Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancienne usine de construction mécanique Théodore Schreiber, puis Victor Daix, usine de chaudronnerie Henry Mariolle, usine de construction mécanique Emile Boubiéla
    Ancienne usine de construction mécanique Théodore Schreiber, puis Victor Daix, usine de chaudronnerie Henry Mariolle, usine de construction mécanique Emile Boubiéla Saint-Quentin - port Gayant - 20 bis à 20 ter boulevard Léon-Blum 76 à 78 rue des Patriotes 27, 33 à 35 bis rue Dachery 115 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2004 BC 138, 185, 289, 290, 292, 293, 296, 297
    Historique :
    ateliers sont alors acquis par Henry Mariolle, constructeur mécanicien à Saint-Quentin (rue Jacques-Lescot ), pour y installer ses ateliers de chaudronnerie. En 1911, Henry Mariolle regroupe tous ses ateliers au proximité, rue Dachery, rompt son association avec Deverly et s'installe sur ce site qu'il achète à Henry
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [architecte] Arduin Jules Louis
    Titre courant :
    chaudronnerie Henry Mariolle, usine de construction mécanique Emile Boubiéla
    Appellations :
    Mariolle Henry
    Illustration :
    Nouveau plan de Saint-Quentin monumental et industriel : les ateliers vers 1894 (Musée Antoine
  • Chapelle funéraire de la famille de Berny à Ribeaucourt
    Chapelle funéraire de la famille de Berny à Ribeaucourt Ribeaucourt - rue de l' Église - en village - Cadastre : 1835 B1 303 1984 B 191
    Historique :
    Doullens, Louis Henry Antoine, qui a travaillé ces mêmes années pour la famille de Berny au château et qui
    Observation :
    au 20e siècle. Autres réalisations de Louis Henry Antoine dans le Val de Nièvre : écoles primaires
    Auteur :
    [architecte d'arrondissement] Antoine Louis Henry
  • Ancienne école primaire de filles, puis école primaire mixte et mairie, actuelles mairie et médiathèque de Ribeaucourt
    Ancienne école primaire de filles, puis école primaire mixte et mairie, actuelles mairie et médiathèque de Ribeaucourt Ribeaucourt - 10 rue de l' Église - en village - Cadastre : 1984 B 272
    Historique :
    18 octobre 1866 par Louis Henry Antoine, architecte de l'arrondissement de Doullens. Les bâtiments
    Observation :
    plans de l'architecte communal Désiré Legris. Louis Henry Antoine est l'auteur de plusieurs écoles L'ancienne école de filles, construite en 1863, sur les plans de l'architecte Henry Antoine, est
    Référence documentaire :
    l'aquarelle sur papier toilé par Louis Henry Antoine, architecte de l'arrondissement d'Abbeville, 18 octobre sur calque par Louis Henry Antoine, architecte de l'arrondissement d'Abbeville, 18 octobre 1865 (AD
    Auteur :
    [architecte d'arrondissement] Antoine Louis Henry
    Illustration :
    Plan de masse par Louis Henry Antoine, 1865 (AD Somme ; 99 O 3216). IVR22_20088015224NUCA Façade, coupes et plans par Louis-Henry Antoine, 1865 (AD Somme ; 99 O 3216). IVR22_20088015225NUCA Façade et plan du rez-de-chaussée par Louis-Henry Antoine, 1865 (AD Somme ; 99 O 3216 Façade par Louis Henry Antoine, 1865 (AD Somme ; 99 O 3216). IVR22_20088015227NUCA Coupe et plan du premier étage par Louis Henry Antoine, 1865 (AD Somme ; 99 O 3216
  • Bâtiment administratif d'entreprise de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), puis de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre
    Bâtiment administratif d'entreprise de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), puis de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre Eppeville - 90 rue du Maréchal-Leclerc - en village - Cadastre : 2015 A 40
    Référence documentaire :
    BOUCHON, Antoine. Eppeville a 50 ans. [s.l.] : [s.n.], [1973].
