Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 2862 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Jeu d'échecs
    Jeu d'échecs Noyon - Ancien évêché Saint-Benoît, actuel musée du Noyonnais - en ville
    Dénominations :
    jeu de société
  • Cité ouvrière de la C.N.S.R., dite cité Germaine
    Cité ouvrière de la C.N.S.R., dite cité Germaine Eppeville - rue Sommier avenue Alice rue Lucie avenue Germaine avenue Henriette - en village - Cadastre : 2015 E 9 à 71 Stade : 2015 E 33 à 35 et 2015 E 37 et 38.
    Historique :
    société Gobertange, débutent en mai 1920 et sont achevés en avril 1921. cinquante-deux logements pour le personnel permanent de la sucrerie. La société, dirigée par Emile Tabary et
    Auteur :
    [entrepreneur] Société Gobertange
  • Banque de la Société Générale
    Banque de la Société Générale Arras - 19 place du Théâtre - en ville - Cadastre : 2008 AC 124
    Historique :
    Destiné à accueillir la banque Société Générale, qui occupe toujours le bâtiment actuellement Sourdeau, agréé pour les travaux des Sociétés Coopératives de reconstruction du Pas-de-Calais.
    Référence documentaire :
    Arras. La Société Générale. Carte postale, vers 1904 (AD Pas-de-Calais ; 38 FI 947). Arras. Société Générale. Croquis de transformation : façade, par Jean Sourdeau architecte, s. d Société Générale à Arras. Dessin du portail par Jean Sourdeau architecte, tirage de plan (AD Pas-de
    Titre courant :
    Banque de la Société Générale
    Illustration :
    Arras. La Société Générale. Carte postale, vers 1904 (AD Pas-de-Calais ; 38 FI 947
  • Ancienne Société Industrielle de Produits Chimiques, puis Société industrielle d' Electrochimie Bozel (Bozel Maletra, Nobel Bozel, Nobel Hoechst Chimie), puis Société Française Hoechst
    Ancienne Société Industrielle de Produits Chimiques, puis Société industrielle d' Electrochimie Bozel (Bozel Maletra, Nobel Bozel, Nobel Hoechst Chimie), puis Société Française Hoechst Trosly-Breuil - Breuil - rue du Flottage - isolé - Cadastre : 1982 B 59 à 64, 999, 1034
    Historique :
    partie nord. L'usine est reprise en 1896 par la Société industrielle de Produits Chimiques (société dont bâtiment de la pompe et d´un garage d´automobiles. En 1909, la Société Industrielle des Produits Chimiques , l'usine devient Nobel Bozel. La société investit considérablement dans la modernisation des équipements société devient Nobel Hoechst Chimie, puis société française Hoechst, à partir de 1978. 1897
    Titre courant :
    Ancienne Société Industrielle de Produits Chimiques, puis Société industrielle d' Electrochimie Bozel (Bozel Maletra, Nobel Bozel, Nobel Hoechst Chimie), puis Société Française Hoechst
    Appellations :
    Société Industrielle de Produits Chimiques Société Industrielle d'Electrochimie Bozel Société Française Hoechst
    Annexe :
    Description des travaux de construction de la nouvelle usine de la Société Industrielle des construction de la nouvelle usine de la Société Industrielle des Produits Chimiques. (Extrait du cahier des fournis par la Société industrielle de produits chimiques. Indemnité de retard Sauf cas de force majeure Biographie de la société Bozel-Maletra (Industrielle de produits chimiques) Annexe 2 : Biographie de la société Bozel-Maletra (Industrielle de produits chimiques) . (Extrait du Systeme d'information Lyon 2). Compagnie générale d'Electro-Chimie de Bozel, société anonyme fondée en 1898. Elle devient, en 1922, la Société industrielle de produits électrochimiques Bozel-Lamotte à la suite de la fusion avec la Société industrielle de produits chimiques et la Société commerciale de carbure et de produits chimiques. En 1925, elle est transformée en Bozel-Malétra, Société industrielle de Produits chimiques, après
  • Monument aux morts de la Société du Familistère
    Monument aux morts de la Société du Familistère Guise - rue André-Godin - en ville - Cadastre : 1984 AD 87
