Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 44 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancienne usine de construction mécanique Théodore Schreiber, puis Victor Daix, usine de chaudronnerie Henry Mariolle, usine de construction mécanique Emile Boubiéla
    Ancienne usine de construction mécanique Théodore Schreiber, puis Victor Daix, usine de chaudronnerie Henry Mariolle, usine de construction mécanique Emile Boubiéla Saint-Quentin - port Gayant - 20 bis à 20 ter boulevard Léon-Blum 76 à 78 rue des Patriotes 27, 33 à 35 bis rue Dachery 115 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2004 BC 138, 185, 289, 290, 292, 293, 296, 297
    Historique :
    ateliers sont alors acquis par Henry Mariolle, constructeur mécanicien à Saint-Quentin (rue Jacques-Lescot ), pour y installer ses ateliers de chaudronnerie. En 1911, Henry Mariolle regroupe tous ses ateliers au proximité, rue Dachery, rompt son association avec Deverly et s'installe sur ce site qu'il achète à Henry
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [architecte] Arduin Jules Louis
    Titre courant :
    chaudronnerie Henry Mariolle, usine de construction mécanique Emile Boubiéla
    Appellations :
    Mariolle Henry
    Illustration :
    Nouveau plan de Saint-Quentin monumental et industriel : les ateliers vers 1894 (Musée Antoine
  • Imprimerie D. Antoine, puis D. Antoine et M. Arnaud, puis Maulde et Renou
    Imprimerie D. Antoine, puis D. Antoine et M. Arnaud, puis Maulde et Renou Saint-Quentin - Remicourt - 23 à 27 rue de Lunéville - en ville - Cadastre : 2004 AX 723, 724
    Historique :
    En 1907, Désiré Antoine, directeur puis propriétaire depuis 1897 de l'ancienne imprimerie J . Le journal allemand "Armee Zeitung" y fut imprimé durant cette période. Désiré Antoine rachète D. Antoine, par Désiré Antoine, Marcel Arnaud et Mme Vandenabeele. Dès 1929, Antoine se retire de la société, entraînant la modification des statuts et de la raison sociale (Ets. Typographiques D. Antoine et anciens ateliers de l'imprimerie Antoine et le logement patronal, ne conservant que les ateliers repris au
    Référence documentaire :
    1908 - Désiré Antoine AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes - Listes AD Aisne. Série R ; 15 R 1899. Dommages de guerre. Dossier n°7644 - Désiré Antoine. Ets.Typographiques D. Antoine - Modification des statuts - Novembre 1929 AD Aisne. Série U ; 255 U Ets. Typographiques D. Antoine & M. Arnaud - Modification des statuts - 1929 AD Aisne. Série U Ets. Typographiques D. Antoine & M. Arnaud - Cessions de parts - 1938 AD Aisne. Série U ; 289 U 137 Etablissements typographiques D. Antoine. Papier à en-tête, 20-04-1923 (AD Aisne. Série R ; 15 R 1899. Dossier n° 7644 - Désiré Antoine). ] (AD Aisne. Série R ; 15 R 1899. Dossier n° 7644 - Désiré Antoine). Mr D. Antoine Atelier d'imprimerie - Shéma des emplacements des machines. Plan, encre sur calque , 40 x 25 cm, [1920] (AD Aisne. Série R ; 15 R 1899. Dossier n° 7644 - Désiré Antoine).
    Auteur :
    [commanditaire] Antoine Désiré
    Titre courant :
    Imprimerie D. Antoine, puis D. Antoine et M. Arnaud, puis Maulde et Renou
    Appellations :
    Antoine D.
    Annexe :
    Equipement de l'imprimerie D. Antoine en 1910 Machines à imprimer : 1 presse Albert en blanc n°7644 - Antoine.