    Titre courant :
    de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre
    Appellations :
    Saint-Louis Sucre
  • Les hôpitaux marins de Berck
    Les hôpitaux marins de Berck
    Contributeur :
    Redacteur Laget Pierre-Louis
    Référence documentaire :
    CAZIN, Henry. De l'influence des bains de mer sur la scrofule des enfants. Paris : Asselin et . LAGET, Pierre-Louis. LAROCHE, Claude. BEISSON, Georges. CREMITZER, Jean-Bernard. DUHAU, Isabelle. FAURE villégiature. Réd. LUCHIER, Sophie, LAGET, Pierre-Louis, FAURE, Julie, CARPENTIER, Benjamin, DILLY, Georges
    Auteur :
    [] Cazin Henry
    Annexe :
    ) Louise Brillard (quartier Rotschild) Oswald Parmentier (quartier Rothschild) Nouveau tableau maisons de santé (1911) maisons de famille (1911) Louis Guermant (rue de Picardie) Sabin Claudel (rue du du Presbytère) Anthony Brousmiche (façade sur mer) Louise Pelletier (32 rue Aristide-Danvin ) Marie Huart (rue Alfred-Lambert) Cléophas Delange (rue Alfred-Lambert) Louis Morin hôtelier (rue intérieurs. Elle aurait été inspirée à l'architecte Émile Lavezzari par Henry Cazin, chirurgien en chef de
    Texte libre :
    , décédé en 1870, père du baron James. A partir semble-t-il des recommandations d'Henry Cazin, chirurgien Henry Cazin le premier – à y développer une chirurgie réparatrice de plus en plus interventionniste Calot, ancien interne en chirurgie d'Henry Cazin à l’hôpital maritime, fonda au nord de l'hôpital Cazin
  • Usine de construction mécanique Montauban et Marchandier, puis de la Société Anonyme des Moteurs Vautour, puis des Ateliers de Construction de Saint-Quentin, puis Fernand Moret
    Usine de construction mécanique Montauban et Marchandier, puis de la Société Anonyme des Moteurs Vautour, puis des Ateliers de Construction de Saint-Quentin, puis Fernand Moret Saint-Quentin - Ville close - 29 avenue Faidherbe 5 boulevard Victor-Hugo 4 rue des Fossés Saint-Martin - en ville - Cadastre : 2004 AL 104, 196, 197
    Historique :
    En 1883, Antoine Montauban et Ernest Marchandier fondent la société Montauban et Marchandier pour
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [architecte] Arduin Jules Louis [commanditaire] Montauban Antoine
    Illustration :
    Marchandier vers 1894 (Musée Antoine Lecuyer). IVR22_20050205730NUCAB
  • La mairie-école d'Ancienville
    La mairie-école d'Ancienville Ancienville - 13 rue de l' Église - en village - Cadastre : 1987 A3 200, 201
    Historique :
    -Antoine Gencourt en 1841 et conservé aux archives départementales de l'Aisne se rapporte à la construction
    Référence documentaire :
    élévation pour la construction d'une maison d'Ecole en 1841, tracés à l'encre par Émile-Antoine Gencourt ordinaire d'Avril 1879. Laon : Imprimerie Henry Le Vasseur, 1879.
    Auteur :
    [architecte d'arrondissement] Gencourt Émile Antoine
  • Eglise paroissiale et ancien cimetière Saint-Jacques d'Amiens
    Eglise paroissiale et ancien cimetière Saint-Jacques d'Amiens Amiens - faubourg Saint-Jacques - rue Saint-Jacques - en ville - Cadastre : 1813 NN 233 à 235 1852 J 1974 VB 21
    Historique :
    Cauchemont. Selon Aimé et Louis Duthoit (1874), l'église Saint-Jacques, initialement élevée hors les murs
    Référence documentaire :
    4e série, pl. 9 Portail de l'église Saint-Jacques, dessin par Louis Duthoit, 1826. In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens, 1874. 4e série, pl. 12 Vue prise de la rue Gresset, dessin par Louis Duthoit, 1826. In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens, 1874. 4e série, pl. 13 Porte principale, dessin par Aimé Duthoit, 1835. In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Louis. Le Vieil Amiens, 1874. 4e série, pl. 11 Extrémité du bas-côté gauche, dessin, vers 1836. In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le 4e série, pl. 10 Plan de l'église, dessin, vers 1836. In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens , 1855 vers. In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens, 1874. . In DUTHOIT, Aimé et Louis. Le Vieil Amiens, 1874.