    Statut :
    propriété d'une société privée
    Titre courant :
    Monument aux morts de la Société du Familistère
    Appellations :
    monument aux morts de la Société du Familistère
  • Cité des cadres de la Société Usinor à Montataire
    Cité des cadres de la Société Usinor à Montataire Montataire - allée des Marronniers - en ville - Cadastre : AW 192
    Historique :
    Propriétaire du château de Montataire depuis le début de la décennie 1960, la société Usinor
    Référence documentaire :
    AC Montataire. Série W ; sous-série 102W : 102W8. Permis de construire accordé à la société Usinor [A gauche, maison construite pour la société Usinor dans le parc du château de Montataire]Impr
    Auteur :
    [commanditaire] Société Usinor
    Titre courant :
    Cité des cadres de la Société Usinor à Montataire
    Illustration :
    Construction d'une maison pour la société Usinor dans le parc du château de Montataire, début 1970
  • Ancienne verrerie de la Société des verreries de l'Oise, puis usine de construction mécanique Somenor (Société Métallurgique du Nord)
    Ancienne verrerie de la Société des verreries de l'Oise, puis usine de construction mécanique Somenor (Société Métallurgique du Nord) Creil - le Long-Boyau - impasse de la Verrerie quai d' Aval - en ville - Cadastre : AD 58-61
    Historique :
    verrerie ferme en 1930. La société Somenor (Société Métallurgique du Nord) s'installe dans les bâtiments Vieille-Montagne et une cité ouvrière. La société fabrique des machines pour le travail de la tôle
    Référence documentaire :
    Etablissement de troisième catégorie (installation de fours fumivores) : verrerie de l'Oise Société Constitution de la Société des Verreries de l'Oise, 1876. AC Creil. Série I ; 5 I 9. [Vieille société Somenor à Creil, 1951. Installation de la société SOMENOR à Creil, 1954. AD Oise. Série W ; sous-série 551W : 551W14436 société Somenor, 1960-1971.
    Titre courant :
    Ancienne verrerie de la Société des verreries de l'Oise, puis usine de construction mécanique Somenor (Société Métallurgique du Nord)
    Appellations :
    Société des verreries de l'Oise
  • Ancienne malterie Gaytte et Duluard, puis usine métallurgique de la Société des Usines à zinc, puis de la Société anonyme des Mines et Fonderies de la Vieille-Montagne
    Ancienne malterie Gaytte et Duluard, puis usine métallurgique de la Société des Usines à zinc, puis de la Société anonyme des Mines et Fonderies de la Vieille-Montagne Creil - 103 à 107 rue Jean-Jaurès 1 à 8 impasse de la Verrerie - en ville - Cadastre : AD 35
    Historique :
    carrelages. L'usine périclite rapidement et en 1908, une autorisation est accordée à la Société des Usines à d'oxydes et de cendres de zinc. La Société des Usines à zinc de Creil est vendue à la Société Anonyme des première fusion. La Société de la Vieille-Montagne se spécialise dès lors dans le traitement des déchets , la Société de la Vieille-Montagne acquiert le château de Vaux à Creil ainsi qu'une maison située rue
    Référence documentaire :
    Vieille-Montagne. Société anonyme des mines et fonderies de zinc de la Vieille-Montagne, Paris Dossier société de la Vieille-Montagne : 1971. AC Montataire. Série W ; sous-série 96W : 96W8 Société parisienne de produits céramiques, Garchey, 1898-1899. AD Oise. Série M ; sous-série 5M la Société Vieille-Montagne, 1950. Société des Mines et fonderies de zinc de la Vieille-Montagne. Vieille-Montagne, 1837-1962, SA Plan de la Société Anonyme des Mines et Fonderies de Zinc de la Vieille-Montagne, usine de Creil Plan et coupe des cheminées : société des mines et fonderies de la Vieille-Montagne, usine de Creil
    Statut :
    propriété d'une société privée
    Titre courant :
    Ancienne malterie Gaytte et Duluard, puis usine métallurgique de la Société des Usines à zinc, puis de la Société anonyme des Mines et Fonderies de la Vieille-Montagne
