Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Plaine S

Dossier IA80005024 réalisé en 2004

Fiche

Œuvres contenues

Appellations plaine S
Parties constituantes non étudiées puits
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

La plaine S s´inscrit dans la seconde extension du cimetière, votée en 1871 et achevée en 1873.

Le registre communal indique que les concessions adossées au mur ouest sont acquises entre 1871 et 1959, 21 ont été agrandies.

Le plan non daté du cimetière (fig. 1) montre que les concessions adossées aux murs extérieurs (au nord et à l'ouest) ne sont pas jointives, contrairement à celles qui sont adossées au mur du vieux cimetière (au sud).

L'ensemble des concessions suit cette disposition non mitoyenne, dans les îlots. Un puits est représenté sur ce plan, au nord de la plaine.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle

La plaine S, de forme rectangulaire, occupe l'angle nord-ouest du cimetière et s'étend sur un site de plateau. Desservie par des allées délimitant cinq îlots de forme irrégulière, elle est séparée de la plaine L, au sud, par un ancien mur de clôture délimitant la première extension du cimetière.

Les concessions sont regroupées le long de l'allée principale et du mur extérieur.

Quelques bosquets d'arbres ponctuent les angles des îlots internes.

Dans le cadre du recensement, qui portait sur les concessions perpétuelles, seuls les tombeaux antérieurs à 1950 ont fait l'objet d'un dossier individuel illustré.

On signalera la présence de huit enclos funéraires (deux enclos de congrégation) sur les 254 concessions actuellement recensées.

193 tombeaux sont signés par les architectes A. Milvoy (S 741), Ch. E. Billoré (S 629) et E. Duthoit (S 892), par les entrepreneurs Gustave Patte (S 783) et Georges Legueur (S 752), par A. Carette (S 805), Louis Cloquier (S 1988), M. Sueur (S 1991, S 741, S 764, S 796, S 807) et Sueur veuve (S 799), par T. Lamolet (S 1996, S 2005, S 749, S 750, S 759, S 762, S 769, S 781, S 782, S 790, S 801, S 806, S 809) et Lamolet veuve (S 2006), par Emile Lesot (S 1998, S 2015, S 746, S 747, S 756, S, 765, S 770, S 774, S 776, S 784, S 786, S 789, S 797, S 800, S 811, S 2028), Lesot-Flamant (S 2011, S 2028), Georges Emile Lesot-Helleu (S 815, S 2023, S 2033), par Castermant (S 1999), J. Lamarre (S 2004, 2004bis, S 758, S 778, S 810), Cavillon (S 2007), A. Sallé (S 2008, S 743, S 752, S 755, S 771, S 777, S 794, 795, S 804, S 812), Sallé (S 751), Rembaux et Cie (S 2013), Siraut (S 2018-2019, S 2022, S 2029, S 793, S 798, S 802), Gadré (S 2027, S 2034, S 2035, S 744, S 745, S 761, S 766, S 775, S 779, S 813), Z. Dupont (S 760), Gaudier-Rembaux (S 742), Pinchon-Maisant (S 791), Rembaux-Slotte (S 780) et Bouchez-Béru (S 808).

Serruriers : A. Roussel (S 765), Tripiers (S 768), Marchand (S 775), Lequet-Bellette (S 783), Dewailly (S 786), Darras (S 787), N. Surhomme (S 123, S 792, S 793, S 796), Ducroquet (S 2203-2204), Lequet (S 118), Tambini (S 31), Gandillon (S 20), Tourniquet-Paris (S 410), Lafillée (S 17).

Fondeur : Paris Pardon (S 2032).

Typologie : les tombeaux présentent essentiellement la forme de stèle ; il subsiste cependant deux tombeaux en forme de croix monumentale (S 753, S 815), deux tombeaux en forme de colonne (S 752, S 2032), dix-sept tombeaux en forme de niche (S 741, S 749, S 752, S 764, S 765, S 769, S 770, S 774, S 775, S 779, S 783, S 790, S 794, S 813, S 1988) et trois tombeaux en forme de chapelle (S 751, S 792, S 796). On signalera également la présence d'un tombeau de type monument (S 2036).

Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH partiellement, 1986/06/25
Précisions sur la protection

Les bordures des murs de la plaine S : concessions S 1 à S 146 et S 740 à S 815, ainsi que les parties contenant les concessions S 147 à S 2121 et S 640 à S 1026 en totalité : inscription par arrêté du 25 juin 1986.

Annexes

  • Plaine S. Monuments repérés.

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Brunel-Hirondart (S1)

    Concession fut acquise en janvier 1876, par monsieur Brunel Alphonse, domicilié à Amiens, 30bis rue Martin-Bleu-Dieu.

    Cette concession, délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle néogothique stylisée en pierre de Tournai, sans doute réalisée vers 1903 (date de la première inhumation mentionnée) pour l´entrepreneur de menuiserie et concessionnaire Alphonse Brunel (1835-1903), et qui remplace probablement le monument d´origine.

    - Tombeau (stèle funéraire) Lécaffette-Caille (S3)

    Concession acquise en janvier 1876, par Cornélie, Julie, Clémentine Caille, veuve Lécaffette, couturière, domiciliée à Amiens, 31 rue de Metz.

    La stèle porte la signature de l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain.

    - Tombeau Théroude-Delhomme (S 11)

    Concession acquise en décembre 1875, par Marie, Amélie Delhomme, veuve Théroude, fabricante de fleurs artificielles, domiciliée à Amiens, 13 rue de Noyon.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte et qui ne conserve plus sa clôture, contient une stèle néogothique épaulée (?) en calcaire, subsistant à l´état de vestiges, probablement élevée vers 1875 (date d´acquisition de la concession et de la dernière inhumation).

    - Tombeau Botte (S 22)

    Concession acquise en novembre 1875, par Henri Botte, cordonnier, domicilié à Amiens, 55 rue des Capucins.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par des poteaux en calcaire, contient les vestiges d'une stèle en calcaire difficilement identifiable, probablement élevée vers 1875 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    On signalera la présence d´un auvent, probablement à usage de porte-couronne, déposée au pied du monument et dont il ne subsiste que l´armature métallique.

    - Tombeau Dupré-Vallet (S 26)

    Concession acquise en novembre 1875, par Henri, Théophile Dupré-Vallet, fabricant de tulle, domicilié à Amiens, 15 rue Martin-Bleu-Dieu.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par des poteaux en calcaire, contient les vestiges d'une stèle en calcaire difficilement identifiable, probablement vers 1875 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Guidé-Lesage (S 27)

    Concession acquise en novembre 1875, par Hermance Lesage veuve Guidé, propriétaire, domiciliée à Amiens, 55 rue des Cordeliers.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par des poteaux en calcaire, contient les vestiges d'une stèle en calcaire difficilement identifiable, probablement élevée vers 1875 (date d´acquisition de la concession).

    On signalera la présence d´une armature métallique, probablement à usage de porte-couronne, s'appuyant sur les barres de clôture.

    - Tombeau (sarcophage) Dessirier (S 33)

    Concession acquise en avril 1902, par Louis Dessirier, docteur en médecine, domicilié à Amiens, 44 rue au Lin.

    - Tombeau (croix funéraire) (S 38)

    Concession acquise en septembre 1875, par Joséphine Gacquerre, lingère, domiciliée à Amiens, 85 rue des Jardins.

    La stèle porte la signature de l'entrepreneur Galampoix.

    -Tombeau (stèle funéraire) Debray-Bléry (S40)

    Concession acquise en septembre 1875, par Pierre, Louis Debray, ouvrier-tisseur, domicilié à Amiens, 26 rue de la Citadelle.