    Illustration :
    Le site de l'imprimerie Antoine photographié en novembre 1918. A droite, l'usine de broderie Graf Remicourt (rue Louise-Hugues). IVR22_20040200902NUCA
  • Verrière légendaire (verrière hagiographique) : vie et martyre de sainte Barbe (baie 37)
    Verrière légendaire (verrière hagiographique) : vie et martyre de sainte Barbe (baie 37) Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Inscriptions & marques :
    (Ancienville et sans doute Autry). Derrière Antoine d'Ancienville, le chanoine Noël Thierry est également
    Historique :
    , probablement Luce d'Autry (fille de Louis d'Autry seigneur de Courcelles). Derrière Antoine d'Ancienville, le armoiries. Aux pieds de la sainte, sont agenouillés Antoine d'Ancienville, bailli de Sézanne, et son épouse disposition des donateurs aux pieds de la sainte semble désigner Antoine d'Ancienville et son épouse comme recomposée par le peintre-verrier Louis Ottin en 1869, d'où la présence du mot "restituit" (a restitué) qui s'interroger sur le véritable rôle de Louis Ottin dans la restauration de cette verrière. En effet, le récit de la vie de l'archiprêtre Louis-Léonard Gobaille ne mentionne nullement Ottin, mais attribue la
    Référence documentaire :
    ." / Louis Ottin, pl. X. p. 210-212 OTTIN, Louis. Le vitrail. Son histoire, ses manifestations à travers les âges et les peuples OTTIN, Louis. Le vitrail. Son histoire, ses manifestations à travers les âges et les peuples p. 340-341 POINDRON, Abbé Théodore. Le saint prêtre peint par lui-même ou Vie de M. Louis-Léonard Vie de M. Louis-Léonard Gobaille, curé-archiprêtre de Saint-Quentin. Saint-Quentin : imprimerie Jules
    Représentations :
    , une tour, se dresse à côté d'elle. Les donateurs de la verrière sont agenouillés à ses pieds : Antoine
    Auteur :
    [peintre-verrier, restaurateur] Ottin Louis [donateur] Ancienville Antoine d'
    Dimension :
    Mesures proposées par l'ouvrage de Louis Ottin : h = 950 ; la = 250.
    États conservations :
    panneaux. Comme l'indique une inscription, la restauration a été effectuée par le peintre-verrier Louis
  • Eléments des deux plaques obituaires de François de Sons, et de son fils François (ensemble de quatre pilastres)
    Eléments des deux plaques obituaires de François de Sons, et de son fils François (ensemble de quatre pilastres) Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Historique :
    dans la seconde moitié du 19e siècle, ils gagnent la chapelle Saint-Louis où ils servent de socle à Charlemagne et saint Louis, tandis que les deux autres pilastres, contre le mur gauche, portaient les statues
    Référence documentaire :
    Saint-Quentin, Musée Antoine-Lécuyer : dossier 1981.8.1. Saint-Quentin, Musée Antoine-Lécuyer : dossier 1981.8.2.
    Déplacement :
    lieu de déplacement Picardie,02,Saint-Quentin,musée Antoine-Lécuyer
  • Ancienne minoterie Charles Watelle, puis Danjou et Millot ou Moulins Saint-Martin, puis Grands Moulins de Saint-Quentin
    Ancienne minoterie Charles Watelle, puis Danjou et Millot ou Moulins Saint-Martin, puis Grands Moulins de Saint-Quentin Saint-Quentin - Boulevards - 4 à 12 boulevard Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 2004 BD 1, 2, 116, 154
    Historique :
    Léon Crapier puis de Louis Henry. En 1864, Henry Museux procède à des extensions. Dans les années 1870
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [architecte] Arduin Jules Louis [commanditaire] Museux Henry
    Illustration :
    vers 1894 (Musée Antoine Lécuyer). IVR22_20050205875NUCAB