    Appellations :
    Société des Usines à zinc
  • Ancienne sucrerie dite Société des anciennes sucreries de la Cie de Fives Lille, puis Société des Raffineries Say, puis Béghin Say (vestiges)
    Ancienne sucrerie dite Société des anciennes sucreries de la Cie de Fives Lille, puis Société des Raffineries Say, puis Béghin Say (vestiges) Abbeville - 5 rue Jean-Mennesson - en ville - Cadastre : 1982 AY 38 à 40, 63 à 66, 384 à 386, 388, 389, 392, 393, 397 à 401, 492, 493 1982 BD 15
    Historique :
    Créée en 1872, la sucrerie était connue en 1902 sous la raison sociale Société des Anciennes Sucreries de la Cie de Fives-Lille, devient, avant 1905, la société des raffineries Say. L'essentiel des la société Béghin-Say. En 1900 la sucrerie comptait 20 générateurs à vapeur, 7 récipients à vapeur
    Titre courant :
    Ancienne sucrerie dite Société des anciennes sucreries de la Cie de Fives Lille, puis Société des
    Appellations :
    Société des anciennes sucreries de la Cie de Fives Lille Société des raffineries Say Société des raffineries Beghin-Say
  • Ancienne filature de laine, dite d'Egypte, puis usine de teinture Dilliseger, puis brosserie Lhoyer et Biet, puis Société Franco-Suisse de Brosserie, puis Société Générale de Brosserie
    Ancienne filature de laine, dite d'Egypte, puis usine de teinture Dilliseger, puis brosserie Lhoyer et Biet, puis Société Franco-Suisse de Brosserie, puis Société Générale de Brosserie Mouy - 20 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1997 AE 13
    Historique :
    , quitte cette société en 1900 pour créer, avec sa soeur Stella Biet, sa propre brosserie. D'abord société suisse Tschumi, établie à Genève. Elle devient alors la Société Franco-Suisse de Brosserie. La suivantes, il rachète progressivement les parts de la société afin de lui redonner un caractère familial. Il y parvient en 1949 et crée la Société Générale de Brosserie. L'année suivante, ses deux fils, Jean 1973. Au cours de cette période, la Société Générale de Brosserie investit le marché des ustensiles de Bourjois. La société rachète progressivement les terrains attenants, lui permettant de construire en 1978
    Titre courant :
    et Biet, puis Société Franco-Suisse de Brosserie, puis Société Générale de Brosserie
    Appellations :
    Société Franco-Suisse de Brosserie Société Générale de Brosserie
    Illustration :
    En-tête figurée de lettre commerciale de la Société Franco-Suisse de brosserie, 1931
  • Ancienne abbaye cistercienne puis filature de coton et tissage de la Société des établissements d'Ourscamp, puis Compagnie d'Ourscamp, puis Société d´Ourscamp Mercier Meyer, puis Moritz et Cie
    Ancienne abbaye cistercienne puis filature de coton et tissage de la Société des établissements d'Ourscamp, puis Compagnie d'Ourscamp, puis Société d´Ourscamp Mercier Meyer, puis Moritz et Cie Chiry-Ourscamp - l' Abbaye-d'Ourscamp - en village
    Historique :
    , Delachaussée crée la Société des Etablissements d'Ourscamp, qui réunit un certain nombre d'actionnaires sous la coton. Le 13 mai 1823, Delachaussée cède le château d'Ourscamp (ancien logis abbatial) à la société Charles Gautier d'Agoty, filateur douaisien, et Hubert Félix Lecomte pour créer la société "Rougemont et , en 1864, la Société d´Ourscamp Mercier Meyer. A partir de 1875, Paul Thirial, beau-frère d´Auguste société Moritz et Cie sont cédées à la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies qui concentre les capitaux
    Titre courant :
    Ancienne abbaye cistercienne puis filature de coton et tissage de la Société des établissements d'Ourscamp, puis Compagnie d'Ourscamp, puis Société d´Ourscamp Mercier Meyer, puis Moritz et Cie
    Appellations :
    Société des établissements d'Ourscamp Société d´Ourscamp Mercier Meyer
  • Ancienne râperie de betteraves de Liéramont puis de la Société Vermandoise de Sucrerie (S.V.S.)
