette concession, adossée au mur d'enceinte, est délimitée par une grille à portillon antérieur. Envahie par la végétation, elle contient une stèle dont il ne subsiste que deux vestiges, l'un adossé au mur, légèrement cintré, et l'autre, rectangulaire, déposé. Une tombale occupe la partie sud-est de la concession. Un socle renversé se trouve également sur la concession.

    Epitaphe : [...] de la Banque de France / Trésorerie / décédé le 19 Janvier 1858 / dans sa 45e année [...].

    Ce tombeau-stèle, actuellement inaccessible, peut avoir été réalisé entre 1858 (date de l'acquisition de la concession et de la première inhumation) et 1861 (date de la dernière inhumation). Ce tombeau s'inscrit dans un groupe réalisé pour différents membres de la famille de Forceville.

    - Tombeau Corroyer (O 120)

    Concession acquise en avril 1858 par Aimé Jean-Baptiste Jérôme Napoléon Corroyer, marchand de son, route de Doullens.

    Ce tombeau-stèle, qui subsiste à l'état de vestiges, peut avoir été réalisé vers 1858 (date de l'acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Enclos funéraire des familles Jourdain et Legrand (O 124)

    Concession acquise en octobre 1863 par Sophie Julie Jourdain, domiciliée rue de Beauvais, et par Florentine Legrand, domiciliée rue des Francs-Mûriers.

    Cet enclos funéraire contient deux stèles cintrées d'applique, en calcaire, juxtaposées de manière jointive ; l'une peut avoir été réalisée au milieu du 19e siècle, complétée vers 1875 (date du décès de l'une des concessionnaires). Le tombeau en forme de sarcophage, a sans doute été réalisé vers 1909, ce que confirmeraient le matériau et le type, tous deux en vogue au début du 20e siècle, comme le montrent les exemples comparables.

    - Tombeau (stèle funéraire) Duhamel-Scellier (O 128)

    Concession est acquise en novembre 1865 par Victorine Duhamel née Scellier, domiciliée rue des Poirées.

    Le tombeau-stèle, qui subsiste à l'état de vestiges, peut avoir été réalisé vers 1868, date de la première inhumation. La stèle en calcaire reposait sur une base à porte-couronne (ici en forme de trou de serrure) identique à celle de la concession voisine (O 127), qui semble contemporaine.

    - Tombeau Leclerc-Harley (O 132)

    Concession acquise en septembre 1866 par Désiré Camus, domicilié passage du Commerce.

    La base de la stèle porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Lamolet.

    Ce tombeau, dont il ne subsiste que la base, signée Lamolet, peut avoir été réalisé entre 1866 (date de l'acquisition de la concession et de la première inhumation) et 1910 (date de la dernière inhumation).

    -Tombeau (stèle funéraire) Fournier-Heumann (O138)

    Concession est acquise en octobre 1866 par Flore Fournier née Heumann, domiciliée rue Sainte-Marguerite.

    Ce tombeau, actuellement inaccessible, a sans doute été réalisé vers 1866 (dates d'acquisition de la concession et de la première inhumation). La clôture en fer et en fonte est bien conservée.

    - Tombeau (stèle funéraire) Cotte (O 148)

    D'après le registre communal, cette concession est acquise en avril 1844 par Honoré Joseph Cotte, domicilié rue de la Neuville.

    Un dégagement de la concession et le relèvement de la partie supérieure sont nécessaires pour appréhender cette stèle, dont la base est signée M. Sueur. Le matériau utilisé et le décor (sarcophage en trompe l'oeil) suggèrent une réalisation effectuée à la fin du 19e siècle. Les exemples connus de ce type de décor (à Boves, à Glisy et à Amiens : Vieux-Saint-Acheul) ont été réalisés autour de 1900.

    - Enclos funéraire Dhenin-Voclin (O 162)

    Concession acquise en octobre 1867 par Jules Dhenin, domicilié rue de Job. La signature de l'entrepreneur de monuments funèbres A. Sallé fils figure sur la base dont la stèle est manquante.