  • Cité ouvrière Mariolle à Saint-Quentin
    Cité ouvrière Mariolle à Saint-Quentin Saint-Quentin - faubourg d' Isle - 59 à 81 rue de La Fère - en ville - Cadastre : 2004 BX 188, 353 à 356, 366, 370, 371, 329 à 350
    Historique :
    En 1924, Henry Mariolle fait édifier cette cité ouvrière de quatorze logements, en face de son usine de construction mécanique implantée dans ce quartier à partir de 1910. Henry Mariolle fonde à
    Auteur :
    [commanditaire] Mariolle Henry
    Annexe :
    vapeur, produite déjà à plus de 20 exemplaires. En 1868, alors associé à son frère Louis Mariolle Henry Mariolle à partir de 1891. Depuis 1888, les ateliers se multiplient, par l'acquisition en 1888 de transforme en chaudronnerie. En 1913, Henry Mariolle regroupe et transfert l´activité sur un nouveau site
  • Verrière (verrière figurée ; verrière à personnages) : Saint Pierre ; saint Paul ; monnayeur ; couple de donateurs
    Verrière (verrière figurée ; verrière à personnages) : Saint Pierre ; saint Paul ; monnayeur ; couple de donateurs Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Inscriptions & marques :
    , qui étaient réalisés en vitrail peint. L'un des écus porte les armoiries d'Antoine Leze, et l'autre
    Historique :
    au 17e siècle, les deux panneaux inférieurs ont été réalisés en 1500 et offerts par Antoine Leze se trouvaient d'ailleurs dans la chapelle Saint-Louis voisine. Tous ces panneaux ont été déposés vers figures d'Antoine Leze et son épouse. Les panneaux sont offerts en 1967, restaurés par le peintre-verrier
    Représentations :
    , le panneau inférieur droit est occupé par un couple de donateurs, Antoine Leze et son épouse Rose
    Auteur :
    [donateur] Leze Antoine
    Annexe :
    monnaie, et au-bas de cette vitre est écrit : Antoine Leze, monnoieur du Roi notre Sire, Procureur de
  • Usine de construction mécanique Montauban et Marchandier, puis de la Société Anonyme des Moteurs Vautour, puis des Ateliers de Construction de Saint-Quentin, puis Fernand Moret
    Usine de construction mécanique Montauban et Marchandier, puis de la Société Anonyme des Moteurs Vautour, puis des Ateliers de Construction de Saint-Quentin, puis Fernand Moret Saint-Quentin - Ville close - 29 avenue Faidherbe 5 boulevard Victor-Hugo 4 rue des Fossés Saint-Martin - en ville - Cadastre : 2004 AL 104, 196, 197
    Historique :
    En 1883, Antoine Montauban et Ernest Marchandier fondent la société Montauban et Marchandier pour
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [architecte] Arduin Jules Louis [commanditaire] Montauban Antoine
    Illustration :
    Marchandier vers 1894 (Musée Antoine Lecuyer). IVR22_20050205730NUCAB
  • Ancienne usine de construction mécanique Jules Lecointe, puis Lecointe Frères et Villette, puis Société Anonyme de Constructions Mécaniques de Saint-Quentin (vestiges)
    Ancienne usine de construction mécanique Jules Lecointe, puis Lecointe Frères et Villette, puis Société Anonyme de Constructions Mécaniques de Saint-Quentin (vestiges) Saint-Quentin - faubourg Saint-Martin - 91 à 93 bis rue Pierre-Brosselette 5 bis, 9, 24, 26 boulevard Henri-Martin rue de Bovelles rue de la Pomme-Rouge - en ville - Cadastre : 2004 AM 10, 278, 300, 301, 302, 303, 445, 446, 453, 457, 458, 474, 475, 521, 522, 575
    Historique :
    boulevard Henri-Martin en 1860. Une partie des ateliers est construite sur les plans de l'architecte Antoine succederont à la gérance Ernest Carez (co-fondateur), Charles Marie, Alfred Martin, Louis Faroux, Joseph Pinte