    Cette concession, délimitée par des poteaux en calcaire, contient une stèle trapézoïdale en calcaire, probablement élevée entre 1870 (date de la première inhumation mentionnée) et 1875 (date d'acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) (S44)

    Concession acquise en août 1875, par Fulgence, Jean-Baptiste Caille, menuisier, domicilié à Amiens, 11 rue de l'Aventure.

    - Tombeau Eloy-Bombard (S 48)

    Concession acquise en juin 1875, par Marie-Thérèse Bombard, veuve Eloy, rentière, domiciliée à Amiens, 27 rue de la Neuville.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par des poteaux en calcaire, contient les vestiges déposés d'une stèle cintrée en calcaire, difficilement lisible, probablement élevée vers 1874 (date de la première inhumation) ou 1875 (date d´acquisition de la concession).

    - Tombeau Pouillieute-Bernaux (S 49)

    Concession acquise en juillet 1875, par Bélisaire Pouillieute, ouvrier-peintre, domicilié à Amiens, 146 Grande-Rue-Saint-Maurice.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par des poteaux en calcaire, contient les vestiges d'une stèle en calcaire inidentifiable et difficilement lisible, sans doute réalisée vers 1875 (date d´acquisition de la concession et de la dernière inhumation).

    On signalera la présence d´un laurier planté devant le monument.

    -Tombeau (S 54)

    Concession acquise en juillet 1845 et agrandie en juin 1875 par Joseph, Désiré, Benjamin Trancart et Adolphe, Flore Trancart, menuisiers, domiciliés à Amiens, 35 rue Saint-Jacques, puis 46 rue des Hûchers. La stèle porte la signature de l'entrepreneur E. Lamolet.

    Cette concession contient une stèle épaulée trapézoïdale en calcaire, signée par l'entrepreneur E. Lamolet, sans doute réalisée vers 1875 (date d´agrandissement de la concession et de l´une des inhumations).

    - Tombeau Vaconsin-Boinet (S 55)

    Concession acquise en mai 1875, par Pacifique, Elisa Boinet, veuve Vaconsin, garde-malade, domiciliée à Amiens, 67 rue de Beauvais.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par un portillon antérieur (déposé) en fonte et fer forgé, contient la base d'une stèle ou colonne (?) en calcaire, signée par l'entrepreneur Carette, probablement élevée vers 1875 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau (stèle funéraire) ( S56)

    Concession acquise en mai 1875, par Raphaël Facquez, couvreur, domicilié à Amiens, 46 Faubourg-du-Cours.

    La stèle porte la signature de l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain.

    - Tombeau (stèle funéraire) Bertrand (S 60)

    Concession acquise en septembre 1875, par Hippolyte Bertrand, rentier, domicilié à Amiens, 8 rue Gresset.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, délimitée par une grille antérieure en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle néogothique en pierre de Tournai, déposée, sans doute réalisée entre 1853 (date de la première inhumation) et 1875 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Sagot-Surhomme (S76)

    Concession acquise en juillet 1875, par Cécile Surhomme, veuve Sagot, rentière, domiciliée à Amiens, 63 boulevard de l'Est.

    Cette concession, délimitée par deux poteaux antérieurs en calcaire, contient une stèle cintrée également en calcaire, très difficilement lisible sans doute réalisée entre 1875 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) Béguet-Porchez (S78)

    Concession acquise en mars 1875, par Pierre, Adéodat Béguet-Porchez, domicilié à Amiens, 27 boulevard du Cange.

    Cette concession, délimitée par une grille en fonte et fer forgé, contient une stèle architecturée de style néogothique en pierre de Tournai, difficilement lisible, probablement élevée entre 1860 (date de la première inhumation) et 1897 (date de la dernière inhumation).