    Cet enclos funéraire semble contenir deux stèles du 3e ou du 4e quart du 19e siècle ; l'une, subsistant à l'état de vestiges, est signée par l'entrepreneur de monuments funèbres A. Sallé fils.

    - Tombeau de la famille Lefeuvre-Ladoubé (O 163) ILLUSTRATION

    Concession acquise en janvier 1837 par Jean-Michel Ladoubé, domicilié place Périgord, doublée en juillet 1848 par Edouard Xavier Lefeuvre et son épouse, Jeanne Joséphine Ladoubé.

    De ce tombeau, qui peut avoir été un enclos funéraire, il ne subsiste que le portail et la clôture en palis de pierre de Tournai, sans doute réalisés au milieu du 19e siècle. On peut observer ici un exemple de clôture particulièrement intéressant, tant sur le plan de la mise en oeuvre du matériau (palis) que par sa forme qui simule le "cimetière privé" à l'intérieur de l'enceinte du cimetière communal.

    - Tombeau Le Tellier-Beldame (O 175)

    Concession acquise en janvier 1879 par Désiré François Joseph Le Tellier, artiste peintre, domicilié rue du Chapeau-de-Violette. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M ; 2M 18/4) indiquent que le caveau est construit en 1879 par l´entrepreneur de monuments funèbres A. Sallé fils.

    Ce tombeau, signé A. Sallé, qui subsiste à l'état de vestige, a sans doute été réalisé vers 1879, date de la première inhumation et de la construction du caveau par l'entrepreneur de monuments funèbres A. Sallé fils. Le concessionnaire est un artiste peintre. On signalera la juxtaposition de cet enclos avec les concessions voisines (B 123 et 124), acquises par des membres de la même famille.

    -Tombeau (colonne funéraire) Frebet-Saint (182B) ILLUSTRATION

    Concession fut acquise en janvier 1905 par Geneviève Heumence Boucher, veuve Saint, sans profession, domiciliée à Amiens, 54 chaussée Saint-Pierre.

    Cette concession, conservant sa clôture, contient une colonne funéraire brisée en pierre de Tournai, sans doute réalisée entre 1892 (date de la première inhumation) et 1904 (date de la dernière inhumation) ou 1905 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Hennequin-Peugnet (O 182G) ILLUSTRATION

    Concession acquise en avril 1913, par Gustave Albert Hennequin, comptable, domicilié à Amiens, 5 rue Fontaine. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur M. Sueur a réalisé des travaux en 1913.

    Cette concession, matérialisée par un sol en pierre de Tournai, contient une stèle architecturée en pierre de Tournai, à colonnettes en granite noir poli, sans doute réalisée vers 1913 (date d´acquisition de la concession et de l´une des inhumations) par l´entrepreneur M. Sueur (autorisations de construction).

    -Tombeau de la famille Delplanque-Tavernier (O 182J) ILLUSTRATION

    Concession acquise en octobre 1920 par Jeanne Julie Tavernier veuve Delplanque, sans profession, domiciliée à Amiens, 95 rue Jeanne-d'Arc.

    Cette concession, matérialisée par un sol en granite gris poli, contient une stèle rectangulaire contemporaine en granite gris poli sans doute réalisée vers 1920 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Saintonge (O 183H)

    Concession acquise en mai 1882 par Victoire Saintonge, giletière, domiciliée à Amiens, 33 rue de Beauvais. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M ; 2M 18/4) indiquent que l´entrepreneur J. Lamarre a réalisé des travaux en 1882.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, conserve la base d'une stèle en calcaire, sans doute réalisée entre 1882 (date d´acquisition de la concession) et 1891 (date de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Voiturier-Douvry (O 183J)

    Concession acquise en avril 1882, par monsieur Voiturier Joseph, domicilié à Amiens, 27 rue Rembault.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture en fonte et fer forgé, conserve la base d'une stèle en pierre de Tournai, sans doute réalisée vers 1859 (date des deux premières inhumations).