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [architecte] Dablin Antoine
    Illustration :
    Antoine Lécuyer). IVR22_20050206035NUCAB
  • Ancienne buerie d'Isle, filature de coton Samuel Joly et fils, dite Filature Rouge, puis filature et tissage de coton, puis raffinerie de sucre (détruit)
    Ancienne buerie d'Isle, filature de coton Samuel Joly et fils, dite Filature Rouge, puis filature et tissage de coton, puis raffinerie de sucre (détruit) Saint-Quentin - faubourg d' Isle - rue du Général-Leclerc avenue Léo-Lagrange - en ville - Cadastre : 1821 C 436 2004 BR 61, 63, 64, 65, 66, 68, 116, 127
    Historique :
    En 1808, Pierre-Louis-Samuel Joly de Bammeville (maire de Saint-Quentin) et Louis-Jean-Samuel Joly Louis-Jean-Samuel Joly, Victor Joly-Duboscq, reprend la Filature Rouge. En 1825, il crée un tissage
    Référence documentaire :
    (copiste)]. (Musée Antoine Lecuyer). . (dessinateur) ; Gomart Charles (copie). (Musée Antoine Lécuyer). Charles (copie). (Musée Antoine Lécuyer). ] [vers 1860]. (Musée Antoine Lécuyer). p. 349 MOLEON, Jean-Gabriel-Victor de ; LENORMAND, Louis-Sébastien. Description des expositions des
    Auteur :
    [commanditaire] Joly de Bammeville Pierre Louis Samuel [commanditaire] Joly Louis Jean Samuel
    Annexe :
    , créancier de Louis-Jean-Samuel Joly l'aîné, et Victor Joly, Alexandre-Victor-Samuel Joly, Louis-Jean-Samuel sieur Victor Joly et dame Virginie Dubosq, son épouse, et pour l'autre moitié à M. Louis-Jean-Samuel
    Illustration :
    de Vauban et l'Etang d'Isle (Musée Antoine Lécuyer). IVR22_20050206215NUCAB Raffinerie en 1840 (Musée Antoine Lécuyer). IVR22_20050206222NUCAB Becquerel). (Musée Antoine Lécuyer). IVR22_20050206224NUCAB ). (Musée Antoine Lécuyer). IVR22_20050206225NUCAB
  • Ancienne brasserie-malterie de la Pomme Rouge à Saint-Quentin
    Ancienne brasserie-malterie de la Pomme Rouge à Saint-Quentin Saint-Quentin - faubourg Saint-Martin - 9 rue de la Pomme-Rouge 12 rue de Bagatelle - en ville - Cadastre : 2006 AM 533
    Historique :
    Vers 1848, Louis Mouturier fonde cette brasserie qu'il exploite probablement jusqu'au milieu des
    Référence documentaire :
    Louis Mouturier - Folios 384, 1994, 2002 ; Gustave Boucquey - Folio 162 AD Aisne. Série P ; 4 P 691 , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [commanditaire] Mouturier Louis
    Illustration :
    Antoine Lécuyer). IVR22_20060205549NUCAB
  • Ancienne brasserie Fouquier, puis Vermersch, puis Wargny-Guyelle, puis Vandenbrock dite Brasseries Saint-Quentinoises, actuellement Hôtel de la Paix
    Ancienne brasserie Fouquier, puis Vermersch, puis Wargny-Guyelle, puis Vandenbrock dite Brasseries Saint-Quentinoises, actuellement Hôtel de la Paix Saint-Quentin - Ville close - 82 à 84 rue Michelet - en ville - Cadastre : 2004 AD 221, 406, 407
    Historique :
    Vers 1837, Louis Fouquier-Bon fils fait édifier sur ce site une brasserie. Pierre Vermersch en fait
    Référence documentaire :
    , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Auteur :
    [commanditaire] Fouquier-Bon Louis fils
    Illustration :
    Antoine Lécuyer). IVR22_20050206165NUCAB
  • L'ancienne collégiale royale, puis église paroissiale, actuellement basilique Saint-Quentin
    L'ancienne collégiale royale, puis église paroissiale, actuellement basilique Saint-Quentin Saint-Quentin - place de la Basilique - en ville
    Historique :