    Auteur :
    [entrepreneur] Tattegrain-Delabarthe Louis Honoré [architecte communal] Vigreux Louis Victor Amédée
    Illustration :
    Portail de l'église Saint-Jacques, dessin par Louis Duthoit, 1826. IVR22_20038010027NUCA
  • Ancienne maison de la congrégation de la Sainte-Famille (établissement scolaire de la Sainte-Famille)
    Ancienne maison de la congrégation de la Sainte-Famille (établissement scolaire de la Sainte-Famille) Amiens - faubourg de Noyon - rue Charles-de-Foucauld rue Jules-Barni rue de Castille - en ville - Cadastre : 1852 B (22) 7, 27 à 50, 55, 56, 141
    Référence documentaire :
    tome 4, p. 153-154 GOZE, Antoine. Histoire des rues d'Amiens. Amiens : Alfred Caron imprimeur
    Auteur :
    [architecte] Delefortrie Louis Joseph Victor
  • Ancienne usine de petite métallurgie (fabrique de limes) Mauroy, puis usine de construction mécanique, dite Ateliers de construction de Creil, puis Daydé-Pillé, actuellement pépinière d'entreprises
    Ancienne usine de petite métallurgie (fabrique de limes) Mauroy, puis usine de construction mécanique, dite Ateliers de construction de Creil, puis Daydé-Pillé, actuellement pépinière d'entreprises Creil - quartier de Gournay-les-Usines - 7, 9, 10 rue des Usines rue Jean-Jaurès - en ville - Cadastre : AC 229, 230, 290, 291, 292 AD 81, 178, 179
    Historique :
    s'échappent par une cheminée de 25 mètres de haut. Le site est repris deux ans plus tard par Louis Lebrun et vapeur. En 1886 Louis Lebrun forme avec Henri Daydé et Auguste Pillé une société en nom collectif sous la (fabrication de ponts-militaires Henry). Sa superficie totale est de 37500 m² dont 14000 m² couverts. De
    Auteur :
    [commanditaire] Lebrun Louis
  • Ancienne usine de caoutchouc Léfébure, Legrand et Cie, puis manufacture Générale de Caoutchouc Veuve Boinet et fils, garage, puis usine de textile non tissé et entrepôt commercial
    Ancienne usine de caoutchouc Léfébure, Legrand et Cie, puis manufacture Générale de Caoutchouc Veuve Boinet et fils, garage, puis usine de textile non tissé et entrepôt commercial Saint-Quentin - faubourg d' Isle - 43 rue Joséphine 105 à 117 rue de Guise 33 à 35 rue Dornenberger - en ville - Cadastre : 2004 BT 32, 33, 34, 35, 36, 316, 366, 368, 369, 393, 401, 402, 405, 406
    Historique :
    En décembre 1880, Marie Alexandre Lefébure, Louis Legrand et Julie Baudon (veuve Leclère) fondent , en 1946 et 1947, sous la direction de l'architecte Henry Brassart. Peu à peu, l'usine de caoutchouc
    Référence documentaire :
    , tirage, plan n° B1281, 1 : 100, 76 x 65,5 cm, 27-08-1947, par Brassart Henry (architecte). (AC Saint , par Brassart Henry (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire thermique - Coupe. Plan, tirage, plan n° B1273, 1 : 50, 72 x 49 cm, 24-04-1947, par Brassart Henry
    Auteur :
    [commanditaire] Legrand Louis
  • Ancienne usine de construction électrique, puis Ecole Nationale Professionnelle de Creil
    Ancienne usine de construction électrique, puis Ecole Nationale Professionnelle de Creil Creil - 10 impasse de Gournay 11 rue des Usines - en ville - Cadastre : AD 193
    Historique :
    projets de réhabilitation sont confiés aux architectes Donat-Alfred Agache et Louis Boudet. La plupart des trois suisses (Frédéric Demarchy, Antoine Arrigoni et Otto Imhof). En 1917, placée sous séquestre
    Auteur :
    [architecte] Boudet Louis
  • La piscine municipale de Creil
    La piscine municipale de Creil Creil - 1 rue de la République - en ville
    Historique :
    réalisation à l’architecte de la ville, Jules Edouard Pestre, assisté à partir de 1922, par Louis Lablaude rectangulaires, est conservée. La nouvelle piscine est inaugurée en grande pompe le 25 janvier 1964 par Antoine
    Auteur :
    [architecte] Lablaude Louis
    Annexe :
    Creil d’aujourd’hui et de demain. » Extrait du discours du maire Antoine Chanut lors de la nouvelle
    Texte libre :
    , Jules Edouard Pestre, assisté à partir de 1922, par Louis Lablaude, architecte de la société l’Œuvre est inaugurée en grande pompe le 25 janvier 1964 par Antoine Chanut (maire de Creil de 1963 à 1977
  • Grand orgue à positif