    -Tombeau Seins-Rohaut (O 183K) ILLUSTRATION

    Concession fut acquise en septembre 1881 par Hortense Victorine Rohaut veuve Seins, couturière, domiciliée à Amiens, 33 rue des Cordeliers.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient une stèle à croix en pierre de Tournai, probablement élevée vers 1881 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Dupont-Guérin (O 183L) ILLUSTRATION

    Concession acquise en octobre 1882 par Alexis Dupont, chef d'équipe au Chemin de fer, domicilié à Amiens, 53 rue des Coches.

    Cette concession, conservant sa clôture, contient une stèle stylisée en pierre de Tournai, probablement élevée vers 1882 (date d'acquisition de la concession).

    - Tombeau Cozette-Lancesseur (O 183P)

    Concession acquise en septembre 1881 par Jean-Baptiste Cozette, négociant, domicilié à Amiens, 6 rue Dijon.

    Cette concession contient un monument déposé, sans doute réalisé vers 1881 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Lefebvre-Vasseur (O 183U)

    Concession acquise en avril 1880, par Sidonie Lefebvre-Vasseur, domiciliée à Amiens, 32 rue du Lycée.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, vraisemblablement cintrée, déposée et probablement élevée vers 1863 (date de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) de la famille Potentier-Fauconnier (O 184bis)

    Concession acquise en octobre 1879 par Henriette Delphine Fauconnier veuve Potentier, rentière, domiciliée à Amiens, 10 rue Cozette.

    La base du tombeau porte la signature de l'entrepreneur Lesot. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M ; 2M 18/4) indiquent que l'entrepreneur Lesot a réalisé des travaux en 1880.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en pierre de Tournai, signée par l'entrepreneur Lesot, probablement élevée entre 1873 (date de la première inhumation) ou 1874 (date de deux inhumations) et 1879 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Morant (O 186)

    Concession acquise en avril 1864 par Ernest Daire, domicilié à Amiens, 34 rue de Beauvais.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en pierre de Tournai, déposée et probablement élevée vers 1863 (date de l´unique inhumation) ou 1864 (date d'acquisition de la concession). Il s'agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Foulon-Robert (O 193)

    Concession acquise en décembre 1902, par Léon Foulon, négociant, domicilié à Méru (60).

    Cette concession, partiellement délimitée par des poteaux en fonte, contient les vestiges d'une stèle en pierre de Tournai, déposée à l'arrière, probablement élevée entre 1884 (date de la première inhumation) et 1902 (date d´acquisition de la concession et de l´une des inhumations).

    - Enclos funéraire Bailly (O195)

    Concession acquise en mai 1865, par Clarisse Bailly, domiciliée au Château de Lorroy (18).

    Cette concession contient une stèle cintrée en calcaire, signée par l'entrepreneur Galampoix et probablement élevée vers 1865 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation) et une croix funéraire en fonte (déposée), qui peut avoir été réalisée vers 1893 (date de la dernière inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Jodart-Perreau (O 203)

    Concession acquise en juillet 1866, par Edouard Jodart, domicilié à Amiens, 10 Place du Marché au Feurre. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M ; 2M 18/10) indiquent que l'entrepreneur Mérelle a réalisé des travaux en 1909.

    Cette concession, délimitée par une grille à barreaux en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en calcaire et pierre de Tournai, probablement élevée entre 1864 (date de la première inhumation) et 1866 (date d´acquisition de la concession et de l´une des inhumations).

    - Tombeau (stèle funéraire) Huret-Lobez (O 205)

    Concession acquise en juillet 1866, par André Coquelin-Huré, domicilié à Amiens, 68 rue du Lycée.

    Cette concession, ne conservant plus sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1866 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Carpentier (O 211)

    Concession acquise en octobre 1866, par Léon Lecat, domicilié à Amiens, 101 Saint-Leu.