    présence du roi Louis IX et d´une assistance prestigieuse. L´édification du grand transept est amorcée dès accueillir en 1400 les autels de Saint-Julien et de Saint-Antoine, récemment fondés. À cette date, la reconstruit de 1477 à 1487, grâce aux libéralités du roi Louis XI, sous la direction du maître-maçon et nécessaires aux chanoines, appauvris par les guerres mais encouragés par les libéralités répétées de Louis XIV
    Référence documentaire :
    COLLIETTE, Louis-Paul. Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique, civile et militaire de la PEITAVY, chanoine Jean-Antoine. Mémoire sur la Ville et les Environs de St-Quentin. Saint-Quentin
    Auteur :
    [donateur] Louis XI [donateur] Louis XIV
    Illustration :
    Vue de la chapelle absidiale Saint-Louis. IVR22_20090200191VA
  • Ancienne broderie mécanique Muser Brothers, tissage Veleine puis Richard Saby et Cie, actuellement usine de petit matériel électrique (CAT de l'Envol)
    Ancienne broderie mécanique Muser Brothers, tissage Veleine puis Richard Saby et Cie, actuellement usine de petit matériel électrique (CAT de l'Envol) Saint-Quentin - Remicourt - 55 rue de Lunéville - en ville - Cadastre : 2004 AX 735
    Illustration :
    ) et D. Antoine (imprimerie). (AD Aisne). IVR22_20040200912NUCAB Les ateliers, vus depuis la rue Louise-Hugues. IVR22_20040200916NUCA
  • Monument funéraire, dit du chanoine de Nocé
    Monument funéraire, dit du chanoine de Nocé Saint-Quentin - Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin - en ville
    Référence documentaire :
    p. 30 PEITAVY, chanoine Jean-Antoine. Mémoire sur la Ville et les Environs de St-Quentin. Saint
    Représentations :
    ", caractéristiques du règne de Louis XIII. Le monument funéraire comporte un décor de cuir découpé et de moulurations
  • Ancienne brasserie Tausin-Héron, apprêt des étoffes et usine de blanchiment Tausin-Rondot, puis Carret-Chollet, puis Fouillat, Fillion et Compagnie
    Ancienne brasserie Tausin-Héron, apprêt des étoffes et usine de blanchiment Tausin-Rondot, puis Carret-Chollet, puis Fouillat, Fillion et Compagnie Saint-Quentin - Remicourt - 24 à 28 bis rue Hordret 1 à 3 bis rue du Vivier 2 à 8 rue Lecat 33 rue de Crimée - en ville - Cadastre : 2004 AZ 180, 392, 393, 394, 396, 397, 681, 682
    Historique :
    En 1854, Louis Tausin père et Guillaume Tausin-Rondot font édifier sur ce site une usine de de l'apprêt, Louis Fillion, comptable, et la veuve Bodin-Carret) reprend les usines d'apprêt et de
    Référence documentaire :
    Carret-Chollet, Jules Chollet et Antoine Carret AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 12. Conseil des André Fouillat et Louis Fillion AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes Louis Tausin et Cie - Blanchisseurs apprêteurs - Saint-Quentin (Aisne). Papier à en-tête, 16-08
    Auteur :
    [commanditaire] Tausin Louis
    Illustration :
    Papier à en-tête Louis Tausin et Cie, 1877 (AC Saint-Quentin). IVR22_20040200685NUCAB
  • Ancienne filature de coton Dollé, Giraud & Davin, tissage de tulle, retorderie et dentelle mécanique Heathcoat, passementerie Lebée, puis Manufacture de Tresses et Tissus Bernheim Frères
    Ancienne filature de coton Dollé, Giraud & Davin, tissage de tulle, retorderie et dentelle mécanique Heathcoat, passementerie Lebée, puis Manufacture de Tresses et Tissus Bernheim Frères Saint-Quentin - Ville close - 20 rue Vauban 26 à 28 rue Wallon-Montigny rue Felix-Faure - en ville - Cadastre : 1821 D 2327 2004 AL 17, 67
    Référence documentaire :
    John Heathcoat, Anglais. Parcelle D2327 - rue Saint-Louis - Maison, manufacture de tulle AC Saint & Penet (imprimeur). (Musée Antoine Lecuyer ; non coté).