    Ancienne râperie de betteraves de Liéramont puis de la Société Vermandoise de Sucrerie (S.V.S.) Liéramont - Râperie (la) - route de Longavesnes - isolé - Cadastre : 1983 T 48
    Historique :
    reconstruite au lendemain de la Première Guerre mondiale pour la Société Vermandoise de Sucrerie qui exploite
    Référence documentaire :
    Plan de l'usine de Liéramont, Société Vermandoise de Sucreries, usine de Liéramont, crayon sur
    Auteur :
    [commanditaire] Société Vermandoise de Sucreries
    Titre courant :
    Ancienne râperie de betteraves de Liéramont puis de la Société Vermandoise de Sucrerie (S.V.S.)
    Appellations :
    Société Vermandoise de Sucrerie
  • Ancienne sucrerie Coquin et Cie, puis râperie de betteraves de la Société Vermandoise de Sucreries (S.V.S.)
    Ancienne sucrerie Coquin et Cie, puis râperie de betteraves de la Société Vermandoise de Sucreries (S.V.S.) Cartigny - rue du Poirier - en village - Cadastre : 2015 S 93, 98, 106
    Historique :
    . L'entreprise devient Coquin A. Sagnier et Cie en 1896. Elle est ensuite transformée en société en commandite Société Vermandoise de Sucreries qui utilise le site pour l'installation d'une nouvelle râperie alimentant
    Auteur :
    [commanditaire] Société Vermandoise de Sucreries
    Titre courant :
    Ancienne sucrerie Coquin et Cie, puis râperie de betteraves de la Société Vermandoise de Sucreries
    Appellations :
    Société Vermandoise de Sucreries (S.V.S.)
  • Cité ouvrière de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Cité ouvrière de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers Saint-Quentin - faubourg Saint-Martin - 76 à 102 rue de Flandre 60 à 88 rue de Ham - en ville - Cadastre : 2006 CW 366 à 399
    Historique :
    En 1874, la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers édifie sur ce site seize 1861, date à laquelle des membres de la Société Académique de Saint-Quentin, dont l'architecte Pierre Bénard, fondent la Société Saint-Quentinoise des Cités Ouvrières. Faute des subventions attendues de l'Etat, elle est dissoute dès 1865. En 1873 le projet est repris, avec le soutien de la Société . L'objectif de la précédente société est repris : construire deux cités ouvrières, en deux points opposés de
    Observation :
    ouvriers, alors que cet industriel est président de la Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers.
    Référence documentaire :
    président de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'ouvriers, M. Hugues-Cauvin, au Conseil Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers - Folios 3745, 3746, 3759 AD Aisne. Série P ; 4 P 1873 - Création de la Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers AD Aisne. Série U ; 289 U 126. Tribunal de commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement. et appartenant à la Société des Maisons d'Ouvriers et à Monsieur Hugues-Cauvin. Plan, encre, 48 x 36 pp. 79-83 BLIN, L. Note sur la formation d'une société pour les logements d'ouvriers à Saint -Quentin . Mémoires de la Société Académique de Saint-Quentin, troisième série, tome XII, 49e année pp. 22-25 MOUREAU, Jules. Self-help : la Société Industrielle de Saint-Quentin et de l'Aisne. Pairs pp. 500-509. Nécrologie [Pierre Bénard]. Mémoires de la Société Académique de Saint-Quentin Société Industrielle de Saint-Quentin et de l'Aisne , bulletin n°9, janvier 1874, Saint-Quentin
    Auteur :
    [commanditaire] Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Titre courant :
    Cité ouvrière de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Appellations :
    Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Annexe :
    Lettre du président de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'ouvriers, M. Hugues -Cauvin, au Conseil municipal de Saint-Quentin - 15-03-1875 - Extraits. Messieurs, La Société anonyme société industrielle, dans le but d'améliorer les conditions de logement de notre population laborieuse importante de cette partie du faubourg Saint-Martin, de son côté, la société des maisons d'ouvriers a ouvert de la société des maisons d'ouvriers sont limités par mes propres terrains suivant les lignes etc . c'est donc au double titre de Président de la société et de propriétaire, que j'ai l'honneur de vous indemnité. Comme unique compensation de l'abandon des dites rues, la société des maisons d'ouvriers vous