    Cette concession, conservant sa clôture en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1866 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Dubois-Bourache (O 213)

    Concession acquise en mars 1871, par madameBourache veuve Dubois, domiciliée à Amiens, 3 Place Notre-Dame.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture en fer forgé (déposée), contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1870 (date de la première inhumation) ou 1871 (date d´acquisition de la concession et de l´une des inhumations).

    - Tombeau (stèle funéraire) Haudiquer (O 214)

    Concession fut acquise en juin 1867, par Gustave Haudiquer, domicilié à Compiègne (60).

    Cette concession contient les vestiges d'une tombale en calcaire, sans doute réalisée vers 1866 (date de l´unique inhumation) ou 1867 (date d´acquisition de la concession). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Morel (O 216)

    Concession acquise en juin 1868 par Gustave Morel, domicilié à Paris.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée, probablement élevée entre 1846 (date de la première inhumation) et 1868 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Sanzel et Dubois-Fontaine (O 219-221)

    La concession n° 219 est acquise en décembre 1849 et agrandie en août 1868 par Charles Joseph Sanzel, domicilié à Amiens, 5 rue Sainte-Marguerite.

    La concession n° 221 est acquise en décembre 1868 par Jean-Baptiste Magloire Dubois, domicilié à Amiens, 16 rue des Tanneurs.

    Cette concession, réunissant deux terrains acquis l´un en 1849 et agrandi en 1868 et le second acquis en 1868, conserve partiellement sa clôture et contient les vestiges d'une stèle en calcaire, sans doute réalisée vers 1849 (date d´acquisition de la première concession et de deux inhumations).

    - Tombeau (stèle funéraire) Gaffet (O 220)

    Concession donnée à titre gratuit après délibération du Conseil municipal d'Amiens en date du 10 octobre 1868. Cette concession est entretenue par la Ville.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée et probablement élevée vers 1868 (date de la délibération du conseil municipal et de l´unique inhumation) Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau Borle (O 224)

    Concession acquise en février 1869 par Louis Adolphe Borle, domicilié à Amiens, rue des Cordeliers.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, ne semble plus contenir de monument, qui aurait pu être réalisé entre 1860 (date de la première inhumation) et 1869 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Lepper (O 233)

    Concession fut acquise en septembre 1869 par Charles Rodolphe Harling, domicilié à Amiens, 9 rue du Mail.

    Cette concession, ne conservant plus sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1869 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Jovelet-Duhamel (O 236)

    Concession acquise en octobre 1869 et agrandie en novembre de la même année par Joseph Jovelet, domicilié à Amiens, 11 rue de l'Eglise.

    Cette concession, acquise puis agrandie en 1869, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, signée par l'entrepreneur Sellier et probablement élevée vers 1869 (date d´acquisition et d´agrandissement de la concession et de l´une des inhumations).

    -Tombeau (stèle funéraire) Langlet (O 241)

    Concession acquise en janvier 1870, par Pierre Guerlin, domicilié à Amiens, 10 rue Neuve Saint-Dominique.

    Cette concession, ne conservant plus sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée et probablement élevée vers 1870 (date d´acquisition de la concession et de la dernière inhumation).

    - Tombeau De Montmignon (O 242)

    Concession acquise en janvier 1870 par le comte Du Puget, domicilié à Hargicourt (80), représenté par Théophile Bois, domicilié à Amiens, 30 rue Martin Bleu Dieu. La première inhumation date de 1815. Il s'agit du comte Anne Michel Jean-Baptiste De Montmignon, seigneur de Bachimont-Escarbotin et de Belloy-sur-Mer, décédé le 23 février 1815, âgé de 34 ans.

    Cette concession conserve sa clôture mais ne semble plus contenir de monument (probablement un ancien tombeau individuel).

    - Tombeau (stèle funéraire) Bourgeois (O 247)

    Concession acquise en mai 1874 par Joséphine Bourgeois, domestique, domiciliée à Amiens, 10 rue de la Contrescarpe.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée et probablement élevée entre 1859 (date de la première inhumation) et 1874 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Garot (O 249)

    Concession fut acquise en octobre 1870 par Auguste Poulle, domicilié à Amiens, rue du Cloître de la Barge.