    - Tombeau Combette-Vergne (S 80)

    Concession acquise en mars 1875, par Colette Vergne, veuve Combette dit Fontaine, marchande de chocolats, domiciliée à Amiens, 66 rue des Trois-Cailloux. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l´entrepreneur Boinet, domicilié à Amiens, rue Saint-Maurice, a réalisé des travaux en 1881.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, ne conserve que partiellement sa clôture et contient les vestiges d'une stèle inidentifiable en pierre de Tournai, sans doute réalisée entre 1861 (date de l´une des inhumations) et 1897 (date de la dernière inhumation).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Lucas-Bauvallet (S81)

    Concession acquise en mars 1875, par Adolphe Lucas, marchand de charbon, domicilié à Amiens, 5 rue de la Voirie.

    Cette concession, délimitée par une grille antérieure en fonte et fer forgé et par des poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle à entablement et fronton triangulaire en pierre de Tournai, probablement élevée vers 1875, date d´acquisition de la concession. L'entrepreneur Georges Mercier réalise des travaux en 1900.

    On signalera la présence d´un porte-couronne de style néogothique en pierre de Tournai au pied du monument.

    - Tombeau Grouille-Rose (S 94)

    Concession acquise en janvier 1875, par Catherine Rose, veuve Grouille, rentière, domiciliée à Amiens, 41 route de Paris, faubourg de Beauvais.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, est délimitée par deux poteaux antérieurs en pierre de Tournai. Elle contient les vestiges d'une stèle à entablement et fronton en pierre de Tournai (?) déposée en plusieurs éléments, qui a sans doute été réalisée vers 1875 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    -Tombeau (S 101)

    Concession fut acquise en août 1874 par Léon Watellet, caissier, domicilié à Paris, 16 quai de la Mégisserie.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, est délimitée par des poteaux en calcaire reliés par des barres de fer. Elle contient une stèle néogothique épaulée en pierre de Tournai, très difficile à lire en raison de la végétation, sans doute réalisée entre 1864 (date de l'une des inhumations mentionnées) et 1874 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Chamillard (S105-106)

    Concession S 105 acquise en février 1874, par Clémence Chamillard, confectionneuse pour dames, domiciliée à Amiens, 77 rue des Rabuissons. Concession S 106 acquise en février 1874, par Louis, Charles, Ernest Doublet, employé au bureau de conditionnement, domicilié à Amiens, 4 rue Gresset.

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que des travaux ont été réalisés en 1882.

    Cette concession, réunissant deux terrains (S 105 et S 106) et délimitée par des poteaux antérieurs en calcaire, contient une stèle cintrée en calcaire, sans doute réalisée entre 1860 (date de la première inhumation) et 1936 (date de la dernière inhumation), probablement vers 1874 (date d´acquisition des deux concessions et de l´une des inhumations).

    Epitaphe : Louis CHAMILLARD / conducteur de tourrières / décédé le 24 juillet 1860

    Epitaphe : Adolphe CHAMILLARD / Fondé de pouvoir / du Receveur des Finances / de Soissons / décédé à Soissons / le 20 février 1877

    Epitaphe : Charles DOUBLET / époux de Léonie / CHAMILLARD / directeur honoraire / du Bureau de Conditionnement / décédé à Amiens / le 31 janvier 1918 / à l'âge de 82 ans

    Epitaphe : Jules Estève Marie LOIR / époux CHAMILLARD / 1850-1933 / chef de [bureau] honoraire / à la Préfecture de la Somme

    Inscription concernant le destinataire : Famille Chamillard.

    - Tombeau Delion (S 109)

    Concession acquise en août 1873, par Jacques Delion, rentier, domicilié à Amiens, 47 rue Verte.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte et délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle cintrée (?) en pierre de Tournai, subsistant à l'état de vestiges, probablement élevée vers 1873 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    - Tombeau Robert-Parent (S 116)

    Concession acquise en février 1873, par Joseph, Adrien Robert, propriétaire, domicilié à Amiens, 51 route d'Abbeville (faubourg de Hem).