    Auteur :
    [architecte] Arduin Jules Louis
    Annexe :
    -Abraham Davin et son épouse Marie-Louise-Sophie-Adélaïde Desfersne, qui ont vendu à John Heathcoat le 13
    Illustration :
    Affiche : mise en vente de la Fabrique des Anglais, 1867 (Musée Antoine Lécuyer
  • Ancienne fonderie et grillage de tissu Vacarie, fonderie Grare-Carrois, puis Havequez et Cie, puis Mariolle-Pinguet, magasin coopérative La Fraternelle de Saint-Quentin
    Ancienne fonderie et grillage de tissu Vacarie, fonderie Grare-Carrois, puis Havequez et Cie, puis Mariolle-Pinguet, magasin coopérative La Fraternelle de Saint-Quentin Saint-Quentin - Ville close - 12 avenue Faidherbe 13 rue Jacques-Lescot - en ville - Cadastre : 1821 D 2357, 2358 2004 AM 497, 515, 516
    Historique :
    -Lescot. En 1913, l'usine est déplacée au sud de la ville, route de La Fère, sous la direction de Henry
    Référence documentaire :
    1908-1927 - Henry Mariolle - Né en 1860 - En exerce à Saint-Quentin depuis 1893 AC Saint-Quentin Louis Lefèvre - Case 3234 AC Saint-Quentin. Non coté. Matrices cadastrales - 3e série - 1911/1926 , [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).
    Illustration :
    établissements Mariolle vers 1894 (Musée Antoine Lécuyer). IVR22_20050205872NUCAB
  • Ancienne buerie d'Oëstres, usine de blanchiment, teinturerie, usine d'impression sur étoffes, filature de coton et moulin à farine, dits buerie et moulin d'Oëstres
    Ancienne buerie d'Oëstres, usine de blanchiment, teinturerie, usine d'impression sur étoffes, filature de coton et moulin à farine, dits buerie et moulin d'Oëstres Saint-Quentin - Oëstres - 3 digue de Fontaine 1 chemin de Gauchy - en ville - Cadastre : 1821 E 241 à 248, 272 à 282 2006 CP 116, 156 à 158 2006 AC 31 à 33
    Historique :
    saint-quentinois Louis Minard-Mismaque, les bâtiments attestés au 18e siècle sont remplacés par de
    Référence documentaire :
    Pluchard Stanislas fils, propriétaire d'un moulin à eau (exploité par le meunier Henry Millot) et Boudeaux - Folio 147 ; Stanislas Pluchard Fils - Folio 3613 ; Louis Minard-Mismaque - Edmond de Gauchy arpenté par jean et Louis Potier, arpenteurs à St-Quentin. Plan, encre, lavis, 56 x 41,5 cm , 22-03-1726, par Potier Jean, Potier Louis (arpenteurs). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme
    Auteur :
    [commanditaire] Minard-Mismaques Louis
    Annexe :
    [ ? ], Couvreux, Boulmé, Moral, Henri Letupe, Quentin Letupe, Pacoux Letupe, Buron, Villain, Louis Charles Jullien
  • Ancienne usine de caoutchouc Léfébure, Legrand et Cie, puis manufacture Générale de Caoutchouc Veuve Boinet et fils, garage, puis usine de textile non tissé et entrepôt commercial
    Ancienne usine de caoutchouc Léfébure, Legrand et Cie, puis manufacture Générale de Caoutchouc Veuve Boinet et fils, garage, puis usine de textile non tissé et entrepôt commercial Saint-Quentin - faubourg d' Isle - 43 rue Joséphine 105 à 117 rue de Guise 33 à 35 rue Dornenberger - en ville - Cadastre : 2004 BT 32, 33, 34, 35, 36, 316, 366, 368, 369, 393, 401, 402, 405, 406
    Historique :
    En décembre 1880, Marie Alexandre Lefébure, Louis Legrand et Julie Baudon (veuve Leclère) fondent , en 1946 et 1947, sous la direction de l'architecte Henry Brassart. Peu à peu, l'usine de caoutchouc
    Référence documentaire :
    , tirage, plan n° B1281, 1 : 100, 76 x 65,5 cm, 27-08-1947, par Brassart Henry (architecte). (AC Saint , par Brassart Henry (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire thermique - Coupe. Plan, tirage, plan n° B1273, 1 : 50, 72 x 49 cm, 24-04-1947, par Brassart Henry
    Auteur :
    [commanditaire] Legrand Louis
1 2 3 Suivant