    Cette concession conserve sa clôture en fer forgé mais ne semble plus conserver de monument.

    - Tombeau (colonne funéraire) Poulle (O 252)

    Concession acquise en avril 1871 par Louis Auguste Poulle, domicilié à Amiens, 9 rue du Cloître de la Barge.

    Cette concession, ne conserve plus sa clôture et contient les vestiges d'une colonne funéraire en calcaire, probablement élevée vers 1871 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Milon (O 254)

    Concession acquise en janvier 1872 par Claire Milon, modiste, domiciliée à Amiens, 2 Place du Marché de Lanselles.

    Cette concession, conserve les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1872 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (croix funéraire) Castillon (O 256)

    Concession acquise en février 1872 par Joseph Roubaud, domicilié à Amiens, 69 rue des Trois Cailloux.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture en fonte et fer forgé, contient les vestiges d'une croix funéraire en fonte (en très mauvais état), probablement élevée vers 1872 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) Topin-Marchand (O 257)

    Concession acquise en mars 1872 par Alexandre Topin, domicilié à Amiens, 12 rue de la Montagne aux Chevaux.

    Cette concession, conservant sa clôture en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1848 (date de la première inhumation) et 1872 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Heysch-Ferré (O 260)

    Concession acquise en mai 1872 par Marguerite Eulalie Ferré, veuve Heysch, domiciliée à Amiens, 9 rue Montplaisir.

    Cette concession, ne conservant plus sa clôture et contient les vestiges d'une stèle en calcaire, signée par l´entrepreneur A. Sallé et probablement élevée vers 1872 (date d´acquisition de la concession et de l´unique inhumation). Il s´agit d´un tombeau individuel.

    - Tombeau (stèle funéraire) des familles Roselet-Blancart et Dumont (O 261)

    Concession acquise en juillet 1872 par Jean-Baptiste Alexandre, meunier et Pauline Roselet, son épouse, domiciliés à Amiens, 18 rue Neuve Saint-Honoré, par Eugène Dumont et Eugénie Blancard, son épouse, domiciliés à Amiens, 159 rue du Petit faubourg de Noyon et par Eugénie Roselet et Joséphine Blancard, domiciliées à Amiens, 29 rue Saint-Honoré. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M ; 2M 18/11) indiquent que l'entrepreneur Gadré a réalisé des travaux en 1914 sur la concession Roselet.

    Cette concession, matérialisée par un sol en pierre de Tournai, contient les vestiges d'une stèle en calcaire probablement élevée vers 1871 (date de la première inhumation) ou 1872 (date d´acquisition de la concession et de l´une des inhumations), ou vers 1914 (date de l´une des inhumations) par l´entrepreneur Gadré (autorisations de construction). Elle a ensuite été remaniée au cours du 4e quart du 20e siècle (table en granite noir poli).

    - Tombeau Evrard-Cordier (O 266)

    Concession acquise en septembre 1872 par Joséphine Cordier, veuve Evrard, rentière, domiciliée à Amiens, 21 boulevard Saint-Jacques.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1852 (date de la première inhumation) et 1872 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Thierry-Lejeune (O 268)

    Concession acquise en septembre 1872 par Adolphe Thierry, employé de commerce, domicilié à Amiens, rue Saint-Leu.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1855 (date de la première inhumation) et 1872 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Colonne (O 269bis)

    Concession acquise en octobre 1872 par Jules Colonne, marchand de laines, domicilié à Amiens, 36 rue de Metz.

    Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par des poteaux en calcaire et ne semble plus contenir de monument.

    -Tombeau Thierry-Thierry (O 270)

    Concession acquise en octobre 1872, par Joséphine Eugénie Thierry, veuve Thierry, domestique, domiciliée à Amiens, 88 Quai de la Somme.

    Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par des poteaux en calcaire et ne semble plus contenir de monument.

    - Tombeau (stèle funéraire) Wattebled (O 270bis)

    Concession acquise en octobre 1872 par Firmin Wattebled, tailleur d'habits, domicilié à Amiens, 14 rue Saint-Martin.

    Cette concession, conservant sa clôture, contient une stèle déposée en très mauvais état, probablement élevée entre 1852 (date des deux premières inhumations) et 1872 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Potra (O 270ter)

    Concession acquise en novembre 1872 par Jacques Joseph Beaumont, cordonnier, domicilié à Amiens, 8 rue Jacquart.

    Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille à barreaux croisés en fer forgé. Elle ne semble plus contenir de monument. La stèle qui s'y trouve provient de la concession arrière.

    - Tombeau (stèle funéraire) Laroumets (O 273)

    Concession acquise en février 1873, par Jules Laroumets, marchand de métaux, domicilié à Amiens, 8 Place Saint-Firmin.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1847 (date de la première inhumation) et 1873 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Sibut-Dufour (O 274)

    Concession acquise en mars 1873 par Jean Auguste Sibut, constructeur de machines, domicilié à Amiens, 15-17 rue des Vanniers. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M ; 2M 18/3, 18/10) indiquent que l'entrepreneur A. Barbier a construit le caveau ainsi que le monument - une stèle à entablement et fronton à acrotères, agrémentée de deux tables et surmontée d'une croix - en 1873 et que l'entrepreneur G. Mercier, domicilié à Amiens, 47 boulevard du Cange, a réalisé des travaux en 1908.

    Cette concession, délimitée par une belle grille en fonte ouvragée, contient les vestiges d'une stèle en pierre de Tournai, probablement élevée vers 1872 (date de la première inhumation) ou 1873 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Anselin (O 280)

    Concession acquise en août 1861 par Pauline Anselin, cordonnière, domiciliée à Amiens, 9 rue Saint-Germain.

    Cette concession, conservant sa clôture en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée et sans doute réalisée entre 1854 (date de la première inhumation) et 1861 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Létoile (O 281)

    Concession acquise en août 1861 par Honoré Létoile, débitant, domicilié à Amiens, rue Saint-Germain.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée et sans doute réalisée vers 1861 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Ducrocq (O 284)

    Concession acquise en février 1854, par Jean-Baptiste Joseph Ducrocq, débitant, domicilié à Amiens, 35 route de Paris.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle déposée en pierre de Tournai, sans doute réalisée vers 1854 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Dury (O 285)

    Concession acquise en juin 1857 par Jean-Baptiste Boulogne, rentier, domicilié à Amiens, 29 route de Rouen et Célina Boulogne, domiciliée à Amiens, 4 route de Paris.

    Cette concession, conservant sa clôture, contient les vestiges d'une stèle déposée en pierre de Tournai, sans doute réalisée vers 1857 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Fouquerelle (O 287)

    Concession acquise en juin 1860 par Théophile Bois, maçon, domicilié à Amiens, 16 rue Saint-Honoré.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée, sans doute réalisée vers 1860 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Gricourt-Lavette (O 291)

    Concession acquise en juillet 1866, par Nicolas Gricourt, domicilié à Amiens, 5 rue de Metz.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1866 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Bocquet-Belvas (O 292)

    Concession acquise en octobre 1865 par Alexandre Bocquet, domicilié à Amiens, 5 rue de l'Eglise.

    Cette concession, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée entre 1857 (date de la première inhumation) et 1865 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau (stèle funéraire) Loriot-Maillard (O 293)

    Concession acquise en juin 1865 par Sophie Maillard veuve Loriot, domiciliée à Amiens, 5 rue Saint-Roch.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle à entablement et fronton triangulaire à acrotères en calcaire, déposée en de fragments et sans doute réalisée vers 1865 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation). Le décor sculpté du fronton est assez caractéristique de cette période.