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte et délimitée par une grille en fer forgé, contient les vestiges d'une stèle en pierre de Tournai, probablement élevée vers 1873 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    On signalera la présence de deux sortes de petits auvents à usage de porte-couronne, initialement fixés sur la clôture, dont l'un doit appartenir à la concession S 115.

    -Tombeau (stèle funéraire) Vallet-Landormy (S124)

    Concession acquise en mars 1872 et agrandie en juin 1873, par Romain Vallet, domicilié à Paris, 3 rue du Cloître-Saint-Benoit.

    Cette concession est délimitée par des poteaux en calcaire et contient une stèle cintrée en calcaire, signée par l'entrepreneur Lesot, probablement élevée vers 1873 (date d´agrandissement de la concession et de la dernière inhumation).

    - Tombeau Godard-Lemaire (S 125)

    Concession acquise en juin 1873, par Félix Godard-Lemaire, ouvrier-apprêteur, domicilié à Amiens, 55 rue des Clairons.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, est délimitée par deux poteaux antérieurs en calcaire et par une grille latérale en fer forgé. Elle contient les vestiges d'une stèle en calcaire, probablement élevée vers 1873 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    Tombeau Galet-Drevelle (S 126)

    Concession acquise en juin 1873, par Charles Labesse-Galet, commissaire en marchandises, domicilié à Amiens, 40 boulevard de Beauvais.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, ne conserve plus sa clôture. Elle contient les vestiges d'une stèle en calcaire, déposée face contre terre, et probablement élevée vers 1873 (date d´acquisition de la concession et de la première inhumation).

    -Enclos funéraire des Religieuses de l'Espérance (S 128)

    Concession acquise en mars 1868, par Louise Léger, dite Soeur Marie de Saint-Paul, supérieure des Dames de l'Espérance, domiciliée à Amiens, 1 boulevard de Guyencourt. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que la clôture est posée en 1871.

    Cette concession, qui ne conserve que partiellement sa clôture posée en 1871 (autorisation de construction), contient les vestiges d'une stèle à croix en calcaire, semblable à une croix de cimetière et probablement élevée vers 1868 (date d´acquisition de la concession).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Guilbert-Levêque (S 133)

    Concession acquise en août 1873, par Eugénie Guilbert, journalière, domiciliée à Amiens, 7 rue de l'Aventure. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'une stèle cintrée à petite croix est posée en 1874 par l'entrepreneur Denoyelle, 65 route d'Albert.

    Cette concession, délimitée par des poteaux en calcaire, contient une stèle cintrée en calcaire, qui est très vraisemblablement le monument posé en 1874 par l'entrepreneur Denoyelle (autorisation de construction).

    -Tombeau (S 141)

    Concession acquise en avril 1874 par Euphrosine Lord, veuve Lefebvre, domiciliée à Amiens, 39 rue Dejean. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur J. Lamarre a réalisé des travaux en 1913.

    concession, délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, contient une stèle funéraire en calcaire, sans doute réalisée vers 1869 (date du décès de Jean-Baptiste Nicolas Lefèbvre).

    - Tombeau de la famille Morel-Grouille (S 740)

    Concession acquise en juin 1898 par Maria Grouille veuve Morel.

    Cette concession de type couloir, adossée au mur d'enceinte, était délimitée par des grilles, partiellement démontées. Elle contient deux tombales en pierre de Tournai et les vestiges d´un tombeau-niche détruit (connu par une photographie réalisée peu de temps avant sa destruction accidentelle).

    -Tombeau (chapelle) (S 749)

    Concession acquise en mars 1891 par Nicolas Moiret, propriétaire à Amiens.

    La base de la stèle porte la signature de l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain.

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain a réalisé des travaux en 1902 sur la concession Noblesse-Wattebled.

    - Tombeau (stèle funéraire) (S 768)

    Concession acquise en mars 1894 par Théobald Jubault, lieutenant-colonel retraité.