  • Ensemble de quatre anciennes maisons d'employés de la Société de la Vieille-Montagne à Montataire
    Ensemble de quatre anciennes maisons d'employés de la Société de la Vieille-Montagne à Montataire Montataire - 37, 39, 65, 67 rue de Gournay rue Christian-Cognard - en ville - Cadastre : AY 329-333, 342, 522, 524, 601-603
    Historique :
    La société de la Vieille-Montagne se porte acquéreur en janvier 1923 de trois maisons accolées Montataire. Ces terrains constituent une réserve foncière pour la société qui, dans un premier temps, laisse les parcelles en culture. A partir de 1956, la société lance un programme de construction sur la culture permettant de relier la rue de Gournay à la rue de Nogent. La société de la Vieille-Montagne fait
    Auteur :
    [commanditaire] Société de la Vieille-Montagne
    Titre courant :
    Ensemble de quatre anciennes maisons d'employés de la Société de la Vieille-Montagne à Montataire
    Appellations :
    Société de la Vieille-Montagne
  • Cité ouvrière de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Cité ouvrière de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers Saint-Quentin - Remicourt - 95 à 125 rue Bénezet - en ville - Cadastre : 2004 AZ 453, 454, 455, 456, 457, 458, 459, 460, 461, 462, 463, 464, 465, 466, 467, 468
    Historique :
    Dès 1861, à l'initiative de la Société Académique de Saint-Quentin tels que Pierre Bénard (architecte), M. Héré (président de la Société), etc., une Société Saint-Quentinoise des Cités Ouvrières est 1873 le projet est repris, avec le soutien de la Société Industrielle de Saint-Quentin et de l'Aisne société est repris : construire deux cités ouvrières, en deux points opposés de la ville, en accession à la propriété. En 1875, la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers débute la
    Référence documentaire :
    folio 3745 (suite du folio 3746) - Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers AD Aisne. Série 1873 - Création de la Société Saint-Quentinoise des maisons d'Ouvriers AD Aisne. Série U ; 289 U 126. Tribunal de commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement. Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers - Groupement de Remicourt - Lotissement général des terrains. [au dos] Société St-Quentinoise des Maisons d'ouvriers - Groupe de Remicourt - Calque [Vue aérienne en mai 1917]. Photogr. pos., n. et b., 23 x 17 cm, 1400 m, 25-05-1917. (Société pp. 79-83 BLIN, L. Note sur la formation d'une société pour les logements d'ouvriers à Saint -Quentin . Mémoires de la Société Académique de Saint-Quentin, troisième série, tome XII, 49e année avril 1861) . Mémoires de la Société Académique de Saint-Quentin, troisième série tome III, 37e année pp. 22-25 MOUREAU, Jules. Self-help : la Société Industrielle de Saint-Quentin et de l'Aisne. Pairs
    Auteur :
    [commanditaire] Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Titre courant :
    Cité ouvrière de la Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Appellations :
    Société Anonyme Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers
    Illustration :
    Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers - Groupement de Remicourt -Lotissement général des terrains. Au dos : Société Saint-Quentinoise des Maisons d'Ouvriers - Groupe de Remicourt, par Bénard, 1876 , alors toutes en rez-de-chaussée (Société Académique de Saint-Quentin). IVR22_20040201182NUCAB
  • Ancienne usine de construction mécanique, dite Société Industrielle Creilloise ou l'Industrielle, actuellement pépinière d'entreprises
    Ancienne usine de construction mécanique, dite Société Industrielle Creilloise ou l'Industrielle, actuellement pépinière d'entreprises Creil - 8, 10 rue Charles-Somasco - en ville - Cadastre : AL 64-66
    Historique :
    La Société Industrielle Creilloise est fondée en 1895 dans une partie des bâtiments de l'ancienne entre la Brèche et la rue Charles-Somasco. La Société Industrielle Creilloise se spécialise ensuite dans désinfection. Une Société Anonyme est créée en 1941. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la SIC soutient principales sociétés houillères et métallurgiques de France. Elle est partiellement touchée par les