    - Tombeau (stèle funériare) Pougin de Maisonneuve (O 303)

    Concession acquise en décembre 1860 et agrandie en février 1862 par Adolphe Marie Pougin de Maisonneuve, receveur des Contributions directes, domicilié à Amiens, 55 Grande rue de Beauvai.

    Cette concession, acquise en 1860 et agrandie en 1862, ne contient plus que la base et le fronton cintré d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1860 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Rabache (O 307)

    Concession acquise en octobre 1860 par Alphonse Honoré Rabache, miroitier, domicilié à Amiens, 65 rue des Trois Cailloux.

    Cette concession, délimitée par une grille en fer forgé à barreaux croisés, ne contient plus que la base d'une stèle en calcaire, joliment sculptée et sans doute réalisée vers 1860 (date d´acquisition de la concession et de l´une des inhumations).

    - Tombeau (stèle funéraire) Jérôme-Leroy et Leroy (O 308-309)

    La concession O 308 est acquise en mars 1862 par Désirée Leroy veuve Jérôme, domiciliée à Amiens, Grande rue Saint-Maurice.

    La concession O 309 est acquise en avril 1838, par madame veuve Leroy, domiciliée à Amiens, rue du Grand Vidame et par Alexandre Leroy, François Leroy, Jean-Baptiste Leroy, Auguste Leroy, Leroy-Jérôme et Alexandre Decoisy-Leroy, domiciliés à Amiens, faubourg Saint-Maurice. Elle est agrandie en juin 1862, par Alexandre Decoisy-Leroy, graveur et son épouse, domiciliés à Amiens, rue de la Citadelle, par Eugène Lecomte-Leroy, visiteur des Chemins de fer et son épouse, domiciliés à Amiens, rue de Dijon, enfin par Constantin Macquigny, maréchal, domicilié à Amiens, Grand faubourg de Noyon.

    Cette concession conserve partiellement sa clôture et contient les vestiges d'une stèle en calcaire, sans doute réalisée vers 1862 (date d´acquisition et d´agrandissement des concessions et de l´une des inhumations).

    - Tombeau (stèle funéraire) Frère-Deray (O 311)

    Concession fut acquise en juillet 1866, par Stéphanie Deray veuve Frère, domiciliée à Amiens, rue Neuve Saint-Dominique.

    Cette concession contient les vestiges d'une stèle en calcaire probablement élevée vers 1866 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) Renouard (O 312)

    Concession acquise en décembre 1866 par Elisa Renouard, domiciliée à Amiens, rue de la Hotoie.

    Cette concession, conservant partiellement sa clôture, contient les vestiges d'une stèle en calcaire, sans doute réalisée vers 1866 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

  • Plaine O. Tombeaux détruits connus par la documentation

    -Tombeau Pelletier (O 158), concession de type couloir acquise en décembre 1864 par Pierre Pelletier, domicilié rue des Briques. En juillet 1847, celui-ci aurait acheté une concession dans la plaine H, qu'il a échangé pour la sépulture actuelle.

    -Ossuaire de l'ancien cimetière Saint-Denis (O 165-167) ; d'après le plan actuel des concessions, cette sépulture correspond à l'ossuaire contenant les restes provenant de l'ancien cimetière Saint-Denis.

    D'après les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M), l'architecte Cheussey dessine un projet de petit monument pour les restes provenant de Saint-Denis, en 1841, qui consiste en une clôture (grille), quatre piliers, ornement de pots à feu. pilier couronné d'une croix avec fronton à volutes.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 17/1. Cimetières d'Amiens.

    Cimetière Saint-Denis (1807-1845).
Documents figurés
  • Plan du cimetière général de la Maladrerie, extrait. Dessin, par Cheussey architecte communal, 1828 (AC Amiens).

    AC Amiens
  • Amiens. Plan cadastral. Section F, dite de Saint-Maurice, dessin, par Leblanc géomètre, 1852 (DGI).

  • Plan général du cimetière de la Madeleine, feuille 12, s. d. (AC Amiens).

    AC Amiens
Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.