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que le caveau est construit en 1903 par l'entrepreneur Gustave Patte. La clôture porte la signature du serrurier Tripiers.

    -Tombeau de la famille Truffier-Béthouart-Ruhaut (S 771)

    Concession acquise en mai 1894 par Vilfrique Médéric Truffier, boulanger.

    Ce tombeau-stèle en pierre de Tournai, signé A. Sallé, a vraisemblablement été réalisé vers 1894 (date d'acquisition de la concession et de la première inhumation).

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Lefèvre-Sagny (S 785)

    Concession acquise en mars1897 par Juliette Léocadie Sagny, veuve Lefèvre, sans profession.

    Ce tombeau-stèle en pierre de Tournai a vraisemblablement été réalisé vers 1897, date d'acquisition de la concession et du décès d'Adéodat Lefèvre (1828-1897), dont une rue de la ville conserve la mémoire.

    Epitaphe : Adéodat LEFEVRE décédé le 19 février 1897 / âge de 69 ans [...].

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Durand-Halbart (S 801)

    Concession acquise en mars 1901 par Jules Arthur Durand, ramoneur, qui l´agrandit, en juillet de la même année.

    Ce tombeau-stèle en pierre de Tournai, signé T. Lamolet, a sans doute été réalisé vers 1901 (date d'acquisition de la concession et de la première inhumation).

    -Tombeau de la famille Pourchel-Caillet (S 802)

    Concession acquise en mars 1902 par Arthur Pourchel. La stèle porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Victor Siraut.

    Cette stèle funéraire en pierre de Tournai, signée Siraut, a vraisemblablement été réalisé vers 1902, date d'acquisition de la concession, confirmée par la calligraphie des épitaphes.

    -Tombeau (stèle funéraire) de Claude Gabriel Becquerel et Marie Berthe Horgard (S 812)

    Concession acquise en 1907 par Marie Berthe Becquerel, née Horgard, sans profession.

    Ce tombeau-stèle en pierre de Tournai, signé A. Sallé, a vraisemblablement été réalisé vers 1907, date d'acquisition de la première inhumation, confirmée par la calligraphie des épitaphes.

    Epitaphe : Ici reposent les corps de / Claude Gabriel / Becquerel / vice président honoraire / du tribunal civil d´Amiens / né le 15 mai 1840 / décédé le 18 février 1907 / Priez Dieu pour lui / son épouse / Marie Berthe / HORGARD / née le 26 août 1841 / décédée le 4 octobre 1914 / Priez Dieu pour elle.

    - Tombeau (stèle funéraire) Echalié

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que des travaux l'entrepreneur Gadré a réalisé des travaux en 1906.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, est délimitée par une belle grille en fonte ouvragée, fermée par une chaîne antérieure également en fonte ouvragée et fixée sur une pierre de seuil en pierre de Tournai. La partie supérieure de la grille de clôture est surmontée d'un élément en forme d'auvent, probablement à usage de porte-couronne. Elle contient une stèle architecturée en marbre blanc finement sculptée et fixée sur un socle en pierre de Tournai. La base est percée d'un petit creux rectangulaire.

    Inscriptions :

    Dates des décès : 1888 ; 1905 ; 1907 / (base) 1962 / 1966

    Epitaphe : Stephen Jiles Eines / ECHALIE / ingénieur-architecte / décédé le [non lu] Septembre 1907 / à l'âge de 58 ans

    Inscription : Laissez venir à moi les petits enfants / et ne les en empêchez point car le Royaume / des Cieux est pour ceux qui leur ressemblent / Ev[angile] saint Mathieu

    Inscription : Il faut entrer par beaucoup d'affliction / dans le Royaume de Dieu / Actes 14-2.

    - Tombeau (stèle funéraire) Shaw-Janke.

    La stèle porte la signature de l'entrepreneur Cavillon-Galampoix.