    Grand orgue à positif Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Historique :
    travaux achevés, grâce à l'aide financière de Louis XIV, l'attention des chanoines peut enfin se tourner est presque entièrement reconstruit en 1849-1850 (inauguration le 6 juin 1850), par le Messin Antoine
    Référence documentaire :
    p. 29 PEITAVY, chanoine Jean-Antoine. Mémoire sur la Ville et les Environs de St-Quentin. Saint
    Auteur :
    [facteur d'orgues] Sauvage Antoine
  • Ensemble des verrières de la cathédrale
    Ensemble des verrières de la cathédrale Soissons - Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais place Cardinal-Binet - en ville
    Historique :
    Saint-Remi qui pulvérise la plupart des fenêtres de la ville. Louis Dumanceau-Duroché (ou Durocher teintés dans la masse. Le vitrier et peintre soissonnais Louis Gramet est alors désigné pour réparer la la dépense et à une restriction des allocations promises, le devis de Louis Duroché est réduit au de Louis Mazetier (scènes de la vie de la Vierge), qui sont installées sous la grande rose restaurée
    Référence documentaire :
    Soissons et du Soissonnais" d'Antoine-Pierre Cabaret, seconde partie). papier par Louis Dumanceau-Duroché (?), architecte du département de l'Aisne, [1815] (A Evêché Soissons Françoise, jusqu'en l'année 1703. Paris : Guillyn, Libraire ; Compiègne : Louis Bertrand, Libraire-Imprimeur p. 33-41, 260-261. GRODECKI, Louis, BRISAC, Catherine. Le vitrail gothique au XIIIe siècle GRODECKI, Louis. Fragments de vitraux de Soissons à Washington. Bulletin monumental, t. CXVII, 1959 GRODECKI, Louis. Les vitraux soissonnais du Louvre, du musée Marmottan et des collections p. 85, 131, 191, 263, 345-346. PÉCHENARD, Monseigneur Pierre-Louis. La grande guerre. Le Martyre de p. 62-68. POQUET, abbé Alexandre, DARAS, abbé Louis-Nicolas. Notice historique et archéologique de
    Auteur :
    [vitrier, restaurateur] Gramet Louis [cartonnier] Mazetier Louis
  • Eglise paroissiale Saint-Jacques
    Eglise paroissiale Saint-Jacques Grande-Synthe - rue Pierre-Loti - en ville - Cadastre : 2010 AZ 543
    Illustration :
    Verrières du bas-côté gauche, de saint Joseph et saint Antoine. IVR31_20155900374NUCA Verrières du bas-côté droit, de saint Louis et saint Michel. IVR31_20155900387NUCA
  • Ancien tissage de toiles et de velours, dit manufacture de velours Cosserat
    Ancien tissage de toiles et de velours, dit manufacture de velours Cosserat Amiens - 200 rue Maberly - en ville - Cadastre : 1985 IY 34 à 38, 45
    Référence documentaire :
    Faubourg de Hem, l’usine de MM. Dupont et Cosserat, Aimé et/ou Louis Duthoit. 1855, encre sur Vue aérienne d’Amiens depuis le sud, 1865. Détail de l'usine Cosserat, par Louis Duthoit (1807 AD Somme. Série C : C 135841 : Bail à cens de l'évêque d'Amiens d'une parcelle de terrain à Antoine propriété de Louis Biberel et Lecornu, à embouchure de la Selle par MM.Hervillez et Boistel d'Escauvillers DUBOIS. Pierre. Les industries amiénoises de la laine et du coton sous le règne de Louis XV
    Texte libre :
    Montières est en effet louée par l'évêché à Antoine Boistel, marchand mercier, qui est autorisé à construire
    Illustration :
    Faubourg de Hem, usines de MM. Dupont et Cosserat, par Aimé et/ou Louis Duthoit, 1855 (Musée de Hem, l’usine de MM. Dupont et Cosserat, Aimé et/ou Louis Duthoit. 1855, encre sur papier calque collé
  • Grand orgue à positif
    Grand orgue à positif Soissons - Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais place Cardinal-Binet - en ville
    Historique :
    , les facteurs parisiens Pierre Dallery et Antoine Somer, chargés de l'expertise à l'atelier de Clicquot facteur parisien Louis Callinet s'engage, le 20 août 1836, à effectuer les réparations et à refaire à neuf maître de chapelle de la cathédrale et ancien élève de Louis Vierne, provoque enfin la reprise de l’étude
    Référence documentaire :
    l'histoire de Soissons et du Soissonnais" d'Antoine-Pierre Cabaret, seconde partie). -Antoine, 1956. p. 18. PÉCHEUR, abbé Louis-Victor. Mémoire sur le Jubé de la Cathédrale de Soissons, à l'occasion p. 84-85, 190-191, 263. PÉCHENARD, Monseigneur Pierre-Louis. La grande guerre. Le Martyre de
1