    Référence documentaire :
    Société Industrielle Creilloise, novembre 1916. AD Oise. Série R ; sous-série 2R : 2RP1306. Usines AD Oise. Série W ; sous-série 753 W : 753W26831. Dommages de guerre 1939-1945. Société Industrielle AD Oise. Série W ; sous-série 753W : 753W27355. Dommages de guerre, 1939-1945. Société Industrielle AD Oise. Série W ; sous-série 1105W : 1105W44. Etablissements classés : Société Industrielle "Creil et ses industries : la société industrielle de Creil". La gazette de Creil. Supplément de [Papier à lettre à en-tête de la Société Industrielle Creilloise], 10 juin 1941 (AD Oise [Papier à lettre à en-tête de la Société Industrielle Creilloise], (AD Oise ; 753W26831). [La Société Industrielle Creilloise]. Photographie aérienne, n. et b., Sanson Aviation (photographe
    Description :
    par un mur en brique contreforté. La Société Industrielle Creilloise utilisait à l'origine l'énergie
    Titre courant :
    Ancienne usine de construction mécanique, dite Société Industrielle Creilloise ou l'Industrielle
    Appellations :
    Société Industrielle Creilloise
    Illustration :
    Plan des ateliers de la Société industrielle Creilloise, 1912 (AD Oise ; 7Sp232 Vue aérienne de la Société Industrielle Creilloise (1995). IVR22_19956000636X Vue générale des ateliers de la Société Industrielle Creilloise. IVR22_20076000011VA Les bâtiments de la Société industrielle Creilloise depuis la rue Charles-Somasco
  • Anciennes maisons d'employés de la Société de la Vieille-Montagne à Creil
    Anciennes maisons d'employés de la Société de la Vieille-Montagne à Creil Creil - 33, 35, 43 quai d' Amont - en ville - Cadastre : AK123-125
    Historique :
    La société de la Vieille-Montagne se porte acquéreur en janvier 1923 de trois maisons accolées vendues par la société de la Vieille-Montagne à des particuliers en 1969 (numéro 33) et 1979 (numéros 34
    Titre courant :
    Anciennes maisons d'employés de la Société de la Vieille-Montagne à Creil
    Appellations :
    Société de la Vieille-Montagne
    Illustration :
    Trois anciens logements d'employés de la société Vieille-Montagne. IVR22_20096005090NUCA
  • Ancienne laiterie industrielle de Canaples, puis de la Société laitière Maggi
    Ancienne laiterie industrielle de Canaples, puis de la Société laitière Maggi Canaples - 60 rue de la Vicogne - en village - Cadastre : 1994 AE 17 à 20
    Historique :
    fondée à Rainneval par la société Maggi, qui entraîne la cessation d'activité de la laiterie Picardia laitiers du village travaillant pour la société Maggi, qui a déjà des intérêts à Canaples avant la Première Guerre mondiale. La laiterie est acquise en 1924 par la Société laitière Maggi (SLM). Assurée dans un d'expédier le lait par wagon-citerne. La laiterie appartient ensuite à la Société anonyme des fermiers réunis
    Observation :
    une production à domicile. La société Maggi, quifait l'acquisition du site en 1924, a déjà des
    Titre courant :
    Ancienne laiterie industrielle de Canaples, puis de la Société laitière Maggi
    Appellations :
    Société laitière Maggi
  • Ancienne usine de la Société des Constructions Métalliques de Rocourt, chaudronnerie Saint-Quentinoise
    Ancienne usine de la Société des Constructions Métalliques de Rocourt, chaudronnerie Saint-Quentinoise Saint-Quentin - quartier Rocourt - 10 rue Maurice-Bellonte - en ville - Cadastre : 2006 CM 116, 493, 500, 501
    Historique :
    la première tranche des ateliers de la Société de Constructions Métalliques de Rocourt. Cette construction métallique située rue de Lunéville à Saint-Quentin, la Société de Constructions Métalliques de manutention. La société prend le nom de Chaudronnerie Moderne à la fin des années 1970, puis de Chaudronnerie
    Référence documentaire :
    1962 - Société des Constructions Métalliques de Remicourt - Construction d'ateliers. AC Saint 1972 et 1974 - Société de constructions Métalliques de Rocourt - Surélévation de bureaux et
    Auteur :
    [commanditaire] Société de Constructions Métalliques de Rocourt
    Titre courant :
    Ancienne usine de la Société des Constructions Métalliques de Rocourt, chaudronnerie Saint
    Appellations :
    Société de Constructions Métalliques de Rocourt