    Cette concession, adossée au second mur d'enceinte, n'est plus délimitée et contient une stèle néogothique à acrotères en calcaire.

    Inscriptions :

    Date du décès : 1894

    Inscription : Laissez venir à moi les petits / enfants et ne les en empêchez point / car le Royaume des Cieux / est pour ceux qui leur ressemblent / Evangile de saint Mathieu / [non lu]

    Signature (base, en haut à droite) : Cavillon-Galampoix.

    -Tombeau (S 1995)

    Concession est acquise par Victor Désiré Mallart, tailleur d'habits, en avril 1905.

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que le caveau est construit en 1914 par l'entrepreneur de monuments funèbres Gadré.

    -Tombeau de la famille Auby-Paquet (S 1999)

    Concession acquise par Léontine Auby née Paquet, lingère, en mai 1904.

    La base de la stèle porte la signature du marbrier Castermant.

    La stèle en pierre de Tournai, signé Castermant, a sans doute été réalisé vers 1904 (date d'acquisition de la concession). La tombale est postérieure (2e moitié 20e siècle).

    - Tombeau de la famille Lapierre (S 2001)

    Concession acquise par Isidore Lapierre, fabricant de toiles et protestant, en janvier 1877.

    Adossée au mur d'enceinte, la concession ne contient plus qu'une tombale à dos d'âne en pierre de Tournai, qui a pu être réalisée vers 1877, date d'acquisition de la concession. Elle atteste de la présence d'une communauté protestante dont les sépultures étaient réunies dans un quartier prévu à cet effet.

    -Tombeau (stèle funéraire) de la famille Philippe-Lamarre (S 2015)

    Concession est acquise en 1906 par Eugène Victor Philippe. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Lesot a réalisé des travaux en 1906.

    La base de la stèle porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Emile Lesot.

    Cette stèle en pierre de Tournai, signée Lesot, a sans doute été réalisé vers 1909, date de la première inhumation.

    -Tombeau de la famille Pache-Piolé (S 2018-2019)

    Concession acquise en 1906 par Emile Amable Joseph Pache, propriétaire à Amiens et agrandie par son épouse, l´année suivante.

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que le caveau (S 2018) est construit en 1907 par l'entrepreneur Siraut-Desmaret et que des travaux sont réalisés en 1907 (S 2019).

    La base de la stèle porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres Victor Siraut.

    Cette stèle en pierre de Tournai, signé Siraut, a vraisemblablement été réalisé vers 1907, date de la construction du caveau par l'entrepreneur Siraut-Desmaret), confirmée par la calligraphie des épitaphes.

    - Tombeau (S 2020)

    Concession acquise en 1907 par Louis Sylvain Vincent, ouvrier.

    Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'une grille est posée autour de la concession en 1907.

    - Tombeau Cordier-Germain, dit de la Cantinière (vestiges)

    Concession trentenaire acquise en mai 1930, par Joseph Cordier, gérant de la "Ruche Picarde", domicilié à Amiens, 9 boulevard de Strasbourg. Elle contient les vestiges de la stèle funéraire de la Cantinière.

  • Tombeaux postérieurs à la limite chronologique de l´étude (non recensés) :

    -tombeau de la famille Deneux-Souvaux (S 748) : concession acquise en mars 1891 par Félix Deneux, marchand de caramel, domicilié rue des Jardins.

    -tombeau de la famille Bertincourt-Mouret (S 1993) : concession est acquise en août 1905 par Jeanne Marthe Mouret, veuve Bertincourt, sans profession, domiciliée quai de l'Abattoir.

    -tombeau de la famille Montigny-Sauval (S 2014) : concession acquise en 1906 par Marie Amédée Montigny, rentier à Amiens.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 277. Amiens. Cimetières 1870-1939.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/4. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1874-1884).

Documents figurés
  • Plan général du cimetière de la Madeleine, section dite plaine S, feuille non numérotée, s. d. (AC Amiens).

    AC Amiens
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.